Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Politique

Résultats provisoires des législatives - Les « Orange » largement en tête

Publié le dimanche, 16 juin 2019

Une confirmation. Les résultats provisoires des élections législatives du 27 mai proclamées par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), samedi dernier, confortent les tendances. Le Président de la République Andry Rajoelina obtient, provisoirement, la majorité absolue à l’Assemblée nationale, en attendant les résultats définitifs que va publier la Haute Cour constitutionnelle dans moins de deux semaines. Les voix obtenues par chacun des candidats à la députation dans les 119 Districts de la Grande île, énumérées par les commissaires électoraux durant près de cinq heures, créditent en effet la coalition présidentielle « Isika rehetra miaraka amin’ny Prezida Andry Rajoelina » de près de 84 sièges au Palais de Tsimbazaza, à l’heure actuelle, sur les 151 qui sont à pourvoir. Les candidats sous la bannière indépendante arrivent en seconde position avec 46 sièges glanés, devançant largement le parti « Tiako i Madagasikara » de l’ancien Président Marc Ravalomanana qui obtient temporairement 16 sièges. Le MATITA, le MDM, le MTS, le RPSD et le GJMP se répartissent les cinq sièges restants. 

En tout cas, sauf énorme mais très improbable chamboulement, le Président de la République Andry Rajoelina aurait donc les coudées franches pour mener à bien les réformes qu’il souhaite mettre en œuvre dans le cadre de la réalisation de ces 13 « velirano » envers la population malagasy. Le Chef de l’Etat pourra également nommer un Premier ministre issu de sa majorité de députés Orange, laquelle proposera le nom de ce chef du Gouvernement. Comme on dit, la balle est désormais dans le camp de la Haute Cour constitutionnelle. Cette juridiction dispose de quinze jours à compter de la proclamation de la CENI, pour rendre son verdict sur les requêtes déposées en son sein, et proclamer par la même occasion les résultats officiels définitifs des élections législatives. Notons que durant la proclamation de samedi dernier, la CENI a émis de forts soupçons de fraudes électorales dans les Circonscriptions d’Ambositra et de Tsihombe. L’organe électoral d’Alarobia a également touché mot par rapport à des irrégularités et des anomalies dans les procès-verbaux issus de nombreux bureaux de vote, où les suffrages exprimés sont supérieurs au nombre de votants, des votants plus nombreux que les inscrits dans la liste électorale, des bureaux de vote où les votes blancs sont égaux ou supérieurs aux suffrages exprimés.
La Rédaction

Fil infos

  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française
  • Banditisme et détention illégale d'armes - Les arrestations et les saisies se poursuivent
  • Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les Barea décorés et récompensés
  • Marc Ravalomanana - Toujours aussi dédaigneux et méprisant
  • Développement du football - Le Président Rajoelina prend les « Barea » par les cornes
  • Iles Eparses - Un comité mis en place par le Gouvernement
  • Retour au pays des Barea - La population reconnaissante réserve un accueil triomphal
  • Défaite des Barea - Réaction exemplaire des malagasy
  • Un père désespéré - A la reconquête de ses droits

La Une

Editorial

  • Que des ratages !
     L’audiovisuel public peine à sortir de l’auberge. Etant la plus ancienne sinon l’ainée des chaines de télévisions locales, la télévision malagasy (TVM) traine encore les pattes et se trouve, en dépit de tout, dans le peloton de la queue. Il fut un temps à ses débuts,  des années 60, où la TVM faisait la fierté du pays. Des Jean-Louis Rafidy et bien d’autres animaient les émissions avec brio. Des commentateurs d’évènements de haut vol avec des analyses intéressantes et instructives. Rien d’étonnant dans la mesure où ces animateurs de chaine avaient bénéficié des formations dans les grandes écoles spécialisées sous d’autres cieux. Les responsables de l’époque misaient en premier plan la formation des agents. Mais depuis, abandonnée à elle-même, la TVM ne cesse de dégrader. Les matériels à la disposition ne parviennent plus à suivre l’évolution des progrès technologiques de la communication. Or les besoins ne cessent de croître. Les…

A bout portant

AutoDiff