Publié dans Société

Catholiques à Madagascar - Le mariage des prêtres fait polémique

Publié le mardi, 14 mars 2017

Sujet brûlant de l'actualité internationale et nationale. L'ouverture du Pape François à l'ordination d'hommes mariés suscite la polémique dans les Eglises catholiques dans le monde entier. Moins discuté à Madagascar, le mariage des prêtres est pourtant le sujet de nombreux débats dans la famille religieuse catholique de l'île. Selon un prêtre interviewé qui a choisi de garder l'anonymat, une réflexion sérieuse doit être faite par les dirigeants de l'Eglise, mais aussi par chaque religieux qui a choisi de se consacrer à la vie de prêtre, de diacre ou encore de frère.

 

« Dans des situations comme celles-ci, à Madagascar, l'Eglise use du discernement ecclésial. Il est difficile de dire si le mariage des prêtres est bien ou mal. Le Pape François a affirmé être ouvert à l'ordination des hommes mariés, mais cela sera encore sujet à beaucoup de réflexions. Dans la Grande île, certains prêtres affirment être pour le mariage des prêtres car ils veulent dévier de cette voie de chasteté qu'ils ont choisie, et cela n'est pas une bonne chose », a expliqué le prêtre, hier, joint au téléphone. L'interlocuteur explique cependant qu'aucune loi divine ou apostolique n'interdisait d'ordonner des hommes mariés ni de marier des hommes déjà consacrés. Une affirmation également avouée par le Pape Pie IV, au Concile de Trente. « Le débat continue sur les paroles de Saint-Paul à Timothée, chapitre III, qui mentionne des ministres de Dieu mariés. Bien que l'Eglise exige que les ministres de Dieu soient purs », continue le prêtre. L'ordination des personnes mariées n'est donc pas mentionnée dans la Bible. L'enjeu se situe plutôt au niveau de la moralité que l'Eglise catholique veut imposer : pureté des ministres de Dieu, et des dilemmes moraux que le mariage des prêtres engendrerait. « Un prêtre est comme un père pour les laïques de sa paroisse. Il doit être présent pour ses fidèles qui sont pour lui une priorité. Mais si le prêtre se marie et a des enfants, qui sera prioritaire pour lui ? S'il se dispute avec sa femme sur un sujet relatif à l'Eglise, serait-ce correct ? », s'est indigné le prêtre. « Toutefois, cela dépend aussi de la vocation de chacun et de la raison pour laquelle la personne a choisi cette voie », ajoute-t-il. 

Eternel débat

 

Le mariage des prêtres au sein de l'Eglise catholique est un sujet qui a constamment été débattu au cours des siècles. Celui-ci a notamment été évoqué lors du deuxième concile œcuménique du Vatican, connu sous l'appellation de Concile Vatican II. Lors d'une interview accordée à l'hebdomadaire allemand « Die Zeit » la semaine dernière, le Pape François a confirmé publiquement qu'il n'est pas contre l'ordination des hommes mariés dans l'Eglise catholique latine, mais cette possibilité sera d'abord réservée aux seuls « viri probati », c'est à dire des hommes d'âge mûr qui ont fait leur preuve pour remédier au manque de prêtres dans des régions reculées. Selon toujours l'hebdomadaire, le Pape estime que « permettre de choisir le célibat » ou non à de jeunes séminaristes « n'est pas la solution » au « sérieux problème des vocations ».Et le Pape de confirmer que le dossier de l'ordination de « viri probati » est à l'étude  et est inscrit dans le contexte de la préparation d'un synode sur les jeunes et les vocations, programmé pour octobre 2018.L'Eglise catholique autorise depuis toujours les prêtres mariés dans les Eglises de rite oriental, notamment au Proche-Orient. Elle a imposé le célibat dans l'Eglise latine, au XIe siècle, « au titre de la discipline ecclésiastique et non pour des raisons théologiques ». A Madagascar, comme dans l'Eglise latine, les prêtres qui veulent se marier ou qui ont un enfant doivent quitter les rangs. Seuls les diacres qui ont « fait leur preuve » peuvent se marier.

Tiasoa Samantha

Fil infos

  • Naina Andriantsitohaina - Un mois passé à écouter les doléances des Tananariviens
  • Projet Tana-Masoandro - Tout a été fait dans les règles
  • PDG de JK Group et Sourcin Voyage - Jo Willy recherché pour abus de confiance et escroquerie
  • Echauffourées à Ambohitrimanjaka - Le gendarme blessé toujours entre la vie et la mort
  • Course à la Mairie d’Antananarivo - Ravalomanana infantilise le candidat du TIM
  • Andry Rajoelina à Antsirabe - Le Vakinankaratra se dote d’une université « manara – penitra »
  • Aviation - Air Austral, principale fossoyeuse d'Air Madagascar
  • Chaînes publiques nationales - Acquisition de nouveaux matériels
  • Emigration à Dubaï - 9 et 7 ans d'emprisonnement pour des frère et sœur
  • Désengorgement des prisons - Début des audiences foraines à partir du 21 octobre

La Une

Editorial

  • Chance exceptionnelle !
    La session exceptionnelle du Bac (général) débute ce jour mercredi et ce jusqu’au vendredi 25 octobre 2019. Un évènement inédit à Madagasikara depuis la chute de l’Amiral rouge en 199I. Suite à une vague de fuite de sujets des examens du Bac option « général », le Président  Rajoelina Andry Nirina décida d’organiser une session exceptionnelle sur toute l’étendue du territoire national, uniquement pour le Bac (général) et destinée seulement pour les recalés de la session normale. Pour cause, les fuites constatées dans plusieurs Centres d’écrit du pays durant les  sessions du 30 septembre au 4 octobre 2019 causèrent d’importantes perturbations qui, évidemment, provoquaient de graves préjudices  au bon déroulement des examens et portant atteinte à la sérénité des candidats.  C’est une décision juste et légitime de la part d’un dirigeant sensible au souci de son peuple et ce pour corriger les erreurs de certains « ennemis de la Nation ». Un acte délibéré…

A bout portant

AutoDiff