Publié dans Société

Traitement du cancer - La radiothérapie, bientôt accessible à l’hôpital Hjra !

Publié le vendredi, 17 mars 2017

En panne depuis 2008. Bon nombre de patients cancéreux nécessitant des soins par la radiothérapie ont été livrés à eux-mêmes depuis des années, et cela à cause de l’absence de l’appareil pour ce faire. Pourtant, cette technique est recommandée pour le traitement de la majorité des cas de cancer, notamment celui des seins et du col de l’utérus.
« 75 à 80 % des cas de cancer peuvent être guéris par la radiothérapie », confirme le Docteur Tovo Harivony, chef du service Oncologie auprès du centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona (Hjra) sis à Ampefiloha.

Depuis presque 10 ans, seuls les patients atteints de cancer qui ont les moyens financiers peuvent consulter les cliniques privées pour profiter de ce traitement, lequel coûte aux environs de 10 millions d’ariary. D’autres optent tout simplement pour l’évacuation sanitaire à l’étranger pour mieux se soigner. Ceux de classe moyenne ont dû poursuivre le traitement par la chimiothérapie, une technique ne garantissant pas la guérison à 100 % notamment pour certains types de cancer. Les cancéreux en situation précaire n’ont pas d’autres choix que de subir leur sort. Mais cette situation sera prochainement révolue, avec la mise en place d’un centre de radiothérapie en public dans l’enceinte de l’Hjra.
Cinq milliards d’ariary de financement
Début des travaux en septembre 2016. Le centre de radiothérapie en public sera opérationnel d’ici 12 mois, au profit des patients dans le besoin. L’Etat, avec le soutien des partenaires techniques et financiers, ont injecté un budget de 5 milliards d’ariary pour la réalisation de ce projet. Celle-ci figure parmi les activités dans le cadre de l’application pacifique de l’énergie nucléaire au service de la recherche pour le développement. « La construction du "bunker" de radiothérapie à l’Hjra est en bonne voie. L’appareil innovant mis en place auprès du centre sera bientôt fonctionnel, grâce à notre partenariat avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (Aiea). L’appareil servira à la fois pour le dépistage et la prise en charge des cancéreux afin de garantir leur guérison », se réjouit le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (Mesupres), la Professeure Monique Rasoazananera. C’était lors de la célébration du 60e anniversaire de ladite agence dans la Grande île, hier au « Development learning center » (Dlc) à Anosy. Quoi qu’il en soit, une mobilisation de l’Etat avec l’Aiea s’avère indispensable pour l’acquisition de matériels et la formation du personnel. Pour information, une dizaine de spécialistes devront être formés pour l’opérationnalisation du centre. Actuellement, le pays recense 7 spécialistes dans ce domaine, dont 2 oncologues radiothérapeutes.
Patricia Ramavonirina

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Antsiranana - Marc Ravalomanana expulsé de son hôtel
  • Déplacement extérieur de Mahafaly - La délégation familiale à bord d'un jet privé aux frais de l'Etat
  • Anciens militaires - Grande mobilisation le 26 août
  • Affaire Free News et affaire Riana Andriamandavy VII - Traitement à deux vitesses
  • Fermeture Collège international la Lumière - Erdogan exige, Rajaonarimampianina exécute
  • Patrick Raharimanana - « 10 000 nouveaux emplois en vue avec les Chinois »
  • Affaire Antsakabary - La population victime de la mauvaise foi de l'Etat
  • Affaire Free News vs Honoré Rakotomanana - Acharnement contre Lalatiana Rakotondrazafy
  • Marc Ravalomanana à Toamasina - « Le régime nous pousse à descendre dans la rue »
  • Eglise FJKM - Des rassemblements d'envergure durant les vacances

