Publié dans Société

Décès d’une parturiente à Befelatanana - Le ministère de la Santé publique se disculpe

Publié le mercredi, 01 mars 2017

Dû au retard de consultation de l’hôpital ! C’est ce que le secrétaire général (Sg) du ministère de la Santé publique (Msp) en la personne du Dr Joséa Ratsirarson a avancé hier, questionné sur le décès d’une parturiente et de son bébé au centre hospitalier universitaire en gynécologie obstétrique de Befelatanana (Chugob).

En fait, la mort de cette femme en train d’accoucher à ladite maternité la semaine dernière, rapportée par une chaîne télévisée malgache, a créé la polémique notamment dans la Capitale. La plupart des citadins ont pointé du doigt les médecins et la qualité de service à désirer dans les hôpitaux publics, en particulier pour les patients qui n’ont pas les moyens. « Les informations entre nos mains révèlent que le décès de cette femme et de son bébé est dû au retard de consultation. Pourquoi prévoir dès maintenant l’attribution de sanction aux médecins ? », a avancé le Sg. « Une investigation à ce sujet, assurée par des inspecteurs de santé, est actuellement en cours. Le ministère ne fait aucune pression pour accélérer les enquêtes y afférentes. Cependant, nous allons sûrement prendre notre responsabilité en cas de faute administrative, sinon cette affaire sera référée aux autres autorités compétentes, dont la Justice », poursuit notre source.
Numéros verts
Divers centres hospitaliers disposent actuellement de numéros verts, opérationnels 24h sur 24 et 7 jours sur 7. « Les patients et leurs familles peuvent faire des réclamations ou discuter avec les responsables des hôpitaux à travers ces lignes vertes. L’hôpital d’Ambohimiandra en possède deux. La maternité de Befelatanana en dispose aussi. Je suis surpris que les familles des victimes n’ont pas appelé ces numéros verts », s’exprime le Sg du Msp. D’un autre côté, une enquête de satisfaction est en cours de mise en œuvre auprès des hôpitaux publics, afin d’évaluer les prestations. Le but étant d’améliorer la qualité de service, afin que les patients puissent être pris en charge comme il se doit.
Pour revenir au décès d’une parturiente et son bébé à Befelatanana, le Sg du ministère n’a pas manqué d’exprimer sa sympathie envers la famille des victimes. Quant à l’appendicectomie qui aurait mal passé à l’hôpital de Mahitsy, notre interlocuteur a annoncé la tenue d’une inspection et de recoupement des faits sur place. Affaire à suivre !
Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Traite de personnes vers l’Arabie Saoudite - Une passeuse condamnée à 5 ans d’emprisonnement
  • Problèmes de la JIRAMA - “Je prendrai mes responsabilités”, affirme le Chef d’Etat
  • Stade de Mahamasina - La réhabilitation incontournable !
  • Détournement de deniers publics - Liberté provisoire refusée pour Claudine Razaimamonjy et le maire d’Ambohimahamasina
  • Revendication des îles éparses - La cohésion nationale, condition primordiale du succès
  • Vague de limogeage à la JIRAMA - La Direction générale fait fausse route
  • Mairie d'Antananarivo - Des sénateurs appellent à voter pour Naina Andriantsitohaina
  • Accident mortel de la circulation - Le MD automatique, une aberration
  • Corruption et détournements - Un ministre de la Transition et deux ministres HVM devant la Haute Cour de Justice
  • Naina Andriantsitohaina - « Il est temps de penser à la population »

Editorial

  • Le pacte gagnant
    L’union fait la force ! Cet adage populaire universel n’a jamais déçu. Il est valable à toute situation, à toute culture et à tout pays.  La force bat tous les obstacles et fait gagner à toute bataille ! Grâce aux efforts concertés des Alliés durant la Grande guerre (39-45) que les abominables forces nazies avaient pu être repoussées et écrasées. Les soutiens au candidat n° 4, Naina Andriantsitohaina, affluent. Des mouvements associatifs de toutes les sensibilités ou des régions différentes de l’île, des formations politiques de toutes tendances, des personnalités diverses, des élus (parlementaires ou autres) et de simples citoyens se décident à prêter main forte à Naina. Et d’autres vont encore venir.  

A bout portant

AutoDiff