Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Société

ANS Ampefiloha - Les sinistrés renvoyés !

Publié le lundi, 13 mars 2017

Retour au foyer. Les sinistrés qui ont été recueillis à l’Académie nationale des sports (Ans), Ampefiloha ont été « renvoyés », selon leurs propos, dans leurs foyers respectifs, dimanche dernier. Un retour trop tôt à la maison pour ces sinistrés dont les habitations sont encore inondées. Ces sinistrés, comptés à plus de 850 individus, proviennent en  effet des bas-quartiers des environs : Andavamamba, Ampefiloha et notamment « La Réunion Kely ».

« Des responsables nous ont dit qu’on devait quitter momentanément les lieux car ceux-ci allaient être nettoyés. Nous avons quitté les lieux, et ils ne nous ont pas rappelés. Quand nous avons demandé des explications, ils nous ont renvoyés et ont dit qu’on pouvait rentrer parce que l’eau était redescendue à son niveau normal », a témoigné une habitante de « La Réunion Kely », hier. Dans l’impasse, ces sinistrés ont été obligés de revenir dans leurs maisons inondées, ou de chercher l’asile chez des proches. Ces sinistrés ont également affirmé qu’ils n’ont pas obtenu les aides qui devaient provenir des autorités. « Ils nous ont dit de revenir hier sous prétexte que les femmes enceintes et les enfants du "Fokontany" d’Andavamamba, dont les sinistrés qui n’ont pas encore reçu les aides, les auraient. Mais nous n’avons rien reçu », continue cette habitante. Des mères de famille dénoncent d’ailleurs un détournement de dons dans ces quartiers inondés par les eaux.
Détournement de dons
Des mères de famille de « La Réunion Kely » ont dénoncé que des dons ont été détournés par les responsables, notamment ceux destinés au « Fokontany » de Manarintsoa Isotry. Au cours des distributions d’aides à l’Ans, Ampefiloha, la semaine dernière, les habitants et les sinistrés de « La Réunion Kely » se sont alignés. Certains individus qui y étaient présents ont été des « mercenaires » envoyés par les responsables du « Fokontany » même. « Une fois que ces sinistrés pirates et quelques habitants de notre quartier ont eu leur part, ces membres du « Fokontany » ont déclaré que la distribution est terminée, malgré que nous avons encore nos tickets en main », ont affirmé des mères de famille. Les familles n’ont ainsi bénéficié que d’un kilogramme de riz. Les autres Ppn comme l’huile, le savon, les ustensiles de cuisine et les légumineuses ont disparu.
Tiasoa Samantha

Fil infos

  • Remaniement - Les natifs du Nord souhaitent intégrer le prochain Gouvernement
  • Premier ministre Christian Ntsay - Deux fois reconduit
  • Nouveau Gouvernement - Le nom du Premier ministre connu dans les prochaines heures
  • 60ème anniversaire du Sénat - Rivo Rakotovao, le nouvel Icare ?
  • Corruption passive et extorsion - Un inspecteur de police écope de deux ans de prison ferme
  • Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus
  • Exécutif - Démission du Gouvernement ce jour
  • Dans sa fuite précipitée - Henri Rabary-Njaka a laissé des dettes au pays
  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française

La Une

Editorial

  • Choix judicieux et responsable
    Selon la tradition républicaine, pour le respect  de la Constitution et en vertu de la démocratie, le Premier ministre Ntsay Christian a remis dans la journée du jeudi sa démission, tout le Gouvernement avec, auprès du Président de la République Rajoelina Andry Nirina qui l’a accepté dans la foulée. 24 heures après, l’Assemblée nationale, à travers la formation politique ayant obtenu le maximum des sièges, a proposé les noms du Premier ministre au locataire d’Iavoloha. Et ce dans le respect de l’article 54 de la Loi fondamentale.  Dès le lendemain, le Président de la République fait son choix en reconduisant au Palais de Mahazoarivo, Ntsay Christian. Jusque- là, le respect de l’Etat de droit marche à merveille. Un bon signe qui cautionne l’avenir meilleur, sous de bon augure ! C’est bien loin le temps où cet Art. 54 du Texte fondamental fut bafoué et violé par un régime dénué de l’éthique…

A bout portant

AutoDiff