Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Société

Assainissement des marchés - La Commune remet les points sur les « i »

Publié le mercredi, 26 octobre 2016

« Il s’agit de l’application de la loi. L’assainissement des marchés continue. Mais nous n’usons pas de violence ». Telles sont les déclarations du premier adjoint au maire, Jean Gabriel Harison, lors d’une conférence de presse, hier à Analakely. « Il s’agit d’un démenti formel », a-t-il expliqué, en abordant le sujet de la marchande, soi-disant frappée par les agents de la Police municipale alors qu’ils effectuaient les opérations d’assainissement comme à l’accoutumée, dimanche dernier.

D’après ses dires, un rapport a été effectué. « Les assainissements ont bel et bien eu lieu, dimanche dernier, à Ambohijatovo et les environs. Mais personne n’a été blessée. D’après les explications des médecins, il s’agissait d’un choc émotionnel », a affirmé ce premier responsable. Et d’ajouter que les assainissements continueront dans la Capitale jusqu’à ce que les marchands ambulants acceptent de prendre place dans les marchés. Une bataille qui a commencé depuis le début de l’année 2016 pour les responsables actuels de la Commune urbaine d’Antananarivo (Cua).

Strict

« Des lois régissent le commerce dans la Commune d’Antananarivo. Les marchandises ne doivent pas être vendues sur les trottoirs. Cette loi est appliquée 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 », a souligné le premier adjoint au maire. Il a également réitéré l’existence des lois sur la concurrence et la garantie de la protection des consommateurs qui interdisent la vente sur les trottoirs.

En ce qui concerne la plainte des commerçants ambulants de ne pas pouvoir reprendre leurs marchandises après avoir payé l’amende, celles-ci sont bel et bien disponibles au bureau communal à Anosipatrana.

 

 

Tiasoa Samantha

Fil infos

  • Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus
  • Exécutif - Démission du Gouvernement ce jour
  • Dans sa fuite précipitée - Henri Rabary-Njaka a laissé des dettes au pays
  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française
  • Banditisme et détention illégale d'armes - Les arrestations et les saisies se poursuivent
  • Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les Barea décorés et récompensés
  • Marc Ravalomanana - Toujours aussi dédaigneux et méprisant
  • Développement du football - Le Président Rajoelina prend les « Barea » par les cornes
  • Iles Eparses - Un comité mis en place par le Gouvernement

La Une

Editorial

  • De bons auspices
    Le régime IEM part d’un bon pied ! Sous une bonne étoile, Rajoelina semble débuter son pouvoir à la magistrature suprême du pays dans un cadre encourageant. Les signaux affichés sur le tableau de commande sont au vert pour ne pas le dire « à l’orange ». Tout commença par une élection présidentielle sans anicroche ni la moindre escarmouche. Une élection crédible et reconnue par …tous. Les deux finalistes, Rajoelina et Ravalomanana, après la proclamation des résultats définitifs par la HCC, se sont donné la main. Avec un score honorable et sans appel de 55,66 %, Andry Rajoelina gagna, haut la main, le scrutin. Et donc, une alternance par la voie royale des urnes et où la démocratie jouit de son plein droit. « Zandry Kely » se débarrassa définitivement de l’étoffe de « putschiste » qu’on lui avait taxé injustement depuis la Révolution Orange de 2009.  

A bout portant

AutoDiff