Publié dans Politique

Investiture du 19 janvier - Qui succédera à Ralitera Etienne ?

Publié le mercredi, 16 janvier 2019

A l’heure actuelle, Madagascar n’a pas un Grand chancelier après le décès d’Etienne Ralitera l’année dernière. C’est effectivement celui-ci qui remettait durant l’investiture au Président les décorations qui vont avec. Il s’agit entre autres de l’écharpe ainsi que le grand cordon.
 Le défunt Etienne Ralitera était rompu à ce genre d’exercice dans la mesure où il était toujours sollicité, de son grade évidemment, depuis Didier Ratsiraka et Zafy Albert. Ravalomanana Marc a choisi pour sa part Rakotoamboa Noel, décédé également l’année dernière et c’est seulement en 2009 qu’Etienne Ralitera, Grand –croix de 1ère classe, a repris le service et ce jusqu’à l’investiture de Hery Rajaonarimampianina en 2014. Cinq ans après, c’est le vide total à la tête de la Chancellerie malagasy étant donné qu’aucune nomination n’a été faite depuis par les dirigeants.

L’intérim est actuellement assuré par le Professeur Lala Rabarioelina, titulaire du Grand-croix de 2e classe de l’ordre national malagasy.  D’après les informations reçues, des 8 membres du Conseil de l’ordre, il ne reste plus que 4. Sauf changement de dernière minute, c’est ainsi au Professeur Lala Rabarioelina que revient l’honneur de décorer le 2e
Président élu de la 4e République à l’investiture de ce samedi.  C’est la Haute Cour constitutionnelle (HCC) qui a le dernier mot sur le déroulement de la cérémonie d’investiture d’Andry Rajoelina et l’identité et la qualité des personnalités qui en prendront part.
 La rédaction

Fil infos

  • Aviation - Air Austral, principale fossoyeuse d'Air Madagascar
  • Chaînes publiques nationales - Acquisition de nouveaux matériels
  • Emigration à Dubaï - 9 et 7 ans d'emprisonnement pour des frère et sœur
  • Désengorgement des prisons - Début des audiences foraines à partir du 21 octobre
  • Projet Tanamasoandro - Des mercenaires sabotent
  • Tanamasoandro - Des députés défendent le projet
  • Agression meurtrière par « Za gasy » - Soupçons de subornation de témoin et de corruption
  • « Anti-Tana Masoandro » - Condamner la Capitale à être une commune semi-rurale ?
  • Fuite de sujets du baccalauréat 2019 - 19 personnes incarcérées dans tout Madagascar
  • Assemblée nationale - Vers la libération des deux députés incarcérés

La Une

Editorial

  • IEM prime
    Ambohitrimanjaka déferle des vagues ! Des mouvements de contestation ou des éléments téléguidés perturbent. Le démarrage du grand Projet de la construction de la nouvelle ville « Tana Masoandro » dérange quelque part. On dénonce, dit-on, les remblais surtout ceux qui touchent les rizicultures. Mais, qu'on se le dise ! A priori, leur souci semble tenir debout dans la mesure où il s'agit de « toucher » à leur raison de vivre et peut-être aux intérêts des environs immédiats. Mais de là à refuser « jusqu'au bout » la concrétisation d'un Projet qui servira aux intérêts de la grande majorité, le comportement fait réfléchir.

A bout portant

AutoDiff