Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Politique

Tensions entre HVM au Sénat - 35 sénateurs signent une demande de session extraordinaire

Publié le mercredi, 17 avril 2019

C’est confirmé ! Les membres du bureau permanent au sein du Sénat, et le président du perchoir Rivo Rakotovao particulièrement, se trouvent sur un siège éjectable. En effet, ces derniers qui sont issus de l’ancien régime risquent de faire l’objet d’une démarche en vue de leur déchéance. L’information a déjà fait le tour des couloirs de la Chambre haute depuis quelques jours voire quelques semaines. Cela aurait même déjà fait du bruit lors de la session extraordinaire  qui s’est tenue au mois de janvier dernier. Un retournement de situation qui pourrait fortement coûter cher au chef de file des cravates bleues.

Aux dernières nouvelles, les initiateurs de cette démarche ont déjà pu collecter la signature de 35 sénateurs qui ont fait un front commun et viennent de déposer une requête auprès de l’Exécutif en vue de demander la tenue d’une session extraordinaire. Parmi les « leaders » de ce mouvement figurent notamment des sénateurs HVM dont l’ex – ministre Riana Andriamandavy VII et l’ex – Premier ministre Kolo Roger, entre autres.
Absence de dialogue et d’écoute
Dans le camp de Rivo Rakotovao qui est actuellement sur la défensive, la démarche est qualifiée de « manœuvre de déstabilisation ». Pourtant, dans une déclaration dans les médias hier, le sénateur Berthin Andriamihaingo a bel et bien confirmé l’existence d’une tension à l’hémicycle d’Anosikely. Il a également affirmé que ce climat tendu est le résultat d’un différend dans le clan HVM. Il a, par ailleurs, interpellé le président du Sénat, Rivo Rakotovao qui, selon lui, n’a pas de capacité d’écoute.
« Puisqu’il n’y a plus de dialogue et de conversation possible, la situation risque de prendre une tournure grave », a laissé entendre ce parlementaire. Il soutient que l’ancien bras droit de Hery Rajaonarimampianina n’en fait qu’à sa tête et n’accorde plus de grande attention à ses anciens compagnons de lutte au sein du HVM.
D’après la Constitution, tout comme pour l’Assemblée nationale, le président du Sénat et les membres du bureau peuvent être démis de leurs fonctions respectives pour motif grave par un vote secret des deux tiers des membres de la Chambre haute. Rappelons que le Sénat est actuellement composé de 63 sénateurs.
L.R.

Fil infos

  • Mariage forcé d’une Malagasy en Chine - Une mère et sa fille devant le Parquet
  • Paysage politique malagasy - Disparition des grands partis d’antan
  • Résultats provisoires des législatives - Les « Orange » largement en tête
  • Antsampanana - 2 poids lourds prennent feu lors de terribles collisions
  • Révision contrats Jirama – Baisse du prix des carburants - Le Président Andry Rajoelina inflexible
  • Elections législatives - Proclamation des résultats de la CENI demain
  • Elections communales - Le mystificateur Ny Rado Rafalimanana de retour
  • Organisation médicale inter-entreprises de Toliara - Détournement d'un milliard d'ariary !
  • Députés officieux en prison - Un casse-tête…pour les citoyens
  • Président Andry Rajoelina - Première rencontre prometteuse avec Angela Merkel

La Une

Editorial

  • IRMAR en pole position ?
    Nouvelle majorité ! Comme prévu et qu’il fallait s’y attendre, la CENI publiait ce samedi 15 juin sur son site officiel les résultats officiels provisoires des législatives du 27 mai 2019. « Isika Rehetra Miaraka amin’i Andry Rajoelina » (IRMAR), l’ex-IRD, avec 84 sièges remporterait le scrutin. Sauf revirement de la situation opéré du côté de la Haute Cour constitutionnelle (HCC), l’instance finale de décision officielle, une nouvelle majorité portant le dossard de la couleur Orange s’emparerait de l’Assemblée nationale. L’IRMAR, la nouvelle et légitime appellation de la plate-forme présidentielle dominerait, le conditionnel est de rigueur, jusqu’à la confirmation officielle, la nouvelle configuration politique au Palais de Tsimbazaza. Largement en tête selon les résultats affichés par la CENI, le groupement de partis faisant le « même chemin » avec Rajoelina vers la voie du redressement de la Nation survolerait les débats au sein de l’Assemblée nationale. C’est un bon augure pour le jeune Président dans…

A bout portant

AutoDiff