Publié dans Société

Santé - 14 % des Malagasy sujets à des problèmes de l’audition

Publié le mercredi, 01 mars 2017

Les frais de transport ne seront pas révisés à la hausse malgré l’augmentation de prix des carburants, le 1er mars dernier. « Les tarifs à 400 et 500 ariary sont conservés », d’après les explications du président de l’Union des coopératives de transport urbain (Uctu), Bernardin Andriambinintsolomora, hier, joint au téléphone. Une décision prise par l’ensemble des représentants de coopératives à l’issue d’une réunion hier avec l’Uctu.


Le prix des carburants a enregistré une augmentation de 80 ariary, le 1er mars, à minuit. L’essence est désormais affichée à 3 800 ariary, le gasoil à 3 230 ariary. Le pétrole lampant est resté à son prix fixe de 2 370 ariary. Une des raisons pour lesquelles le prix du ticket de bus a été révisé. L’Uctu calme toutefois le jeu face à cette dernière hausse. D’autant plus que la plupart des « taxis-be » ont remis leur tarif à 400 ariary, si le pourcentage des coopératives ayant fixé le frais à 500 ariary avoisinait les 60 % au début du mois de février. La majorité des « taxis-be » appliquent l’ancien tarif de 400 ariary. Certaines coopératives, qui ont déclaré la hausse auprès de l’Uctu, acceptent finalement que les passagers paient 400 ariary, s’ils avaient été inflexibles au début du mois de février. D’autres coopératives, qui ne se sont nullement alignées avec l’Uctu et ont maintenu leur tarif à 400 ariary, affichent sur les portières, ne plus pouvoir appliquer les tarifs réduits pour les courts trajets.
Tiasoa Samantha

Fil infos

  • Naina Andriantsitohaina - Un mois passé à écouter les doléances des Tananariviens
  • Projet Tana-Masoandro - Tout a été fait dans les règles
  • PDG de JK Group et Sourcin Voyage - Jo Willy recherché pour abus de confiance et escroquerie
  • Echauffourées à Ambohitrimanjaka - Le gendarme blessé toujours entre la vie et la mort
  • Course à la Mairie d’Antananarivo - Ravalomanana infantilise le candidat du TIM
  • Andry Rajoelina à Antsirabe - Le Vakinankaratra se dote d’une université « manara – penitra »
  • Aviation - Air Austral, principale fossoyeuse d'Air Madagascar
  • Chaînes publiques nationales - Acquisition de nouveaux matériels
  • Emigration à Dubaï - 9 et 7 ans d'emprisonnement pour des frère et sœur
  • Désengorgement des prisons - Début des audiences foraines à partir du 21 octobre

La Une

Editorial

  • Chance exceptionnelle !
    La session exceptionnelle du Bac (général) débute ce jour mercredi et ce jusqu’au vendredi 25 octobre 2019. Un évènement inédit à Madagasikara depuis la chute de l’Amiral rouge en 199I. Suite à une vague de fuite de sujets des examens du Bac option « général », le Président  Rajoelina Andry Nirina décida d’organiser une session exceptionnelle sur toute l’étendue du territoire national, uniquement pour le Bac (général) et destinée seulement pour les recalés de la session normale. Pour cause, les fuites constatées dans plusieurs Centres d’écrit du pays durant les  sessions du 30 septembre au 4 octobre 2019 causèrent d’importantes perturbations qui, évidemment, provoquaient de graves préjudices  au bon déroulement des examens et portant atteinte à la sérénité des candidats.  C’est une décision juste et légitime de la part d’un dirigeant sensible au souci de son peuple et ce pour corriger les erreurs de certains « ennemis de la Nation ». Un acte délibéré…

A bout portant

AutoDiff