Publié dans Politique

Rivo Rakotovao, Béni Xavier Rasolofonirina et consorts - Un complot pour une nouvelle transition

Publié le vendredi, 04 janvier 2019

Douze mois.  C’est la durée de la nouvelle Transition qui se comploterait dans les coulisses selon les bruits qui courent actuellement dans la sphère politique malagasy. D’après les bruits de couloir, les Rivo Rakotovao, Chef de l’Etat par intérim, le Général Béni Xavier Rasolofonirina et des journalistes connus et reconnus, manœuvreraient en coulisse pour favoriser le désordre actuel dans le but in fine de décréter l’Etat d’urgence dans le pays. Cela expliquerait les agissements actuels de certains dirigeants notamment  le Chef de l’Etat par intérim Rivo Rakotovao qui, d’après les informations qui circulent, recevrait discrètement dans ses bureaux à Ambohitsorohitra, le candidat finaliste à l’élection présidentielle Marc Ravalomanana, qui sait n’avoir plus aucune chance de briguer un ultime mandat. En ce qui concerne Rivo Rakotovao, une transition lui permettrait de prolonger la durée de son intérim à la tête de l’Etat.

La mise en place d’une transition pourrait également expliquer l’attitude actuelle du ministre de la Défense nationale, le Général Béni Xavier Rasolofonirina. Cet officier supérieur au sein de l’Armée a récemment donné ordre aux éléments des Forces de l’ordre de libérer la place du 13 mai pour les partisans du candidat Marc Ravalomanana. Un ordre qui est opposé à la réquisition lancée par le préfet de police d’Antananarivo le Général Angelo Ravelonarivo.  Ce faisant en tout cas, le Général Béni Xavier Rasolofonirina semble cautionner l’attitude des partisans de Ravalomanana qui veulent visiblement entraîner le pays dans le chaos, sous couvert de contestation électorale. Faut-il par ailleurs rappeler que le fait pour une autorité militaire de refuser d’exécuter une réquisition d’une autorité civile constitue une infraction pénale. Le ministre de la Défense nationale, en prenant la décision d’ordonner le retrait des Forces de l’ordre réquisitionnées sur la place du 13 mai hier, risque gros. En outre, selon des sources généralement bien informées, le Général Béni Xavier Rasolofonirina n’a pas daigné répondre à une convocation lancée par le Premier ministre Ntsay Christian hier.  Attendu à Mahazoarivo jusqu’à dans la soirée, cet officier supérieur a préféré se rendre à Ambohitsorohitra pour y rencontrer le Chef de l’Etat par intérim Rivo Rakotovao. Autant de motifs qui pourraient conduire au limogeage de ce ministre pour insubordination.

L.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Impostures et mensonges de Ny Rado R. - Des victimes prêtes à la confrontation
  • Investiture du Président Andry Rajoelina - Des invités de marque attendus
  • PM d'Andry Rajoelina - Les députés d'accord sur un nom
  • Election de Andry Rajoelina - Des félicitations à l'allure de demande de pardon !
  • Futur Gouvernement - De nouvelles têtes en perspective !
  • Ny Rado Rafalimanana - Un vantard de première catégorie !
  • Assainissement au niveau de la Justice - Des magistrats sanctionnés
  • Investiture du 19 janvier - Qui succédera à Ralitera Etienne ?
  • Cérémonie d’investiture laïque à Mahamasina - Le président de la HCC persiste et signe
  • République de Madagascar - « Zandry kely » élu, 7è Président

Editorial

  • Laïcité !
    « Pas de bible, pas de culte ! » Une déclaration choc de Jean Eric Rakotoarisoa, président de la Haute Cour constitutionnelle (HCC), autour de la cérémonie d'investiture du samedi 19 janvier à Mahamasina qui créa des vagues auprès de l'opinion. Et pour répondre à ses « détracteurs », le professeur de Droit constitutionnel persiste et signe à ceux ou celles qui veulent l'entendre qu'il s'agit d'une cérémonie républicaine. Pour une fois, le principe de la laïcité de l'Etat, nettement mis en valeur dans cette nouvelle disposition, est respecté. En fait, le président de la HCC n'a fait que remettre les pendules à l'heure !

A bout portant

AutoDiff