Publié dans Politique

Gouvernement Ntsay Christian - Mélange subtil de technicité et d’austérité

Publié le jeudi, 24 janvier 2019

A vitesse grand V. Lundi, Ntsay Christian a été reconduit à la Primature par le nouveau Président de la République. Deux jours après l’investiture  de ce dernier. Trois jours après, la composition du Gouvernement est annoncée. Proposé par le Premier ministre Ntsay Christian, il est le premier Gouvernement formé sous la Présidence d’Andry Rajoelina. Initialement prévue pour avant-hier en fin de journée, l'annonce de la composition du Gouvernement a lieu hier vers 18 heures. Le Président de la République Andry Rajoelina a réuni le premier Conseil des ministres dans la foulée.   Ce Gouvernement qui comprend 21 ministres et un secrétaire d'Etat, respecte l'engagement d’Andry Rajoelina de diminuer le nombre de ministères. Cette réduction « se justifie par les mesures d’austérité que prône le nouveau Chef de l’Etat. Par cette restriction, le nouvel homme fort du pays veut  réduire les dépenses de l’Etat. Le précédent Gouvernement comptait une trentaine de départements ministériels. Plusieurs ministères ont été fusionnés.  Composé de 16 hommes et de 6 femmes, le nouveau Gouvernement est composé principalement de techniciens, notamment ceux de l’ « Initiative pour l’Emergence de Madagascar ». A l’instar Joël Randriamandranto, ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorologie ainsi que Christian Ramarolahy ministre des Postes, des Télécommunications et du Développement du numérique, qui fut pressenti au ministère des Finances, lequel échoit à Richard Randriamandranto, nommé ministre de l’Economie et des Finances. Un département qui intègre ainsi le ministère des Finances et du Budget ainsi que le ministère de l’Economie et du Plan.  Le critère de compétence semble avoir été priorisé par le nouveau Président de la République.  De nombreuses nouvelles têtes intègrent ainsi le Gouvernement. Citons le ministre de la Santé publique, le Professeur Julio Rakotonirina, le ministre de l'Agriculture de l'Elevage, et de la Pêche, Fanomezantsoa Lucien Ranarivelo, le ministre de l'Energie, de l'Eau et des Hydrocarbures, Vonjy Randriamanga, le ministre des Mines et des Ressources stratégiques, Fidinarivo Ravokatra, le ministre de l'Enseignement supérieur, le Professeur Madeleine Félicité Rejo Fienena et le ministre de l'Industrie et du Commerce et de l'Artisanat Lantosoa Rakotomalala.

 

Deux reconductions, des retours

Membres du Gouvernement précédent Tianarivelo Razafimahefa et Lucien Irma Naharimamy, sont les seuls reconduits dans le Gouvernement Ntsay, et gardent leurs portefeuilles respectifs au ministère de l'Intérieur et de la Décentralisation pour le premier et au ministère de la Population, de la Protection sociale et la Promotion de la femme pour la seconde. Outre Lucien Irma Naharimamy, les deux députés Marie Thérèse Volahaingo de Bealanana et Tinoka Mickael Roberto Raharoarilala de Sakaraha intègrent le Gouvernement en tant que respectivement ministre de l'Education nationale, de l’Enseignement technique et Formation professionnelle, et ministre de la Jeunesse et des Sports. 

Trois chefs de partis ont été nommés ministres du Gouvernement de Ntsay. Vice-premier ministre d’Andry Rajoelina durant la Transition, Hajo Andrianainarivelo, président du parti Malagasy miara-miainga est placé au ministère de l'Aménagement du territoire, du Logement et des Travaux publics. Présidente du parti Freedom, la journaliste et chroniqueuse politique Lalatiana Andriantongarivo Rakotondrazafy est nommée au ministère de la Communication et de la Culture. Alexandre Georget, président du parti Vert s’occupera du département de l’Environnement et du Développement durable à Antsahavola.  La nomination du Général de Division Richard Ravalomanana a également été remarquée. L'ancien commandant de la gendarmerie nationale sous la Transition d’Andry Rajoelina est nommé Secrétaire d'Etat auprès de la Défense nationale chargé de la Gendarmerie nationale. A propos des Forces de l’ordre, le ministre de la Défense nationale revient au Général de division Léon Richard Rakotonirina tandis que celui de la Sécurité publique, Contrôleur général de Police, échoit à Roger Rafanomezantsoa. L’ancien Procureur général près de la Cour d'appel d’Antananarivo, Jacques Randrianasolo, connu pour avoir lancé un « soit transmis » à la section de recherche de la Gendarmerie nationale, « pour enquête et éventuellement en vue de déferrement » du sénateur Riana Andriamandavy VII en 2017, est nommé Garde des Sceaux et ministre de la Justice. Membre de la Cour électorale spéciale, et de la Commission électorale nationale indépendante et haut conseillère à la Haute Cour constitutionnelle, Gisèle Ranampy intègre aussi le Gouvernement en tant que ministre de l’Emploi et de la Fonction publique.

Recueillis par  L.A.

 

Fil infos

  • Naina Andriantsitohaina - Un mois passé à écouter les doléances des Tananariviens
  • Projet Tana-Masoandro - Tout a été fait dans les règles
  • PDG de JK Group et Sourcin Voyage - Jo Willy recherché pour abus de confiance et escroquerie
  • Echauffourées à Ambohitrimanjaka - Le gendarme blessé toujours entre la vie et la mort
  • Course à la Mairie d’Antananarivo - Ravalomanana infantilise le candidat du TIM
  • Andry Rajoelina à Antsirabe - Le Vakinankaratra se dote d’une université « manara – penitra »
  • Aviation - Air Austral, principale fossoyeuse d'Air Madagascar
  • Chaînes publiques nationales - Acquisition de nouveaux matériels
  • Emigration à Dubaï - 9 et 7 ans d'emprisonnement pour des frère et sœur
  • Désengorgement des prisons - Début des audiences foraines à partir du 21 octobre

La Une

Editorial

  • Chance exceptionnelle !
    La session exceptionnelle du Bac (général) débute ce jour mercredi et ce jusqu’au vendredi 25 octobre 2019. Un évènement inédit à Madagasikara depuis la chute de l’Amiral rouge en 199I. Suite à une vague de fuite de sujets des examens du Bac option « général », le Président  Rajoelina Andry Nirina décida d’organiser une session exceptionnelle sur toute l’étendue du territoire national, uniquement pour le Bac (général) et destinée seulement pour les recalés de la session normale. Pour cause, les fuites constatées dans plusieurs Centres d’écrit du pays durant les  sessions du 30 septembre au 4 octobre 2019 causèrent d’importantes perturbations qui, évidemment, provoquaient de graves préjudices  au bon déroulement des examens et portant atteinte à la sérénité des candidats.  C’est une décision juste et légitime de la part d’un dirigeant sensible au souci de son peuple et ce pour corriger les erreurs de certains « ennemis de la Nation ». Un acte délibéré…

A bout portant

AutoDiff