Publié dans Politique

Forum des investisseurs - Madagascar mise sur l’écotourisme

Publié le mardi, 17 septembre 2019

Un nouveau souffle pour le secteur du tourisme. Wave Madagascar, le forum des investisseurs dans le domaine du tourisme et des transports, a commencé hier, au Centre de conférence international (CCI) d’Ivato. L’objectif de cet événement est de trouver des investisseurs pour pouvoir développer le secteur touristique du pays. « Madagascar est aujourd’hui déterminé à émerger dans la filière touristique et à s’y imposer. La Grande île doit être la vitrine de développement de l’océan Indien. Pour cela, nous devons moderniser le secteur et déployer les efforts nécessaires pour l’amélioration de l’environnement des affaires, sécuriser les investissements et mettre en place un cadre juridique stable.

En effet, nous avons les réserves foncières propices aux investissements. Nous avons également une nature d’exception. Nous pouvons donc développer le tourisme de prestige avec les grandes marques hôtelières aux références et aux compétences internationales. Ce forum est une occasion pour mettre en avant les potentialités du pays aux yeux des investisseurs », soutient Andry Rajoelina, Président de la République de Madagascar, durant son discours d’ouverture.  Ainsi, plus d’une centaine d’investisseurs venus des quatre coins de la région comme Maurice, Dubaï ou encore des Emirats Arabes unis vont donc participer à cette première édition de « Wave Madagascar ». Des grandes marques comme Hilton, Radisson Group ou encore Vallat Group sont parmi les participants.

Opportunités

Madagascar a encore du retard, en termes de développement touristique, surtout en comparaison avec ses îles sœurs. Effectivement, le nombre de touristes enregistré  par Madagascar l’année dernière atteint tout juste les 290 000, alors que Maurice a reçu plus d’un million de touristes. Ce forum s’inscrit donc dans le développement du secteur touristique pour qu’il puisse contribuer au moins à 15% au PIB (Produit intérieur brut) du pays. Durant les quatre jours, les opportunités d’affaires seront présentées aux investisseurs. Pour l’écotourisme de luxe,  dix parcs nationaux gérés par Madagascar National Parks (MNP) seront présentés. Ces réserves sont notamment Isalo, Nosy Tanikely, Andasibe Mantadia, Ranomafana, la Montagne d’Ambre, Bemaraha, Tsimanampesotse, Ankarana, Nosy Hara ainsi que Lokobe. « Pour atteindre notre objectif des 500 000 touristes d’ici 5 ans, nous avons décidé de travailler sur cinq axes bien définis. La diversification des offres touristiques en fait partie. Dans cet axe, nous comptons notamment développer l’écotourisme de luxe en valorisant notre nature ainsi que le tourisme sportif » précise Joël Randriamandrato, ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorologie.

En tout cas, dans cette initiative de faire de Madagascar une nouvelle destination pour des investissements d’avenir dans le tourisme d’affaires, l’écotourisme, le tourisme balnéaire et d’aventure, les procédures administratives seront simplifiées. « Une réglementation de ces investissements est en cours d’études. Mais si après ce forum, des opérateurs sont déjà prêts à investir, les contrats se feront alors de gré à gré. Nous verrons au fur et à mesure les conditions à mettre en place », conclut le ministre. D’ici là, les conférences s’enchaîneront.

Rova Randria

Fil infos

  • Restitution des îles éparses - Les Malagasy vont parler d’une seule voix
  • Un coup d'Etat en gestation - La France comme base arrière des comploteurs
  • Voiture administrative et location de l'Hôtel de ville - Les bourdes des dirigeants dénoncées !
  • Lalao Ravalomanana et Riana R. - L’heure de rendre des comptes !
  • Menace du TIM - Un pansement sur une jambe de bois
  • Vote historique - Tana élit un maire pro-régime pour la première fois !
  • Restitution des îles malagasy l'océan Indien - L'Etat lance la mobilisation nationale
  • Confrontation de listes électorales - Le TIM se trompe de porte
  • Ambovombe Androy - Un candidat attaque la CENI
  • Haute Cour de Justice - Dix dossiers transmis à l’Assemblée nationale

La Une

Editorial

  • Le sacrifice à payer !
    Après l’avoir décortiquée, à leur manière, les députés ont adopté à une large majorité et avec amendements la Loi de Finances (LF) 2020. Parmi les amendements apportés,  les élus de Tsimbazaza ont jugé utile de revoir à la baisse les taxes imposées aux bondillons de 20% à 10 %. La « guerre du savon » larvait depuis des années. Les industriels, les vrais, du savon du pays ont livré sans relâche  une bataille pour défendre leurs activités, en déclin sinon agonisantes. La Savonnerie Tropicale, en tête de peloton, dénonce ce qu’elle qualifie d’injuste  à l’encontre de l’industrie nationale au profit des importateurs étrangers et sans scrupules. Des acteurs quelque peu honnêtes qui se vantent le titre « d’industriels du savon» or, en réalité, ne sont que  de simples conditionneurs des produits importés tout fait (bondillons) bénéficiant des faveurs des taxes d’importation à hauteur seulement 10%. Tandis que les industriels locaux, qui façonnent eux-mêmes leurs…

A bout portant

AutoDiff