Publié dans Société

Protection sociale - Une délégation de la Cnaps à Fénérive-Est

Publié le mercredi, 09 novembre 2016

Plus besoin de se déplacer à Toamasina. Les affiliés de la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnaps) de la Région d’Analanjirofo peuvent désormais traiter leurs dossiers dans la Délégation régionale à Fenérive-Est. En fait, une antenne de la Caisse y a été implantée en 1997, au service des assujettis de 3 Districts, à savoir Soanierana Ivongo, Vavatenina et Fénérive-Est.

Mais l’antenne ne s’est chargée que de la réception des dossiers et de la distribution des prestations, puisque le nombre des usagers était encore limité. La Délégation régionale de la Cnaps, inaugurée vendredi dernier, offrira toutes les prestations et services, que ce soient administratifs ou financiers. Elle parrainera aussi les antennes de la Caisse à Sainte-Marie et Maroantsetra.

« Plusieurs employés connaissent mal leurs droits sociaux. Seuls 10 % de travailleurs bénéficient d’une sécurité sociale alors que l’affiliation à la Cnaps est obligatoire, selon les lois en vigueur », a rappelé le ministre de tutelle, Jean de Dieu Maharante, à cette occasion. Pour sa part, le directeur administratif de la Caisse, en la personne de Rakotomila, a martelé que le rapprochement des usagers à travers les représentations régionales figure dans la politique de proximité de la Cnaps.

 

P.R.

Fil infos

  • Ravalomanana en défenseur de l’opposition - Mémoire courte, mea culpa ou hypocrisie ?
  • Alana Cutland - Le corps toujours à la morgue de l’HJRA
  • Titre de chef de l’opposition - Insistance gênante de Marc Ravalomanana
  • Gendarmerie Sofia vs Gendarmerie Alaotra-Mangoro - Casse-tête chinois sur l’affaire des 450 zébus
  • Programme national « Fihariana » - Les entrepreneurs du Vakinankaratra à l’honneur !
  • Hery Vaovaon’i Madagasikara - Un petit tour et puis s’en va
  • Ambohimangakely - Un Sprinter volé à deux doigts d’un démontage…
  • Session extraordinaire du Parlement - Accent mis sur les intérêts nationaux
  • Scandales de détournement - Quid des anciens ministres impliqués ?
  • Toamasina - Quand une rumeur provoque une mini-émeute

La Une

Editorial

  • Enfin, du changement !
    Le verdict est tombé ! Le pouvoir sous la direction de Rajoelina Andry Nirina abrogea, ce mercredi 14 août 2019, en Conseil des ministres le décret n°2017-096 du 26 avril 2017 portant nomination du directeur général de la Compagnie nationale Jiro sy Rano Malagasy (JIRAMA) Olivier Jaomiary. Nommé il y a deux ans et quatre mois de cela, le 26 avril 2017, sous le régime HVM, Jaomiary Olivier n’a pas réussi à convaincre ni le pouvoir en place, issu de la dernière élection, ni l’opinion publique notamment les usagers. Un moment, se croyant être indéboulonnable de son poste, au-dessus de toute tentative de limogeage, le désormais ex-DG de la JIRAMA finit par se faire rattraper en raison de son incompétence à redresser la Compagnie, mission principale qu’on lui avait confiée.

A bout portant

AutoDiff