Editorial

  • Faute lourde
    Du jamais vu ! Pas d’ambassadeurs, du moins, dans les grandes et traditionnelles chancelleries occidentales. Des postes hautement stratégiques, notamment dans le domaine économique, pour le pays. Un contexte malheureusement inédit que les tenants du régime ne parviennent pas à surpasser ou à contourner.Les postes de chefs de mission diplomatique (Cmd), du rang d’ambassadeurs ministres plénipotentiaires dans nos ambassades, restent vacants. En dépit de multiples tentatives et en trois ans et demi de « règne », les titulaires du pouvoir n’ont pas réussi à nommer leurs représentants de haut niveau à Paris ou à Berlin ou ailleurs, et ce, malgré les différentes interpellations venant de divers horizons, surtout des pays concernés plutôt « victimes ».

A bout portant

BONS PLANS WEEK-END

  •  Vendredi 25 novmebre 2016:

    - Fara kely, Fara Gloum et Mahandry au Piment café

    - Joëlle Claude  : au Cercle-germano malagasy à Analakely

    - "Who's next" au Dome Rta à 17h

    - Journée dédiée à la jeunesse suivi d'un spectacle oratoire le "Cinbé village" et le "zumba coloré" au Village de la Francophonie à Andohatapenaka

    - Grand concert intégrationnel au Village de la Francophonie à 15h suivi d'un défilé de mode et un "Zoma magnifique" avec Mika et Davis à 21h

    Samedi 26 novembre 2016:

    - "Ndao hifety isika jiaby": thème du jour au Village de la Francophonie

    Dimanche 27 novembre 2016:

    - "Ce n'est qu'un au revoir" thème du jour au Village de la Francophonie

    - "Ciné village", finale du tournoi de slam, carnaval de clôture, grand concert de musique classique, récit du mythe d'Ibonia, un chant d'au revoir du village, un jeu de drapeau: "Ce n'est qu'un au revoir mes frères" à 19h au Village de la Francophonie

  • Se surpasser, encore et toujours. Avant de s’envoler pour d’autres cieux, Bodo rendra hommage à ses fans à l’« Akany Nambinitsoa », Talatamaty. Ce sera son dernier cabaret-concert de cette année. Une occasion à ne pas rater pour les amateurs de cette grande dame de la musique malagasy. Le show commencera à partir de 20h.
     
  • Après l’avant-gout de la célébration du 20ème anniversaire du groupe « ‘Zay » qui a eu lieu à l’hôtel Carlton, Anosy, ce dernier revient sur le devant de la scène. Ainsi, le groupe réalisera un autre concert au Palais des sports de Mahamasina ce dimanche après-midi. Durant quelques heures, « ‘Zay » résumera les 20 ans de sa carrière à travers ses titres. Nary et compagnie ressusciteront leurs tubes les plus connus. Outre les musiciens, l’instrument à vent « Anjaniony » bercera le public. Le concert débutera à partir de 15h.
     
  • Une belle ambiance et de la bonne musique attendront les abonnés de l’Amitié Fandian à Ankadindramamy à partir de 21h. Mahery, Nini (Kiaka), Poun ou encore Green Banane animeront la soirée « after work » de cet endroit qui est devenu, à chaque fin de week-end, le lieu de rendez-vous incontournable pour certaines familles et des amis. Le répertoire sera composé des succès de ces artistes, en plus des duos et trios exceptionnels. 

  •  Des artistes véhiculant des styles de musique différents se réuniront au Pk 0 Soarano. La musique traditionnelle, celle urbaine et la musique des hauts-plateaux berceront les cœurs des  abonnés de cet endroit dans une soirée dénommée « Cabaret in Tanà ». Ry kala vazo, Jimmy Harison, Tana Group et Tovo J’hay partageront la scène pour assurer une ambiance parfaite.
  • Dans le cadre du festival « Madajazzcar », un cabaret avec Mampionona quintet, Hakon Storm, Mathisen feat Lova Bil, @ Tonny Mahefa Razafiarison & Volahasiniaina Linda aura lieu à l’hotel du Louvre, Antaninarenina à partir de 19h 30.
     
     
AutoDiff