Publié dans Société

Dans les rues et en plein jour - Gare aux simulacres d’accidents des détrousseurs

Publié le jeudi, 22 septembre 2016

On connaissait déjà celle qui consistait pour une jeune fille mineure à s’introduire de force dans une voiture ayant à son bord son seul conducteur, puis d’exiger de celui-ci de l’argent contre la menace de crier à l’enlèvement, voire au viol. Ces derniers temps, les malfrats ont mis au point d’autres méthodes machiavéliques pour pouvoir détrousser les  automobilistes  et ce, en plein cœur de la Capitale et en plein jour.

Et ce ne seront pas vos portières verrouillées et vos vitres remontées qui vous en prémuniront. Les réseaux sociaux regorgent de récits faisant état de tels faits… Les manœuvres peuvent être différentes les unes des autres, mais elles tendent toutes vers un même objectif : vous amener, d’une manière ou d’une autre, à sortir de votre voiture. Par la suite, vous vous retrouvez subitement entouré d’une horde de gens en colère (des complices bien sûr) qui se mettent à vous chahuter. En deux temps trois mouvements, vous êtes délestés  de tout ce que vous avez de précieux sur vous et aussi, bien entendu, dans votre voiture que vous avez eu le malheur de laisser ouverte dans la hâte. Et ne vous y trompez pas. Ceci ne se passe pas dans des endroits déserts ou retirés mais au contraire dans des quartiers très fréquentés. Car la présence d’une foule étant nécessaire pour la réussite de l’opération et pour mieux vous intimider. Parmi l’une des méthodes rapportées par les facebookers, il y a celle qui consiste à créer tout simplement un accident imaginaire. Il peut s’agir de ces enfants de rue qui se mettent à pleurer à côté de vous en se plaignant d’avoir été heurtés. Ou encore le ou la piéton(ne)  qui vient carrément se jeter contre ou sur le capot de votre voiture. Mais il y a aussi une manœuvre plus simple mais d’une redoutable efficacité consistant à secouer ou à tabasser votre véhicule. Bref, l’essentiel est pour les malfrats (des deux sexes) de vous faire sortir de la voiture. La suite est toujours la même : très rapidement, un attroupement se forme pour vous submerger sous le nombre et crier et vociférer à l’injustice. Bien évidemment, on ne vous laissera pas le temps de donner votre version des faits. Et tandis que, dans la mêlée, des mains agiles vous font les poches, votre véhicule   -  masqué par la foule compacte de complices  -  est pris d’assaut pour être vidé de tout objet de valeur ou non. La question qui se pose est de savoir comment se prémunir de tels actes ou encore comment réagir si par malheur on en est victime.  La meilleure précaution est évidemment d’éviter autant que faire se peut les quartiers non seulement populeux mais aussi sujets à des bouchons. Ce qui, a priori, relève de l’impossible en l’état actuel de la circulation dans la Capitale. Ensuite, si jamais l’on est en face de scénario un tant soit peu semblable à ceux décrits ci-dessus, la dernière des choses à faire est de sortir de sa voiture pour, au contraire, s’y enfermer et appeler du secours par téléphone. Il reste que c’est aux Forces de l’ordre qu’il appartient de faire de la dissuasion par leur présence dans les quartiers dits chauds. Comme lorsqu’il s’agit de mâter des manifestations de rue où des centaines d’éléments sont mobilisés…

 

Hery M. 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Jeter de l’argent par la fenêtre - Une nouvelle récidive du régime ce samedi
  • Andry Rajoelina au forum de l'IEM - « Remplacer le fatalisme par l'optimisme »
  • Atteinte à la sûreté de l’Etat - Rasoamaromaka sort libre de son audition
  • Initiative pour l’Emergence de Madagascar - Plus de 2000 participants au forum international
  • Condamnation de l'écologiste Raleva - Un « chef d'accusation ridicule », selon Amnesty international
  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar

La Une

Editorial

  • Les incorruptibles
    Brian De Palma, le célèbre réalisateur américain, mit jour en 1987, le légendaire film « The untouchables » et adapté sur l'écran français « Les incorruptibles ». Interprété sur le plateau par des acteurs mythiques tels, entre autres, Kevin Costner, Sean Connery ou Robert De Niro, Andy Garcia, le film rencontra un immense succès à travers le monde. En gros, c'est l'histoire de la traque du…charismatique mafieux « Al Capone » durant les années trente, à Chicago. Pour venir à bout de sa mission, l'agent Eliot Ness (Kevin Costner), dut recourir au service des hommes répondant aux critères  de sa trempe, à savoir, intraitables et surtout  incorruptibles (untouchables).

A bout portant

AutoDiff