Publié dans Société

Opérations à cœur fermé au Cenhosoa - 25 à 40 enfants opérés par an

Publié le vendredi, 16 décembre 2016

Une victoire pour le Centre hospitalier de Soavinandriana (Cenhosoa). Si auparavant, les enfants de moins de 16 ans atteints de cardiopathie congénitale ou acquise devaient être évacués à l’étranger pour pouvoir être opérés, actuellement, l’opération est possible au sein des grands hôpitaux de la Grande Ile. Pour le Cenhosoa, environ 25 à 40 enfants sont opérés par an. Ainsi, en vingt ans, près de 700 enfants ont été opérés pour cardiopathie, a-t-on recueilli de Fanomezantsoa Rakoto, directeur général du Cenhosoa, hier, lors de l’inauguration du bloc opératoire de chirurgie cardiaque dudit centre hospitalier et de la commémoration du 125e anniversaire de ce dernier.


L’opération chirurgicale à cœur fermé nécessite un matériel spécifique ainsi que des chirurgiens spécialistes – qui sont actuellement au nombre de quatre – mais également une réunion de fonds coûteux. Très délicate, cette opération est la seule alternative de survie d’un enfant atteint d’une maladie du cœur. Le coût de l’opération diffère selon la maladie, qui peut être congénitale ou acquise après la naissance, causée par un accident physique ou d’autre facteur. « Le coût de l’opération diffère selon le malade et son état. Il s’agit aussi d’un problème de priorité administrative. Ce que l’on peut en dire, c’est que pour aider le malade et sa famille, une partie du coût de l’opération est payée par l’association Médecins du monde qui est notre principal partenaire technique et financier», a expliqué le directeur général. L’association Médecins du monde a aidé ce centre hospitalier depuis plus de vingt ans maintenant. Leur partenariat prend fin cette année. Le Cenhosoa devra donc changer de partenaire. Pour clore en beauté ce partenariat, l’association Médecins du monde a inauguré hier le bloc opératoire de chirurgie cardiaque dudit centre hospitalier,  un bloc qu’elle a construit dans l’enceinte de l’hôpital même.


Un nouveau bloc opératoire 


La finalisation de la construction et l’équipement complet du nouveau bloc opératoire de chirurgie cardiaque du Cenhosoa ont été assurés par Médecins du monde, en partenariat avec la Principauté de Monaco et la Fondation Stavros Niarchos. Médecins du monde mène à Madagascar un programme chirurgical dont l’objectif est de contribuer à la réduction de la mortalité des enfants de moins de 16 ans atteints de cardiopathie. L’association organise deux fois par an la venue d’une équipe chirurgicale de La Réunion pour travailler avec les équipes malgaches de l’hôpital, notamment sur les opérations de chirurgie cardiaque infantile. 

« Ce programme est pratiquement la seule alternative de survie pour les enfants atteints de cardiopathie à Madagascar. Grâce à notre partenariat, près de 9 000 enfants suspectés de cardiopathie ont été consultés et parmi eux, presque 300 ont été opérés à Madagascar pendant les 40 missions réalisées dans le pays et 480 autres ont été opérés à l’étranger », a argumenté Beatriz Beato Sirvent, coordinatrice générale pour Médecins du monde à Madagascar, lors de son discours. Le second volet de ce programme réside dans l’autonomisation des équipes malagasy, qui devront dépister et affiner le diagnostic des cas de cardiopathie infantile et réaliser seules les interventions chirurgicales.
Tiasoa Samantha

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Corruption dans l’administration - Un maire et un géomètre sous détention provisoire
  • Destitution de Robert Mugabe - Leçon à retenir pour les Présidents amoureux !
  • Docteur honoris causa - Qui a induit en erreur Hery Rajaonarimampianina ?
  • Mauvaise gouvernance - Les Evêques dénoncent les mensonges et la démagogie en haut lieu
  • Séjour irrégulier à Madagascar - L'Etat joue avec le feu
  • Ambanja - Recrudescence de vol de vanille immature
  • Affaire « Villa Elisabeth » - Plusieurs individus auditionnés par le Bianco
  • Salon international de l'habitat - Evolution du professionnalisme des acteurs de la construction
  • Antsakabary - L'exaction policière filmée
  • Coliseum Antsonjombe - La Première dame snobe les collégiens

Editorial

  • De façon draconienne !
     Les grands pays occidentaux, au tout début de l’industrialisation et du grand boum des activités industrielles entre les 18e et 19e siècles, furent des pays d’accueil. En effet, la révolution industrielle qui exigeait pour une pleine expansion et une rentabilité rapide demandait une main-d’œuvre abondante et …moins chère. Les Etats-Unis, l’Angleterre et la France, à titre d’exemple, recevaient à bras ouverts les migrants arrivés sur leurs sols.

A bout portant

AutoDiff