Publié dans Politique

PM d'Andry Rajoelina - Les députés d'accord sur un nom

Publié le mercredi, 16 janvier 2019

Andry Rajoelina entrera en fonction officiellement ce samedi. L'investiture sera précédée demain par la cérémonie de passation entre le Président nouvellement élu et Hery Rajaonarimampianina, Président sortant, aura lieu demain au Palais d'Etat d'Iavoloha. Dans les heures qui suivront le Gouvernement Ntsay Christian déposera sa lettre de démission auprès du nouveau Président.  Et ce, conformément à la décision de la Haute Cour constitutionnelle en date du 25 mai 2018, qui stipule que « le Premier ministre, chef du Gouvernement (…) reste en fonction jusqu'à l'investiture du nouveau Président de la République ».

Andry Rajoelina devrait alors, soit, prendre un décret portant acceptation de la démission du gouvernement et le chargeant d'assurer l'expédition des affaires courantes jusqu'à la nomination du nouveau Premier ministre et la formation du nouveau Gouvernement dont la mise en place ne saurait également tarder, soit nommer directement le nouveau PM après la démission de l'actuel détenteur du poste. Dans l'un comme dans l'autre cas de figure, la nomination du PM suivra l'article 54 de la Constitution qui dispose que « le Président de la République nomme le Premier ministre présenté par le parti ou le groupe de partis majoritaire à l'Assemblée nationale ».

Dernièrement, l'on a appris qu'une centaine de députés sur les 151 élus que compte l'Assemblée nationale ont joint leurs voix et ont apposé leurs signatures pour la nomination du nouveau Premier ministre, dont le nom reste toutefois gardé jalousement par les locataires du Palais de Tsimbazaza. La nomination du Premier ministre devrait ainsi se faire assez rapidement. Et non dans le chaos tel que c'était le cas sous le régime Rajaonarimampianina avec les tergiversations interminables autour de l'article 54 de la constitution relatif à la nomination du Premier ministre. Deux mois ont été nécessaires avant la nomination du Docteur Kolo Roger à la Primature, à cause de la volonté de l'entourage du Chef de l'Etat de l'époque d'écarter Andry Rajoelina. Son successeur à Mahazoarivo, le Général Jean Ravelonarivo, faisait partie de la liste d'une dizaine de candidats proposée mardi à Hery Rajaonarimampianina par le groupe de députés de la Plateforme pour la majorité présidentielle, ce qui est tout à fait contraire aux dispositions constitutionnelles. Pareil pour la nomination de Mahafaly Solonandrasana. Primo, le droit de nommer un PM revient au MAPAR et secundo, la loi fondamentale dispose que le Président de la République nomme le Premier ministre et non une liste de premiers-ministrables. L'an dernier, la HCC avait tout remis à sa place et donnant le privilège de nommer le PM au MAPAR.

L.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Week-end de Pâques - 1 mort, plus de 80 consultations
  • Port et détention illégale d’armes - Arrestation d’une ancienne députée
  • Couple présidentiel à Antanifotsy - Une fête pascale sous le signe de la générosité et de la simplicité !
  • Toamasina - 40 kg d’héroïne saisis sur la route nationale 5
  • Décentralisation effective et suppression du Sénat - Andry Rajoelina demande l’avis du peuple
  • Ville de Toamasina - A la merci des émanations gazeuses suffocantes
  • Concours ENMG - D'autres têtes risquent de tomber
  • Nosy Be - La décision de la Justice bafouée par des autorités
  • Gestion et recensement du personnel de l'Etat - Ultimatum d'un mois pour tous les ministres
  • Algoculture - Des bénéfices souvent négligés

La Une

Editorial

  • Retour sur terre
    La petite semaine de ferveur de Pâques prend déjà fin. Après avoir été « dans les nuages », on redescend sur terre. Les choses sérieuses attendent. Malgré que les célébrations des fêtes de Pâques n’atteignent pas le degré d’exultation de celles de Noël, elles ont quand même réussi à remplir leur contrat. Eglises et temples ont été pris d’assaut et les … affaires des commerçants, tout gabarit confondu, n’en déméritent pas. Normalement, les réjouissances de Pâques devraient revêtir une importance capitale parmi les chrétiens du fait qu’elles sont les seules fêtes inscrites et recommandées par Dieu dans les Saintes Ecritures judéo-chrétiennes ou la Bible. Les seuls « Jours de réjouissances » où chrétiens et juifs (judaïsme) célèbrent ensemble, à leur manière chacun, ces « andro firavoravoana ». Par contre, les célébrations de Noël, telles qu’on assiste dans les temples et églises, sont pour la plupart de pures inventions dans l’imaginaire des hommes. La Bible n’a jamais…

A bout portant

AutoDiff