Publié dans Société

« Tanàna Krismasy » - 
Echappatoire aux soucis pour les Tananariviens

Publié le vendredi, 23 décembre 2016


Un espace dédié aux enfants, mais aussi un lieu de délassement pour les adultes. Des centaines de Tananariviens ont investi le Village de Noël ou « Tanàna Krismasy » à Andohatapenaka, depuis le mardi 20 décembre dernier. Bien que ce soient des jours ouvrables, les Tananariviens sont venus en masse depuis l’ouverture du Village et participent pleinement aux activités. On a toutefois observé que la plupart des visiteurs sont venus pour se délasser et se promener entre amis pour oublier un peu les soucis quotidiens.


« Je suis ici parce que mon fils de cinq ans a voulu que je l’y emmène pour voir le père Noël. Dans la foulée, j’ai appelé des collègues de travail, car nous ne travaillons pas cette semaine, et nous en avons profité pur nous déstresser. C’est pour moi une occasion de faire une pause, oublier les problèmes quotidiens, le délestage et tout ! Cela fait du bien, même si ce n’est que pour quelques heures », a témoigné Thierry Raharison, père de famille habitant à Andohatapenaka, hier. D’autres groupes d’individus, plus jeunes, ont décidé d’investir les lieux pour voir leur groupe préféré sur scène, notamment les chorales. C’est le cas des jeunes gens qui ont décidé d’aller en groupe pour voir la chorale Gmmc, jeudi soir.

Programme

Il restera encore six jours avant que le Village de Noël ne ferme ses portes, le 30 décembre  prochain. Plusieurs manifestations auront lieu pendant ces 10 jours de festivités. Le père Noël y est présent pour les enfants. Les petits pourront conter leurs souhaits et lire leurs lettres dans sa maison à visiter. Des articles de cadeau tels que des bijoux, des jouets, des vêtements, des articles de technologie, de la nourriture, ou encore des œuvres artisanales, y sont vendus pour les petits et les grands pour faciliter les achats de Noël.


En fin de journée, des concerts à volonté et des espaces resto sont également disponibles.
Le 24 décembre, de 9 heures à 18 heures, un « food court » sera accessible au public pour une restauration sur place, de même qu’un coin café. Côté sécurité, un dispositif de sécurité avec scanner et caméras de surveillance y sera installé. 150 stands prendront part à cet évènement. Pour cette première édition, les organisateurs visent 30 000 visiteurs.
Tiasoa Samantha  

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Corruption dans l’administration - Un maire et un géomètre sous détention provisoire
  • Destitution de Robert Mugabe - Leçon à retenir pour les Présidents amoureux !
  • Docteur honoris causa - Qui a induit en erreur Hery Rajaonarimampianina ?
  • Mauvaise gouvernance - Les Evêques dénoncent les mensonges et la démagogie en haut lieu
  • Séjour irrégulier à Madagascar - L'Etat joue avec le feu
  • Ambanja - Recrudescence de vol de vanille immature
  • Affaire « Villa Elisabeth » - Plusieurs individus auditionnés par le Bianco
  • Salon international de l'habitat - Evolution du professionnalisme des acteurs de la construction
  • Antsakabary - L'exaction policière filmée
  • Coliseum Antsonjombe - La Première dame snobe les collégiens

Editorial

  • De façon draconienne !
     Les grands pays occidentaux, au tout début de l’industrialisation et du grand boum des activités industrielles entre les 18e et 19e siècles, furent des pays d’accueil. En effet, la révolution industrielle qui exigeait pour une pleine expansion et une rentabilité rapide demandait une main-d’œuvre abondante et …moins chère. Les Etats-Unis, l’Angleterre et la France, à titre d’exemple, recevaient à bras ouverts les migrants arrivés sur leurs sols.

A bout portant

AutoDiff