Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Société

Assainissement des marchés - La Commune remet les points sur les « i »

Publié le mercredi, 26 octobre 2016

« Il s’agit de l’application de la loi. L’assainissement des marchés continue. Mais nous n’usons pas de violence ». Telles sont les déclarations du premier adjoint au maire, Jean Gabriel Harison, lors d’une conférence de presse, hier à Analakely. « Il s’agit d’un démenti formel », a-t-il expliqué, en abordant le sujet de la marchande, soi-disant frappée par les agents de la Police municipale alors qu’ils effectuaient les opérations d’assainissement comme à l’accoutumée, dimanche dernier.

D’après ses dires, un rapport a été effectué. « Les assainissements ont bel et bien eu lieu, dimanche dernier, à Ambohijatovo et les environs. Mais personne n’a été blessée. D’après les explications des médecins, il s’agissait d’un choc émotionnel », a affirmé ce premier responsable. Et d’ajouter que les assainissements continueront dans la Capitale jusqu’à ce que les marchands ambulants acceptent de prendre place dans les marchés. Une bataille qui a commencé depuis le début de l’année 2016 pour les responsables actuels de la Commune urbaine d’Antananarivo (Cua).

Strict

« Des lois régissent le commerce dans la Commune d’Antananarivo. Les marchandises ne doivent pas être vendues sur les trottoirs. Cette loi est appliquée 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 », a souligné le premier adjoint au maire. Il a également réitéré l’existence des lois sur la concurrence et la garantie de la protection des consommateurs qui interdisent la vente sur les trottoirs.

En ce qui concerne la plainte des commerçants ambulants de ne pas pouvoir reprendre leurs marchandises après avoir payé l’amende, celles-ci sont bel et bien disponibles au bureau communal à Anosipatrana.

 

 

Tiasoa Samantha

Fil infos

  • « Fihariana » - Trois projets financés 
  • Immigration clandestine - Une dizaine d’Africains débusqués dans la forêt du Nord
  • Projet « Fihariana » - Un self-made-man, Andry Rajoelina se soucie des jeunes
  • Guy Maxime Ralaiseheno - « Un changement se base sur une pratique politique saine de tous »
  • Vente de la Résidence de Madagascar à New-York - La sulfureuse affaire refait surface
  • Ministères et institutions publiques - Les factures impayées de la JIRAMA ne seront plus acceptées
  • Grands travaux pour l'Emergence de Madagascar - Tous les feux sont au vert !
  • Protection des zébus - Les puces électroniques opérationnelles
  • Relations Inde -Madagascar - Un appareil de radiothérapie bientôt inauguré dans le pays
  • Législatives - Le TIM veut renverser le régime

La Une

Editorial

  • De bonne guerre !
    Le combat sinon la course bat son plein. On ne se fait pas de cadeau. A la guerre comme à la guerre, à la course comme à la course. Le semi-marathon pour siéger à Tsimbazaza entame sa dernière ligne droite.  La campagne électorale pour le scrutin des Législatives prendra fin ce samedi 25 mai. Il reste donc cinq jours aux quelque 800 candidats à convaincre leur électorat. Les 151 concurrents qui arriveront premiers gagneront les trophées et porteront chacun et chacune l’honorable titre de « Député de Madagasikara ». Mais avant tout, il faut batailler dur ! Globalement, les concurrents se répartissent en deux camps ou deux fronts. Le premier, le camp soutenant les candidats proches du régime IEM, présentés par « Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina » (IRMA). Ils couvrent les 119 Districts du territoire national. Le second, le camp que l’on pourrait qualifier d’adverse, regroupe les candidats de certaines formations politiques d’opposition…

A bout portant

AutoDiff