Publié dans Politique

Décès de la jeune Andotiana - La Police française conclut à une mort par noyade

Publié le vendredi, 15 février 2019

Il a fallu que les premiers moments du choc  lié à la nouvelle de la mort suspecte en région parisienne (France) de la jeune étudiante malagasy Andotiana Randriamampianina (23 ans), passent, avant que la police, à l’issue de l’autopsie,  ne se prononce finalement sur la cause du drame.
En effet, la brigade de recherche des personnes disparues, en charge de l’enquête, privilégie l’hypothèse d’une mort par noyade. Pour cette entité, Andotiana se serait suicidée et elle confirme ses dires du contenu du journal intime de la défunte. Les écrits renfermés dans ce journal tendent vers la qualification de Andotiana comme déprimée.  Par ailleurs, la découverte également d’une bouteille de Tequila à moitié vide au domicile de la jeune malgache a conforté la police dans sa thèse de suicide.  Des arguments qui, pourtant, sont loin de faire l’unanimité non seulement au sein de la famille d’Andotiana mais également de ses amis et connaissances à Madagascar. Pour eux, il n’y a aucune raison pour que leur amie décide de mettre fin à ses jours.  La famille a d’ailleurs demandé à la police la restitution de ce journal intime pour qu’elle puisse vérifier les arguments de la police et comprendre ce geste d’Andotiana. Certains craignent en effet à une conclusion hâtive des enquêteurs locaux dans le but simplement de boucler au plus vite et à jamais le dossier.


« Avec les affaires de disparition entre les mains de la Police française, il se pourrait qu’elle emprunte la voie la plus courte pour expliquer cette mort suspecte », tonne une Malgache basée en France. « La police est-elle certaine quant à l’absence d’une main étrangère pour aider la jeune fille à se suicider », s’interroge un autre membre de la diaspora malagasy. Des doutes persistent dans l’esprit des uns et des autres et notamment ceux qui ont suivi au jour le jour sur facebook les commentaires d’un certain « saka mainty » sur la page  « Alerte disparition Ando ». Cette personne qui se cache derrière ce pseudonyme est selon ses dires possède un don de vision. Dans ses commentaires, elle affirme voir beaucoup d’eau autour d’Andotiana et ce bien avant l’annonce faite par la police de la découverte du corps. Auparavant, « saka mainty » martèle qu’Andotiana est enfermée dans un endroit fermé comme un container. Bref, des visions qui ont tenu en haleine pendant la période de recherche les internautes malagasy. Canular ou autre, c’est à la police de la cybercriminalité d’infirmer ou de confirmer en cherchant la véritable identité de ce  « saka mainty ». Peut-être que l’explication de cette affaire suspecte porterait la signature de cette personne dont les « visions » semblent se rapprocher de la réalité. Rappelons que la jeune fille était arrivée en France en 2016 et à part ses études elle travaillait le week-end dans une crêperie de Boulogne-Billancourt.
 Recueillis par F.R

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Visite du Président Rajoelina à Toamasina - L’excès de zèle du préfet fait jaser !
  • Nécrologie - Manandafy, le bouillant politicien n’est plus
  • Parc industriel à Moramanga - « Je ne reculerai pas pour l’intérêt de la Nation », dixit Andry Rajoelina
  • Troisième Arrondissement - Anyah brigue un second mandat de député
  • Jardin d’Antaninarenina - Vendu à des fantômes !
  • Gouvernement - Ntsay Christian Deux ministres obligés de démissionner
  • Crash d’un Boeing d’Ethiopian Airlines - Psychose à Madagascar
  • Ile Maurice - Visite diplomatique et économique du Président Andry Rajoelina
  • Jaovita Hortense Florette - « Sans la débrouillardise féminine, la population malagasy n’aurait pu vivre normalement »
  • Suspicions de détournement - Deux anciens ministres auditionnés au BIANCO

La Une

Editorial

  • Assainissement et non règlements de comptes !
    La traque des auteurs de magouilles continue et s’intensifie même. Les interceptions s’amplifient et ne font aucune distinction ni un « deux poids, deux mesures ». Tous les anciens dignitaires ayant commis des malversations (conseillers spéciaux, ministres, Dg ou autres, des opérateurs économiques, ...) passent à la trappe. Les mesures de rétorsion contre toutes les formes d’exaction portant atteinte aux intérêts supérieurs de la Nation sont diversement appréciées auprès de l’opinion et de certaine classe politique. Pour les « ennemis » du régime, en place, il ne s’agit ni moins ni plus que de vilains actes de règlements de comptes. Les principales cibles étant, pensent-ils, les anciens dignitaires du pays. Selon les commentaires véhiculés à travers certains quotidiens de la place et par réseaux sociaux interposés, la nouvelle équipe dirigée par Andry Rajoelina  s’acharne, sans ménagement, contre les membres influents de l’ancienne équipe au pouvoir, et cela, pour leur rendre la monnaie de la…

A bout portant

AutoDiff