Publié dans Politique

Ny Rado Rafalimanana - Un vantard de première catégorie !

Publié le mercredi, 16 janvier 2019

Choquant, révulsant, bouleversant... Les qualificatifs ne manquent pas. A grand renforts de communication, Ny Rado Rafalimanana s’était engagé en décembre 2018 à apporter son aide à une jeune femme atteinte d’insuffisance rénale. Tout porte à croire aujourd’hui qu’il ne s’agissait que de vantardise de la part de ce sinistre individu.

L’histoire est rendue publique sur les réseaux sociaux au début du mois de décembre 2018. Le frère de Karenne Ramarojaona, une jeune femme souffrant d’insuffisance rénale chronique stade terminale, lance un appel à l’aide, exprimant le besoin d’un soutien économique. En effet depuis quelque temps, trois séances de dialyse par semaine, à hauteur de 300.000 ariary la séance, sont nécessaires pour filtrer le sang de Karenne dont les reins ne fonctionnent presque plus. Orphelins, la jeune femme et son frère sont obligés de se débrouiller d’eux-mêmes pour payer le traitement. Mais les charges deviennent insupportables.
L’aide de quelques proches a permis la réalisation des dernières séances de dialyse de la jeune femme. A terme, une greffe de rein ainsi qu’une évacuation sanitaire à l’extérieur pour l’opération chirurgicale sont inévitables pour sauver la jeune femme. Plusieurs dizaines de millions d’ariary sont nécessaires, d’où l’appel à l’aide lancé par son frère.


L’appel à l’aide parvient aux oreilles de Ny Rado Rafalimanana. Le candidat recalé par les électeurs lors du premier tour du scrutin présidentiel contacte le frère de la jeune femme malade et s’engage à apporter son aide notamment à envoyer la jeune femme en Inde pour y subir la transplantation. La mi-décembre 2018, il organise notamment une manifestation sportive au palais des Sports de Mahamasina, et s’engage à reverser l’intégralité des recettes dans une bourse dédiée à la prise en charge de l’évacuation en Inde et l’opération chirurgicale. En sus des recettes, l’homme s’était engagé à compléter les fonds pour permettre l’évacuation sanitaire. Pour beaucoup d’observateurs, il s’agissait d’une action humanitaire plus que louable de la part du président du « Fanahy no maha olona ».
Il n’en fut rien. Presque un mois plus tard, la situation de Karenne reste inchangée. La jeune femme est toujours en attente d’une évacuation sanitaire. En effet, l’aide promise par Ny Rado Rafalimanana est restée à l’état de promesse. Les proches de la victime d’insuffisance rénale se retrouvent dans l’expectative la plus profonde. Face à l’attitude du politicien, des langues se délient dans l’entourage de la jeune femme. Certains rappellent que, déjà très empruntée par sa maladie, Karenne avait fait le déplacement au palais des Sports de Mahamasina lors de l’évènement organisé par Ny Rado Rafalimanana pour y être « exposée ».
Des informations laissent entendre que, pour cette manifestation, le prétendant à Iavoloha avait demandé aux proches de la jeune femme d’avancer les frais de location de l’ambulance mais s’était alors engagé à rembourser les frais plus tard. Jusqu’ici, un mois plus tard,  le politicien n’a rien remboursé du tout. La question est de savoir s’il ne veut pas payer ou s’il n’en a juste pas les moyens ? En tout cas aux yeux du monde, Ny Rado Rafalimanana apparaît aujourd’hui comme un vantard de première catégorie...
D’après les dernières informations recueillies, Karenne aurait trouvé un donneur d’organe compatible. En effet, en l’absence de nouvelles du faux bienfaiteur Ny Rado Rafalimanana, les proches de la jeune femme ont continué leurs recherches pour trouver un donneur. Un appel à toutes les personnes de bonne volonté est toutefois lancé pour son évacuation et son opération à l’extérieur. Sans prise en charge rapide, sa santé risquerait de vite dégénérer. Elle doit s’envoler ce mois de janvier au plus tard.
Ce n’est en tout cas pas la première histoire dans laquelle le nom de Ny Rado Rafalimanana est associé. Pour ne citer que l’affaire des 150 tracteurs censés avoir été importés par son groupe Axius, acquis à travers un crédit à rembourser par l’Etat malgache, ou encore l’histoire des chèques sans provisions émis par cet individu pour payer ses loyers auprès d’un grand opérateur du pays.
Recalé par les électeurs lors du premier tour de la présidentielle, cet homme compterait en tout cas se lancer dans la course à la mairie d’Antananarivo. Sont-ce là les qualités d’un maire ? Sur les réseaux sociaux, pince sans rire,
Ny Rado Rafalimanana affirme ne pas vouloir d’un poste ministériel. L’on se demande qui pourrait offrir un fauteuil de ministre à un individu qui semble n’éprouver aucun remord à jouer avec la vie d’autrui pour ses intérêts personnels…
La Rédaction

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Week-end de Pâques - 1 mort, plus de 80 consultations
  • Port et détention illégale d’armes - Arrestation d’une ancienne députée
  • Couple présidentiel à Antanifotsy - Une fête pascale sous le signe de la générosité et de la simplicité !
  • Toamasina - 40 kg d’héroïne saisis sur la route nationale 5
  • Décentralisation effective et suppression du Sénat - Andry Rajoelina demande l’avis du peuple
  • Ville de Toamasina - A la merci des émanations gazeuses suffocantes
  • Concours ENMG - D'autres têtes risquent de tomber
  • Nosy Be - La décision de la Justice bafouée par des autorités
  • Gestion et recensement du personnel de l'Etat - Ultimatum d'un mois pour tous les ministres
  • Algoculture - Des bénéfices souvent négligés

La Une

Editorial

  • Retour sur terre
    La petite semaine de ferveur de Pâques prend déjà fin. Après avoir été « dans les nuages », on redescend sur terre. Les choses sérieuses attendent. Malgré que les célébrations des fêtes de Pâques n’atteignent pas le degré d’exultation de celles de Noël, elles ont quand même réussi à remplir leur contrat. Eglises et temples ont été pris d’assaut et les … affaires des commerçants, tout gabarit confondu, n’en déméritent pas. Normalement, les réjouissances de Pâques devraient revêtir une importance capitale parmi les chrétiens du fait qu’elles sont les seules fêtes inscrites et recommandées par Dieu dans les Saintes Ecritures judéo-chrétiennes ou la Bible. Les seuls « Jours de réjouissances » où chrétiens et juifs (judaïsme) célèbrent ensemble, à leur manière chacun, ces « andro firavoravoana ». Par contre, les célébrations de Noël, telles qu’on assiste dans les temples et églises, sont pour la plupart de pures inventions dans l’imaginaire des hommes. La Bible n’a jamais…

A bout portant

AutoDiff