Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Société

Passage du cyclone - Enawo Un bilan opaque !

Publié le mercredi, 15 mars 2017

Des dégâts humains et matériels considérables. Les chiffres émanant du bilan provisoire du Bureau national de gestion des risques et catastrophes (Bngrc) ne cessent de s’alourdir de jour en jour. Le 8 mars dernier, au lendemain de l’entrée du cyclone « Enawo » dans le sol malgache, le rapport officiel a fait état de 4 morts et d’environ 4 000 sinistrés, dont plus de 1 400 dans la ville d’Antananarivo.

Une semaine plus tard, le bilan provenant de 58 Districts est catastrophique avec 78 morts, 18 personnes portées disparues et 250 blessés. A cela s’ajoutent les 394 114 sinistrés recensés au niveau national, dont 246 987 personnes déplacées dans les sites d’hébergement ou autres. Toutefois, le rapport émanant du Bngrc reste opaque. Aucun détail n’est livré aux autorités et acteurs de développement, ce qui titille les intervenants. Même les gens de la presse en sont privés. « Outre le retard des informations données par le bureau, les détails manquants poussent les gens à se demander si les chiffres avancés reflètent la réalité ou sont gonflés pour obtenir plus de soutien tant au niveau national qu’international », fait part un membre de la société civile, voulant garder son anonymat. Comme lui, bon nombre de citoyens et d’acteurs posent des questions sur la véracité du bilan officiel, d’autant plus que le Bngrc se limite sur les chiffres sans livrer les statistiques par région ou les causes de la mort, à titre d’exemple.

Déclaration de sinistre national
Le jour du passage d’Enawo à Antananarivo, le Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana a avancé la possibilité d’une déclaration d’urgence face aux dégâts occasionnés par le cyclone. C’était le 8 mars dernier, lors de sa visite à l’Académie nationale des sports (Ans), Ampefiloha, parmi les sites d’hébergement de la Capitale. « La déclaration d’urgence ne peut pas se faire à la légère. Sa signature tient compte de beaucoup de circonstances, dont le nombre de sinistrés qui doit dépasser les 100 000. Nous en sommes actuellement à près de 400 000 », souligne le chef du Gouvernement. En fait, cette disposition constitue un genre d’appel à l’aide de l’Etat lancé au niveau mondial pour accélérer le redressement post-cyclonique, y compris le relèvement des sinistrés et le rétablissement des infrastructures endommagées. Les ambassades étrangères, les organismes multilatéraux de développement ou encore les représentations diplomatiques font partie des destinataires de la déclaration de sinistre national. Cependant, divers intervenants en catastrophe ainsi que les organismes nationaux et internationaux n’ont pas attendu la signature de la déclaration pour agir au profit des victimes du cyclone. Les aides en leur faveur ne cessent d’arriver, dont le pont aérien contenant des articles humanitaires pour les secours. Hier, au palais de Mahazoarivo, le Système des Nations unies a remis des dons destinés aux sinistrés. Ces dons se composent de fournitures, des vivres, de médicaments importés ainsi que de divers produits et équipements provenant des stocks de contingence des agences onusiennes à Madagascar, en réponse à une partie des besoins prioritaires de la population affectée par le cyclone.
Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Nouveau Gouvernement - Le nom du Premier ministre connu dans les prochaines heures
  • 60ème anniversaire du Sénat - Rivo Rakotovao, le nouvel Icare ?
  • Corruption passive et extorsion - Un inspecteur de police écope de deux ans de prison ferme
  • Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus
  • Exécutif - Démission du Gouvernement ce jour
  • Dans sa fuite précipitée - Henri Rabary-Njaka a laissé des dettes au pays
  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française
  • Banditisme et détention illégale d'armes - Les arrestations et les saisies se poursuivent
  • Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les Barea décorés et récompensés

La Une

Editorial

  • Et le combat continue !
    Les Barea, version compétions africaines CAN et CHAN ou mondiales, viennent de rehausser la dignité du pays et conforter l’assise de la fierté et l’unité nationale. L’équipe à Faneva Ima franchit le cap de niveau continental jamais atteint jusque-là. Nicolas Dupuis, le chef d’orchestre reconnu et respecté lançait royalement sur orbite le Onze national. La Nation toute entière manifestait sa reconnaissance. Le Chef de l’Etat s’était personnellement investi et cela pour redorer le blason et soutenir le sport notamment le football à Madagascar. Tout compte fait, les 25 millions de Malagasy sont fiers de l’exploit inédit de nos héros. Maintenant, le plus important consiste à poursuivre et redoubler d’efforts car le plus dur et le plus ardu restent encore et toujours à faire. Et le combat continue !La 10 ème édition des Jeux des îles débute ce jour à l’île Maurice et ne se terminera que le 28 juillet prochain. Madagasikara,…

A bout portant

AutoDiff