Publié dans Politique

Chauffage à blanc des pro-Ravalomanana - Avec des preuves fabriquées et de faux témoignages

Publié le mercredi, 02 janvier 2019

A ce jour, il n'y a eu aucune réponse de la part des caciques du comité de soutien du candidat Marc Ravalomanana à la question de savoir pourquoi, s'ils prétendent détenir les preuves irréfutables des soi-disant fraudes massives qu'ils auraient constatées durant le second tour, ne pas les joindre tout simplement avec leurs requêtes auprès de la Haute Cour constitutionnelle (HCC) au lieu d'appeler leurs partisans à une manifestation non autorisée dans la rue, avec le risque que cela comporte pour l'ordre public ? La réponse est simple : il s'agit tout bonnement de chauffer à blanc ces pro-Ravalomanana afin de les amener à se soulever contre le futur résultat de la HCC, résultat qu'ils savent pertinemment être en défaveur du candidat N°25. Et pour ce faire, on n'hésite pas à fabriquer de toutes pièces de fausses preuves ou encore à faire appel à de faux témoignages. Des éléments de preuve qui ne résisteront pas à un examen un tant soit peu poussé mais l'essentiel est que les Zanak'i Dada soient persuadés de leur authenticité.

On s'étonne en effet que les pseudo-témoignages et autres preuves avancées par le comité de soutien de Marc Ravalomanana n'aient vu le jour que tardivement alors que, tels qu'ils sont présentés, on aurait dû en entendre parler dès le lendemain du scrutin. En réalité, ce n'est qu'en voyant l'allure prise par les tendances publiées par la Commission Electorale nationale indépendante (CENI) que le K25 s'est décidé à opter pour la stratégie de la terre brûlée qu'il adopte actuellement. Après s'être ridiculisé avec l'histoire de la confrontation des Procès-verbaux qui a été acceptée par la CENI mais qui à été arrêtée par les requérants eux-mêmes, le camp Ravalomanana s'est mis à préparer psychologiquement ses partisans à l'idée d'une imaginaire fraude massive qu'il faut  révéler impérativement au grand public, c'est-à-dire dans la rue et qu'il faut par la suite contester par tous les moyens possibles et quoiqu'il arrive.

Mystérieuse imprimerie

C'est ainsi que sont apparues les allégations de bourrage des urnes avec des bulletins pré-cochés. Les exemples cités à ce propos relèvent de la pure fantasmagorie. Car tels qu'ils sont rapportés, force est donc de croire que les pseudo-auteurs de ces actes seraient entrés dans les bureaux de vote comme dans un moulin et s'y seraient livrés librement à leur magouille et ce,  au nez et à la barbe des délégués du candidat N°25. Ces derniers, par la suite, ont signé les PV sans y apporter la moindre remarque. Des faits qui, comme on l'a dit plus haut, auraient du être portés très tôt à la connaissance, ne serait-ce que du comité de soutien du N°25, à défaut du grand public. En guise d'explication, le camp Ravalomanana d'alléguer des menaces qui auraient été exercées sur lesdits délégués. Et c'est dans ce cadre qu'intervient l'appel à de faux témoins, lesquels semblent ne pas être conscients qu'ils encourent une lourde peine de prison en agissant de la sorte.

Jusqu'à ce jour, personne ne peut certifier l'authenticité des preuves de fraude  - dont les fameux bulletins pré-cochés  - publiés par le k25 sur les réseaux sociaux. Au contraire, ce qui met la puce  à l'oreille, c'est la révélation par le célèbre Houcine Arfa sur son blog, de l'existence d'une imprimerie implantée dans la périphérie sud de la Capitale qui appartiendrait à un proche actuel du candidat N°25 et qui serait à même de reproduire n'importe quelles pièces officielles. L'évadé de Tsiafahy avance, sans la moindre réserve, que c'est de cette imprimerie que seraient sorties les faux imprimés de carte d'identité nationale dénoncés par le Directeur de l'Imprimerie nationale peu avant le scrutin du premier tour. L'homme soutient parler en connaissance de cause et ce, pour avoir sécurisé le site du temps où il était la garde rapprochée de la Présidence de la République sous Rajaonarimampianina.  Les matériels électoraux (carte d'électeur, vrais-faux bulletins pré-cochés,…) tombés curieusement entre les mains du K25 proviendraient-ils de cette mystérieuse imprimerie ? Nul ne le sait.

Le moins qu'on puisse dire, c'est que, si les affirmations de l'ancien formateur de la garde présidentielle sont avérés, ce serait plutôt la preuve que c'est le camp Ravalomanana qui, dès le départ,  avait des velléités de se livrer à des fraudes massives à travers la confection d'imprimés de cartes  d'identité nationale dans un contexte électoral.

La Rédaction

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Week-end de Pâques - 1 mort, plus de 80 consultations
  • Port et détention illégale d’armes - Arrestation d’une ancienne députée
  • Couple présidentiel à Antanifotsy - Une fête pascale sous le signe de la générosité et de la simplicité !
  • Toamasina - 40 kg d’héroïne saisis sur la route nationale 5
  • Décentralisation effective et suppression du Sénat - Andry Rajoelina demande l’avis du peuple
  • Ville de Toamasina - A la merci des émanations gazeuses suffocantes
  • Concours ENMG - D'autres têtes risquent de tomber
  • Nosy Be - La décision de la Justice bafouée par des autorités
  • Gestion et recensement du personnel de l'Etat - Ultimatum d'un mois pour tous les ministres
  • Algoculture - Des bénéfices souvent négligés

La Une

Editorial

  • Retour sur terre
    La petite semaine de ferveur de Pâques prend déjà fin. Après avoir été « dans les nuages », on redescend sur terre. Les choses sérieuses attendent. Malgré que les célébrations des fêtes de Pâques n’atteignent pas le degré d’exultation de celles de Noël, elles ont quand même réussi à remplir leur contrat. Eglises et temples ont été pris d’assaut et les … affaires des commerçants, tout gabarit confondu, n’en déméritent pas. Normalement, les réjouissances de Pâques devraient revêtir une importance capitale parmi les chrétiens du fait qu’elles sont les seules fêtes inscrites et recommandées par Dieu dans les Saintes Ecritures judéo-chrétiennes ou la Bible. Les seuls « Jours de réjouissances » où chrétiens et juifs (judaïsme) célèbrent ensemble, à leur manière chacun, ces « andro firavoravoana ». Par contre, les célébrations de Noël, telles qu’on assiste dans les temples et églises, sont pour la plupart de pures inventions dans l’imaginaire des hommes. La Bible n’a jamais…

A bout portant

AutoDiff