Publié dans Politique

Appréhendant le verdict de la HCC - Le chaos comme dernier recours pour Ravalomanana

Publié le vendredi, 04 janvier 2019

L’une des raisons pour laquelle les partisans de Marc Ravalomanana insistent pour manifester dans la rue au lieu d’attendre le verdict de la Haute Cour constitutionnelle (HCC) est qu’ils veulent faire pression sur cette dernière afin qu’elle tranche en leur faveur. La magistrate suspendue, Fanirisoa Ernaivo a d’ailleurs été explicite en brandissant dernièrement la menace d’une justice populaire à l’encontre des membres de la Haute juridiction si ceux-ci ne répondent pas aux attentes des pro-Ravalomanana. Il n’y aucune chance cependant pour qu’Ambohidahy puisse se laisser ainsi manipuler.

Sans préjuger de ce que pourrait être l’issue des centaines de requêtes déposées par le camp Ravalomanana auprès de la HCC, il est pratiquement impossible que la tendance publiée par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), avec ses  525 984 voix de différence,  puisse s’inverser. Dans le meilleur des cas, le candidat N°25 pourrait escompter un léger rétrécissement de l’écart, et encore.  Car il faut savoir qu’Andry Rajoelina a également déposé des requêtes qui, bien entendu, tendent aussi à faire annuler des voix obtenues par son rival.  Mais si, visiblement, Bel’Air a fait feu de tout bois afin d’avoir le plus de chance d’obtenir gain de cause, Arena, dans la même optique, a opté pour des tirs bien ciblés. Le scénario le plus probable serait donc une diminution générale des suffrages  exprimés, affectant aussi bien l’un que l’autre camp. Autrement dit un statu quo.

Le seul espoir qui reste pour Marc Ravalomanana serait donc que la HCC torde le cou au Droit afin de lui donner la victoire. Et c’est pour faire pression sur cette dernière pour aller en ce sens que les partisans du N°25 ont été déversés dans la rue. Hanitra Razafimanantsoa a été en effet sans équivoque lorsqu’elle a annoncé publiquement samedi dernier que les manifestations (c’est-à-dire la pression) sur la place du 13 mai seront maintenues jusqu’à la proclamation par Ambohidahy des résultats définitifs de l’élection présidentielle.

Politique de la terre brûlée

Le K25 compte donc sur la pression de ses partisans pour contraindre la HCC à satisfaire ses exigences. Pour mieux intimider les Hauts conseillers, les média pro-Ravalomanana se mettent à inciter les manifestants à créer ici et là des foyers de tension dans la Capitale. Le but est de donner l’impression que c’est le tout Tana qui est derrière leur mouvement. C’est oublier cependant que, en face, il y a les 2.587.035 citoyens (55,66%) qui ont voté pour Andry Rajoelina et qui, bien qu’en n’étant pas présents dans les rues,  pèsent de tout leur poids dans la balance. Les juges constitutionnels sont parfaitement conscients qu’un verdict aux détriments de cette majorité électorale, de surcroît au mépris du Droit, ne sera jamais LA solution à leur dilemme, si dilemme il y a. La question est d’une extrême simplicité : Si les vaincus n’acceptent pas leur défaite, les vainqueurs accepteront-ils d’être déclarés vaincus ? A chacun d’y répondre avec bon sens.

En attendant le 8 janvier, date annoncée par la HCC pour proclamer le résultat officiel et définitif du scrutin du 19 décembre dernier, les actuels manifestants de la Place du 13 mai, harangués par une poignée de manipulateurs,  ont déjà commencé à plonger le centre ville dans une atmosphère de chaos. Voyant sa dernière chance de briguer un ultime mandat s’évanouir, Marc Ravalomanana semble avoir fait sienne la politique de la terre brûlée. Après moi le déluge…

La Rédaction

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Impostures et mensonges de Ny Rado R. - Des victimes prêtes à la confrontation
  • Investiture du Président Andry Rajoelina - Des invités de marque attendus
  • PM d'Andry Rajoelina - Les députés d'accord sur un nom
  • Election de Andry Rajoelina - Des félicitations à l'allure de demande de pardon !
  • Futur Gouvernement - De nouvelles têtes en perspective !
  • Ny Rado Rafalimanana - Un vantard de première catégorie !
  • Assainissement au niveau de la Justice - Des magistrats sanctionnés
  • Investiture du 19 janvier - Qui succédera à Ralitera Etienne ?
  • Cérémonie d’investiture laïque à Mahamasina - Le président de la HCC persiste et signe
  • République de Madagascar - « Zandry kely » élu, 7è Président

Editorial

  • Laïcité !
    « Pas de bible, pas de culte ! » Une déclaration choc de Jean Eric Rakotoarisoa, président de la Haute Cour constitutionnelle (HCC), autour de la cérémonie d'investiture du samedi 19 janvier à Mahamasina qui créa des vagues auprès de l'opinion. Et pour répondre à ses « détracteurs », le professeur de Droit constitutionnel persiste et signe à ceux ou celles qui veulent l'entendre qu'il s'agit d'une cérémonie républicaine. Pour une fois, le principe de la laïcité de l'Etat, nettement mis en valeur dans cette nouvelle disposition, est respecté. En fait, le président de la HCC n'a fait que remettre les pendules à l'heure !

A bout portant

AutoDiff