Publié dans Société

Opérations à cœur fermé au Cenhosoa - 25 à 40 enfants opérés par an

Publié le vendredi, 16 décembre 2016

Une victoire pour le Centre hospitalier de Soavinandriana (Cenhosoa). Si auparavant, les enfants de moins de 16 ans atteints de cardiopathie congénitale ou acquise devaient être évacués à l’étranger pour pouvoir être opérés, actuellement, l’opération est possible au sein des grands hôpitaux de la Grande Ile. Pour le Cenhosoa, environ 25 à 40 enfants sont opérés par an. Ainsi, en vingt ans, près de 700 enfants ont été opérés pour cardiopathie, a-t-on recueilli de Fanomezantsoa Rakoto, directeur général du Cenhosoa, hier, lors de l’inauguration du bloc opératoire de chirurgie cardiaque dudit centre hospitalier et de la commémoration du 125e anniversaire de ce dernier.


L’opération chirurgicale à cœur fermé nécessite un matériel spécifique ainsi que des chirurgiens spécialistes – qui sont actuellement au nombre de quatre – mais également une réunion de fonds coûteux. Très délicate, cette opération est la seule alternative de survie d’un enfant atteint d’une maladie du cœur. Le coût de l’opération diffère selon la maladie, qui peut être congénitale ou acquise après la naissance, causée par un accident physique ou d’autre facteur. « Le coût de l’opération diffère selon le malade et son état. Il s’agit aussi d’un problème de priorité administrative. Ce que l’on peut en dire, c’est que pour aider le malade et sa famille, une partie du coût de l’opération est payée par l’association Médecins du monde qui est notre principal partenaire technique et financier», a expliqué le directeur général. L’association Médecins du monde a aidé ce centre hospitalier depuis plus de vingt ans maintenant. Leur partenariat prend fin cette année. Le Cenhosoa devra donc changer de partenaire. Pour clore en beauté ce partenariat, l’association Médecins du monde a inauguré hier le bloc opératoire de chirurgie cardiaque dudit centre hospitalier,  un bloc qu’elle a construit dans l’enceinte de l’hôpital même.


Un nouveau bloc opératoire 


La finalisation de la construction et l’équipement complet du nouveau bloc opératoire de chirurgie cardiaque du Cenhosoa ont été assurés par Médecins du monde, en partenariat avec la Principauté de Monaco et la Fondation Stavros Niarchos. Médecins du monde mène à Madagascar un programme chirurgical dont l’objectif est de contribuer à la réduction de la mortalité des enfants de moins de 16 ans atteints de cardiopathie. L’association organise deux fois par an la venue d’une équipe chirurgicale de La Réunion pour travailler avec les équipes malgaches de l’hôpital, notamment sur les opérations de chirurgie cardiaque infantile. 

« Ce programme est pratiquement la seule alternative de survie pour les enfants atteints de cardiopathie à Madagascar. Grâce à notre partenariat, près de 9 000 enfants suspectés de cardiopathie ont été consultés et parmi eux, presque 300 ont été opérés à Madagascar pendant les 40 missions réalisées dans le pays et 480 autres ont été opérés à l’étranger », a argumenté Beatriz Beato Sirvent, coordinatrice générale pour Médecins du monde à Madagascar, lors de son discours. Le second volet de ce programme réside dans l’autonomisation des équipes malagasy, qui devront dépister et affiner le diagnostic des cas de cardiopathie infantile et réaliser seules les interventions chirurgicales.
Tiasoa Samantha

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar
  • Hery Rasoamaromaka convoqué à la Brigade spéciale - La machine de la répression en marche
  • Dépôt du mémoire en défense - Erreur de calcul monumentale de la Présidence !
  • Grande manifestation des 73 députés - Déballages, carnaval, spectacle au programme ce jour
  • Administrateurs-civils de Madagascar - La coupe est pleine
  • Déchéance - Le Président a sciemment bloqué la mise en place de la HCJ

La Une

Editorial

  • Qu’elle se fâche !
    Un quotidien de la place, proche du régime, titrait à la Une de son journal ce week-end dernier « L’Union africaine se fâche ». Ce média faisait longtemps référence, journalistiquement parlant, dans le pays. Mais depuis que son patron fit allégeance au grand manitou du pouvoir en place, il va à contre-sens du vent qui souffle à travers tout le pays, en ce moment, et change son fusil d’épaule. Petite parenthèse !   Après avoir pris acte des rapports des émissaires dépêchés dans la Grande île, le président de la Commission de l’Organisation de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, aurait tapé sur la table. En fait, devant l’échec sans appel de la médiation initiée par l’Organisation continentale dirigée sur place par le diplomate algérien Ramtane Lamamra, l’envoyé spécial, en coordination avec Joaquim Chissano, de la SADC et d’Abdoulaye Bathily de l’ONU, l’Union africaine (UA) se fâche. Elle déplore, dit-on, l’« intransigeance » des parties concernées. Vu…

A bout portant

AutoDiff