Publié dans Politique

« Velirano » du Président Andry Rajoelina - Les grands chantiers débutent à Toamasina

Publié le dimanche, 07 avril 2019

Les actions continuent ! Après le dernier lancement du « Vary Mora » et la présentation de l’aménagement du bord de la mer à Toamasina, le Président Andry Rajoelina est de retour au Grand port pour poursuivre la concrétisation de ses « Velirano ». A peine arrivé de son déplacement du Sénégal samedi, le patron de l’Exécutif a effectué sa seconde visite dans le Betsimisaraka hier. Cette fois – ci, le Chef de l’Etat a procédé à la pose de la première pierre en vue de la construction d’une voie rapide (autoroute) reliant le Port de Toamasina à la route nationale n°02. Une voie qui s’étend sur près de 10km et dont le délai d’exécution est de 24 mois. A priori, l’ouvrage a pour objectif d’ « accompagner le projet de développement du port de Toamasina et constitue également une solution pour résoudre de problème de saturation du réseau de transport dans la ville ». La cérémonie de lancement des travaux fut l’occasion pour le Président de réitérer les autres projets dont bénéficiera la capitale de l’Atsinanana.

« Nous devons travailler de manière rapide et moi – même je travaille sans relâche, 24h sur 24. Nous allons commencer la réalisation des Velirano qui ont été promis à la population à l’instar de la nouvelle ville, l’extension du Port, ect. », a déclaré le Président Andry Rajoelina. Il a particulièrement insisté sur l’évènement d’hier qui fut une journée mémorable car marquant le début effectif des travaux pour la transformation de Toamasina en une ville modèle et moderne.
Du rêve à la réalité
Bientôt, les habitants de Toamasina passeront du rêve à la réalité. Aux grands ouvrages précités s’ajoutent, en effet, d’autres projets comme la construction d’un nouveau gymnase pour remplacer celui de Soavita qui date déjà de plusieurs années, la création de centre de loisirs et de formation pour les jeunes, les buildings et Trano Mora. Selon les explications, le nouveau stade devra être terminé avant la célébration de la fête nationale, le 26 juin prochain. Le Canal de Pangalane fera aussi l’objet de travaux et dans cette optique, le Chef de l’Etat a envoyé une délégation au Maroc. Pour ceux qui doutent encore de sa bonne foi, le Président Andry Rajoelina a donné rendez – vous à ses détracteurs dans deux ans pour évaluer les travaux effectués. « Je viendrai régulièrement à Toamasina pour suivre de près la réalisation de tous ces grands ouvrages », a promis le jeune Président. Il a également assuré que des Chefs d’Etat étrangers seront invités au moment de l’inauguration de ces grandes infrastructures.
La Rédaction

Fil infos

  • Naina Andriantsitohaina - Un mois passé à écouter les doléances des Tananariviens
  • Projet Tana-Masoandro - Tout a été fait dans les règles
  • PDG de JK Group et Sourcin Voyage - Jo Willy recherché pour abus de confiance et escroquerie
  • Echauffourées à Ambohitrimanjaka - Le gendarme blessé toujours entre la vie et la mort
  • Course à la Mairie d’Antananarivo - Ravalomanana infantilise le candidat du TIM
  • Andry Rajoelina à Antsirabe - Le Vakinankaratra se dote d’une université « manara – penitra »
  • Aviation - Air Austral, principale fossoyeuse d'Air Madagascar
  • Chaînes publiques nationales - Acquisition de nouveaux matériels
  • Emigration à Dubaï - 9 et 7 ans d'emprisonnement pour des frère et sœur
  • Désengorgement des prisons - Début des audiences foraines à partir du 21 octobre

La Une

Editorial

  • Chance exceptionnelle !
    La session exceptionnelle du Bac (général) débute ce jour mercredi et ce jusqu’au vendredi 25 octobre 2019. Un évènement inédit à Madagasikara depuis la chute de l’Amiral rouge en 199I. Suite à une vague de fuite de sujets des examens du Bac option « général », le Président  Rajoelina Andry Nirina décida d’organiser une session exceptionnelle sur toute l’étendue du territoire national, uniquement pour le Bac (général) et destinée seulement pour les recalés de la session normale. Pour cause, les fuites constatées dans plusieurs Centres d’écrit du pays durant les  sessions du 30 septembre au 4 octobre 2019 causèrent d’importantes perturbations qui, évidemment, provoquaient de graves préjudices  au bon déroulement des examens et portant atteinte à la sérénité des candidats.  C’est une décision juste et légitime de la part d’un dirigeant sensible au souci de son peuple et ce pour corriger les erreurs de certains « ennemis de la Nation ». Un acte délibéré…

A bout portant

AutoDiff