Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Politique

Elections législatives - Proclamation des résultats de la CENI demain

Publié le jeudi, 13 juin 2019

La Commission électorale nationale indépendante tient son pari. La cérémonie de publication des résultats provisoires se tiendra, comme prévu, ce samedi dans la matinée. Une cérémonie à laquelle sont invités les représentants étatiques, les candidats à la députation, les partenaires techniques et financiers ainsi que les médias.  Sauf surprise, la coalition présidentielle Isika rehetra miaraka amin’ny Prezida Andry Rajoelina devrait rafler la majorité des sièges. Les tendances des résultats publiées précédemment par la CENI créditent cette plateforme de près de 84 sièges. Les listes des candidats indépendants arriveraient en seconde position avec une cinquantaine de sièges, devant le parti de l’ancien président Marc Ravalomanana, le Tiako i Madagasikara avec une quinzaine de sièges, seulement. Des résultats qu’on imagine difficilement subir un revirement. Le Président de la République Andry Rajoelina devrait alors disposer de toute la latitude nécessaire pour concrétiser les projets inscrits dans l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar.  Lors d’une conférence de presse hier à son siège à Alarobia, le vice-président de cet organe électoral a également fait savoir que la totalité des plis électoraux a été traitée. Les 119 Districts ont fait parvenir les plis électoraux auprès de l’organe d’Alarobia.

Le traitement des procès-verbaux a fait ressortir l’existence de 14 PV de carences. En outre, la CENI a fait savoir qu’elle a procédé à la confrontation de procès-verbaux de 837 bureaux de votes issus de 23 Districts.  4 procès-verbaux seulement auraient présenté des anomalies, dont 2 dans le District de Soalala, l’un dans le District d’Arivonimamo et l’autre dans le District d’Ambositra. Des procès-verbaux seront dressés par la CENI et le candidat et seront adressés à la HCC, la seule compétente à rectifier aux résultats. Alarobia de faire savoir que les demandes de confrontations de PV ne seront plus recevables à partir d’hier. Ces irrégularités mineures mettent un peu plus de plomb dans l’aile dans les affirmations de certains candidats qui pointent du doigt des irrégularités majeures dans ces élections législatives. Le taux de participation est de 40,71% sur tout le territoire national. Le District de Beloha Androy enregistre le taux le plus haut avec 63,93% tandis que le quatrième arrondissement de la Capitale enregistre le plus faible taux de participation des électeurs avec 18,41%.  Notons que 71 requêtes relatives à  des irrégularités durant la campagne électorale et au scrutin ont été parvenues auprès de la CENI. Les requêtes relatives aux résultats seront recevables dès la publication des résultats. La CENI quant à elle se penchera, à la suite de la proclamation des résultats, à l’élaboration d’un chronogramme pour les élections communales et municipales, prévues au plus tôt à la fin du mois de septembre.
 La rédaction

Fil infos

  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française
  • Banditisme et détention illégale d'armes - Les arrestations et les saisies se poursuivent
  • Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les Barea décorés et récompensés
  • Marc Ravalomanana - Toujours aussi dédaigneux et méprisant
  • Développement du football - Le Président Rajoelina prend les « Barea » par les cornes
  • Iles Eparses - Un comité mis en place par le Gouvernement
  • Retour au pays des Barea - La population reconnaissante réserve un accueil triomphal
  • Défaite des Barea - Réaction exemplaire des malagasy
  • Un père désespéré - A la reconquête de ses droits

La Une

Editorial

  • Que des ratages !
     L’audiovisuel public peine à sortir de l’auberge. Etant la plus ancienne sinon l’ainée des chaines de télévisions locales, la télévision malagasy (TVM) traine encore les pattes et se trouve, en dépit de tout, dans le peloton de la queue. Il fut un temps à ses débuts,  des années 60, où la TVM faisait la fierté du pays. Des Jean-Louis Rafidy et bien d’autres animaient les émissions avec brio. Des commentateurs d’évènements de haut vol avec des analyses intéressantes et instructives. Rien d’étonnant dans la mesure où ces animateurs de chaine avaient bénéficié des formations dans les grandes écoles spécialisées sous d’autres cieux. Les responsables de l’époque misaient en premier plan la formation des agents. Mais depuis, abandonnée à elle-même, la TVM ne cesse de dégrader. Les matériels à la disposition ne parviennent plus à suivre l’évolution des progrès technologiques de la communication. Or les besoins ne cessent de croître. Les…

A bout portant

AutoDiff