Publié dans Société

Assainissement des marchés - La Commune remet les points sur les « i »

Publié le mercredi, 26 octobre 2016

« Il s’agit de l’application de la loi. L’assainissement des marchés continue. Mais nous n’usons pas de violence ». Telles sont les déclarations du premier adjoint au maire, Jean Gabriel Harison, lors d’une conférence de presse, hier à Analakely. « Il s’agit d’un démenti formel », a-t-il expliqué, en abordant le sujet de la marchande, soi-disant frappée par les agents de la Police municipale alors qu’ils effectuaient les opérations d’assainissement comme à l’accoutumée, dimanche dernier.

D’après ses dires, un rapport a été effectué. « Les assainissements ont bel et bien eu lieu, dimanche dernier, à Ambohijatovo et les environs. Mais personne n’a été blessée. D’après les explications des médecins, il s’agissait d’un choc émotionnel », a affirmé ce premier responsable. Et d’ajouter que les assainissements continueront dans la Capitale jusqu’à ce que les marchands ambulants acceptent de prendre place dans les marchés. Une bataille qui a commencé depuis le début de l’année 2016 pour les responsables actuels de la Commune urbaine d’Antananarivo (Cua).

Strict

« Des lois régissent le commerce dans la Commune d’Antananarivo. Les marchandises ne doivent pas être vendues sur les trottoirs. Cette loi est appliquée 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 », a souligné le premier adjoint au maire. Il a également réitéré l’existence des lois sur la concurrence et la garantie de la protection des consommateurs qui interdisent la vente sur les trottoirs.

En ce qui concerne la plainte des commerçants ambulants de ne pas pouvoir reprendre leurs marchandises après avoir payé l’amende, celles-ci sont bel et bien disponibles au bureau communal à Anosipatrana.

 

 

Tiasoa Samantha

Fil infos

  • Naina Andriantsitohaina - Un mois passé à écouter les doléances des Tananariviens
  • Projet Tana-Masoandro - Tout a été fait dans les règles
  • PDG de JK Group et Sourcin Voyage - Jo Willy recherché pour abus de confiance et escroquerie
  • Echauffourées à Ambohitrimanjaka - Le gendarme blessé toujours entre la vie et la mort
  • Course à la Mairie d’Antananarivo - Ravalomanana infantilise le candidat du TIM
  • Andry Rajoelina à Antsirabe - Le Vakinankaratra se dote d’une université « manara – penitra »
  • Aviation - Air Austral, principale fossoyeuse d'Air Madagascar
  • Chaînes publiques nationales - Acquisition de nouveaux matériels
  • Emigration à Dubaï - 9 et 7 ans d'emprisonnement pour des frère et sœur
  • Désengorgement des prisons - Début des audiences foraines à partir du 21 octobre

La Une

Editorial

  • Chance exceptionnelle !
    La session exceptionnelle du Bac (général) débute ce jour mercredi et ce jusqu’au vendredi 25 octobre 2019. Un évènement inédit à Madagasikara depuis la chute de l’Amiral rouge en 199I. Suite à une vague de fuite de sujets des examens du Bac option « général », le Président  Rajoelina Andry Nirina décida d’organiser une session exceptionnelle sur toute l’étendue du territoire national, uniquement pour le Bac (général) et destinée seulement pour les recalés de la session normale. Pour cause, les fuites constatées dans plusieurs Centres d’écrit du pays durant les  sessions du 30 septembre au 4 octobre 2019 causèrent d’importantes perturbations qui, évidemment, provoquaient de graves préjudices  au bon déroulement des examens et portant atteinte à la sérénité des candidats.  C’est une décision juste et légitime de la part d’un dirigeant sensible au souci de son peuple et ce pour corriger les erreurs de certains « ennemis de la Nation ». Un acte délibéré…

A bout portant

AutoDiff