Société

Une activité sexuelle précoce pour certaines, une envie de limiter le nombre de bébés pour d’autres… De plus en plus de jeunes filles et femmes malagasy ont actuellement recours aux méthodes de contraception pour différentes raisons. Les informations recueillies auprès du centre de soins médicaux Marie Stopes Madagascar ont indiqué un taux de 33 % de femmes ayant recours à ces différentes méthodes, regroupant des adultes mais aussi des adolescentes, allant de 13 ans à la quarantaine ou cinquantaine.
Onéreux. Contrairement au traitement du Sida qui est de plus en plus accessible dans la Grande Ile, le coût du traitement de l’hépatite est encore trop onéreux par rapport au revenu de la majorité des Malagasy. En effet, ce coût est indiscutablement élevé. Raison pour laquelle la plupart des personnes atteintes de l’hépatite à Madagascar préfèrent vivre avec plutôt que de traiter la maladie, bien qu’elles soient fortement exposées à la mort.
Un vaste espace est réservé aux artisans au Village de la Francophonie sis à Andohatapenaka. Il ne s’agit pas d’un espace provisoire pour l’artisanat malagasy mais d’un lieu pérenne dans la mesure où les marchands qui occupent depuis belle lurette le croisement d’Ambohitrimanjaka seront transférés définitivement au Village de la Francophonie.
Cinq inconnus se seraient introduits la nuit du vendredi dans le site du gisement d’or à Soamahamanina. En voyant ces personnes, les sentinelles de la Gendarmerie ont procédé à des tirs en l’air en guise de sommation. Quatre suspects ont alors pris les jambes à leur cou tandis que le cinquième s’est faufilé et caché entre des engins de terrassement, selon le rapport de la Gendarmerie.
Extension. Si le recensement des « taxis-be » dans la ville d’Antananarivo devrait se terminer à la fin de ce mois de septembre, celui-ci ne prendra fin que le 15 octobre prochain, d’après les explications du chef du centre de contre-visite, Rasoaharivony Pinot, à Antsakaviro. Un grand « ouf » de soulagement pour les chauffeurs de « taxis-be » qui craignaient de ne plus pouvoir effectuer leur travail, tandis que d’autres, ayant la tête dure, refusent de prendre part au recensement exigé par la Commune urbaine d’Antananarivo (Cua).
Triste réalité. A cause d’une erreur de leurs mères, des bébés se retrouvent à la prison d’Antanimora. Actuellement, le nombre de ces bébés s’élève à 24. Un chiffre assez nombreux si l’on considère le fait qu’ils représentent 24 bouches de plus à nourrir au sein de la prison, 24 personnes de plus à traiter et à suivre de près puisque ce sont des nourrissons, alors que la capacité d’accueil de cette maison d’arrêt est de moins en moins grande.
Samedi après-midi, une cachette d’ossements humains a été découverte à Ankadiefajoro, dans la Commune d’Andoharanofotsy.  C’était le chef du quartier de Morarano qui a informé la Gendarmerie de cette découverte. La marchandise a été retrouvée dans un fossé dont les rebords sont dissimulés par quelques feuillages.

Fil infos

  • Nouveau Gouvernement - Le nom du Premier ministre connu dans les prochaines heures
  • 60ème anniversaire du Sénat - Rivo Rakotovao, le nouvel Icare ?
  • Corruption passive et extorsion - Un inspecteur de police écope de deux ans de prison ferme
  • Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus
  • Exécutif - Démission du Gouvernement ce jour
  • Dans sa fuite précipitée - Henri Rabary-Njaka a laissé des dettes au pays
  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française
  • Banditisme et détention illégale d'armes - Les arrestations et les saisies se poursuivent
  • Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les Barea décorés et récompensés

La Une

Editorial

  • Et le combat continue !
    Les Barea, version compétions africaines CAN et CHAN ou mondiales, viennent de rehausser la dignité du pays et conforter l’assise de la fierté et l’unité nationale. L’équipe à Faneva Ima franchit le cap de niveau continental jamais atteint jusque-là. Nicolas Dupuis, le chef d’orchestre reconnu et respecté lançait royalement sur orbite le Onze national. La Nation toute entière manifestait sa reconnaissance. Le Chef de l’Etat s’était personnellement investi et cela pour redorer le blason et soutenir le sport notamment le football à Madagascar. Tout compte fait, les 25 millions de Malagasy sont fiers de l’exploit inédit de nos héros. Maintenant, le plus important consiste à poursuivre et redoubler d’efforts car le plus dur et le plus ardu restent encore et toujours à faire. Et le combat continue !La 10 ème édition des Jeux des îles débute ce jour à l’île Maurice et ne se terminera que le 28 juillet prochain. Madagasikara,…

A bout portant

AutoDiff