Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Politique

Révision contrats Jirama – Baisse du prix des carburants - Le Président Andry Rajoelina inflexible

Publié le vendredi, 14 juin 2019

Le Président de la République de Madagascar Andry Rajoelina s’est exprimé hier face à la presse.  Ce fut en marge d’une visite au salon International tourism fair of Madagascar (ITM) au Centre de conférence international d’Ivato. Interrogé par rapport à ses intentions de réviser les contrats de la JIRAMA et de réduire le prix des carburants, le Chef de l’Etat malagasy est resté inflexible.  Comme il l’avait indiqué avant son départ pour Genève en fin de semaine dernière, le numéro Un de l’Etat annonce une rencontre avec les opérateurs pétroliers et les fournisseurs de la JIRAMA pour ce lundi. « Il ne s’agit pas de négociations mais plutôt de déterminer la structure des prix du carburant et de location des groupes électrogènes. Je serai intolérant car il s’agit de l’intérêt des Malagasy », a affirmé d’emblée le Président Rajoelina. Il indique que les contrats passés avec les anciens dirigeants concernant la location des groupes électrogènes sont « inacceptables ». En effet, les contrats actuels sont établis sur la base de la puissance installée et non la puissance fournie.

« Peu importe ce qu’il se passera, je n’accepterai pas cette situation, cela doit changer, la population ne peut plus être trompée », a-t-il ainsi martelé. En ce qui concerne le prix des carburants, le Chef de l’Etat de réitérer ses propos. Il estime que les prix du fret déclaré par les opérateurs sont exagérés, que les marges prises par les opérateurs sont trop élevées, et que les lettres de crédit fixées par ceux-ci sont trop importantes, ce qui a pour conséquence une hausse continue du prix du pétrole. « Le défi est de diminuer le prix de ce carburant et celui de la location des groupes », tambourine le Président. Annoncée lors de la célébration de ses cent premiers jours à la tête du pays, l’initiative du Chef de l’Etat avait soulevé une levée de bouclier de la part des pétroliers. Prévue pour la fin du mois de mai dernier, la baisse du prix à la pompe s’inscrit en pointillées. « Je n’accepterai pas que la JIRAMA soit détruite. Il faut la redresser. L’intérêt du peuple est ma priorité. Le prix du carburant à la pompe devra diminuer dès lors que j’aurai discuté avec les opérateurs pétroliers », renchérit-il.
 Recueillis par  L.A.

Fil infos

  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française
  • Banditisme et détention illégale d'armes - Les arrestations et les saisies se poursuivent
  • Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les Barea décorés et récompensés
  • Marc Ravalomanana - Toujours aussi dédaigneux et méprisant
  • Développement du football - Le Président Rajoelina prend les « Barea » par les cornes
  • Iles Eparses - Un comité mis en place par le Gouvernement
  • Retour au pays des Barea - La population reconnaissante réserve un accueil triomphal
  • Défaite des Barea - Réaction exemplaire des malagasy
  • Un père désespéré - A la reconquête de ses droits

La Une

Editorial

  • Que des ratages !
     L’audiovisuel public peine à sortir de l’auberge. Etant la plus ancienne sinon l’ainée des chaines de télévisions locales, la télévision malagasy (TVM) traine encore les pattes et se trouve, en dépit de tout, dans le peloton de la queue. Il fut un temps à ses débuts,  des années 60, où la TVM faisait la fierté du pays. Des Jean-Louis Rafidy et bien d’autres animaient les émissions avec brio. Des commentateurs d’évènements de haut vol avec des analyses intéressantes et instructives. Rien d’étonnant dans la mesure où ces animateurs de chaine avaient bénéficié des formations dans les grandes écoles spécialisées sous d’autres cieux. Les responsables de l’époque misaient en premier plan la formation des agents. Mais depuis, abandonnée à elle-même, la TVM ne cesse de dégrader. Les matériels à la disposition ne parviennent plus à suivre l’évolution des progrès technologiques de la communication. Or les besoins ne cessent de croître. Les…

A bout portant

AutoDiff