Publié dans Politique

Usine éthanol à Ambilobe - Mialy Rajoelina promet et tient parole !

Publié le vendredi, 08 mars 2019

Douze mois après l'avoir promis à la population d'Ambilobe, le projet de construction de la première usine de production d'éthanol à Madagascar, initié par l'association Fitia de la Première Dame Mialy Rajoelina a été lancé hier. L'épouse du Président de la République en personne a procédé à la pose de la première pierre en présence des notables de la Région. Le Fokontany de Matsaborilaidama à Ambilobe a été choisi pour accueillir l'usine dénommée "Malagasy Ethanol".

Il y a un an, presque jour pour jour, c'était en effet dans cette même localité, dans le cadre de la célébration de la Journée de la femme, que Mialy Rajoelina s'était engagée à ouvrir cette usine de transformation de l'éthanol. La Première Dame venait à l'époque d'être élue présidente du PAESFA (Pan African Ethanol Stoves and Fuel Alliance), une alliance panafricaine qui mise sur l'exploitation de l'éthanol, une autre source d'énergie renouvelable.

« Ma venue à Ambilobe ainsi que les actions initiées par l'association Fitia, sont le fruit de mon amour pour la Patrie et de mon engagement pour le développement du pays », a indiqué Mialy Rajoelina. En tant que présidente du PAESFA, mais aussi en tant que citoyenne malagasy engagée pour le développement durable, Mialy Rajoelina considère, par ailleurs, que la réussite des projets d'utilisation des énergies vertes telles que l'éthanol constitue un grand défi pour elle et son association.

Avec la construction de cette usine, l'objectif, à terme, est de réduire la consommation de charbon de bois des foyers malagasy. Il faut pourtant rappeler que l'utilisation du charbon de bois est la cause d'une part de la déforestation de la Grande-île et d'autre part de la décadence de l'état de santé de nombreuses familles malagasy. "Malagasy Ethanol" envisage d'être le producteur et le distributeur officiel d'éthanol et de réchauds y afférant à Madagascar.

Lancés hier, les travaux de construction de l'usine seront achevés complètement le 9 décembre prochain avant la fin de l'année. Toutes les infrastructures et les produits de cette usine respecteront les normes internationales en vigueur en termes de préservation de l'hygiène, de la santé et surtout de l'environnement. Ambilobe est réputée également pour sa capacité à produire de la canne à sucre de qualité depuis l'implantation de l'usine SIRAMA.

Les exploitations de Malagasy Ethanol se répartissent sur une superficie de 1,8 ha, avec des ressources humaines qualifiées et abondantes. Les infrastructures de l'usine se répartissent sur un terrain de 1900 m2. Avec la création d'emplois à grande échelle, la production journalière d'éthanol de cette usine est estimée à 4.000 litres par jour.

Des partenariats stratégiques seront lancés avec les associations de cultivateurs de cannes à sucre locales, car 50.000 kg de cannes à sucre par jour seront nécessaires pour l'usine. 500 ha de terres seront destinées à la culture de cannes à sucre, en plus de la création de pépinières diverses pour l'amélioration de la productivité sur le long terme. L'objectif est de pouvoir produire 100 tonnes de cannes à sucre par hectare sur le long terme car la production actuelle demeure très faible avec les 70 tonnes par hectare.

La Première Dame de la République a également procédé à l'inauguration du premier point de vente des produits de « Malagasy Ethanol » au centre ville d'Ambilobe où le litre d'éthanol se vendra à des prix défiants toute concurrence. De nombreux accords de partenariat sont en cours de réalisation pour la distribution et la promotion des produits de « Malagasy Ethanol » dans tout Madagascar afin de bénéficier à toutes les familles malagasy sans exception, selon Mialy Rajoelina.

Elle a fait un appel pour la solidarité nationale dans les projets de protection sociale et de conservation de l'environnement pour le développement rapide et durable du pays. Elle a également profité de l'occasion pour féliciter les femmes d'Ambilobe et de toute la Région Diana pour la Journée mondiale de la femme qui sera célébrée demain 8 mars à travers le monde.

Le maire d'Ambilobe et le représentant des associations de cultivateurs de cannes à sucre ont tenu à remercier chaleureusement le Président Andry Rajoelina et son épouse pour la réalisation de la promesse d'usine d'éthanol lancée l'année dernière et qui ravive l'espoir des travailleurs d'Ambilobe pour les milliers d'emplois que l'usine va générer, mais surtout l'Émergence économique du pays grâce à la promotion des énergies vertes.

L.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Visite du Président Rajoelina à Toamasina - L’excès de zèle du préfet fait jaser !
  • Nécrologie - Manandafy, le bouillant politicien n’est plus
  • Parc industriel à Moramanga - « Je ne reculerai pas pour l’intérêt de la Nation », dixit Andry Rajoelina
  • Troisième Arrondissement - Anyah brigue un second mandat de député
  • Jardin d’Antaninarenina - Vendu à des fantômes !
  • Gouvernement - Ntsay Christian Deux ministres obligés de démissionner
  • Crash d’un Boeing d’Ethiopian Airlines - Psychose à Madagascar
  • Ile Maurice - Visite diplomatique et économique du Président Andry Rajoelina
  • Jaovita Hortense Florette - « Sans la débrouillardise féminine, la population malagasy n’aurait pu vivre normalement »
  • Suspicions de détournement - Deux anciens ministres auditionnés au BIANCO

La Une

Editorial

  • Assainissement et non règlements de comptes !
    La traque des auteurs de magouilles continue et s’intensifie même. Les interceptions s’amplifient et ne font aucune distinction ni un « deux poids, deux mesures ». Tous les anciens dignitaires ayant commis des malversations (conseillers spéciaux, ministres, Dg ou autres, des opérateurs économiques, ...) passent à la trappe. Les mesures de rétorsion contre toutes les formes d’exaction portant atteinte aux intérêts supérieurs de la Nation sont diversement appréciées auprès de l’opinion et de certaine classe politique. Pour les « ennemis » du régime, en place, il ne s’agit ni moins ni plus que de vilains actes de règlements de comptes. Les principales cibles étant, pensent-ils, les anciens dignitaires du pays. Selon les commentaires véhiculés à travers certains quotidiens de la place et par réseaux sociaux interposés, la nouvelle équipe dirigée par Andry Rajoelina  s’acharne, sans ménagement, contre les membres influents de l’ancienne équipe au pouvoir, et cela, pour leur rendre la monnaie de la…

A bout portant

AutoDiff