Publié dans Société

Filets sociaux de sécurité - Des milliards d’investissements pour les familles vulnérables !

Publié le vendredi, 31 mars 2017

En vogue. Le transfert monétaire est désormais le système le plus utilisé pour venir en aide aux ménages les plus pauvres. Le ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la Femme (Mppspf) et ses partenaires s’y lancent ces dernières années, dans le cadre des « Filets sociaux de sécurité » ou Fss.

Il s’agit des premiers projets d’application de la Politique nationale de protection sociale (Pnps) coordonnés par le Fonds d’intervention pour le développement (Fid). Le but étant de s’investir pour les familles vulnérables des 4 coins de l’île grâce au financement à hauteur de 75 millions de dollars, soit environ 247,5 milliards d’ariary, de la Banque mondiale pour 2016-2019. En tout, 687 000 personnes issues de 116 500 ménages seront touchées par les 3 dispositifs inscrits dans le Fss, à savoir le « Vatsin’Ankohonana » ou bourse familiale, le « Asa avotra mirindra » traduit par argent contre travail productif (Actp) ou encore le « Vatsy fiavota » (bourse familiale Sud). En contrepartie, les bénéficiaires doivent participer à des chantiers ou rendre compte de leurs situations pour toucher régulièrement de l’argent.
Plus de 5 500 ménages soutenus à Vatomandry
Mis en œuvre depuis cette année. Le dispositif « Actp » bénéficie à 162 500 personnes issues de 32 500 ménages grâce à un financement de 14,7 millions de dollars ou 38,6 milliards d’ariary. Chaque participant reçoit un forfait de 3 000 ariary à raison de 5h de travail journalier. Le paiement se fait tous les 10 jours après le premier « tsatok’angady » (début des travaux). Les bénéficiaires participent à des activités de masse ayant des impacts sur le paysage, la production locale, le niveau de vie ou le comportement. Après Isandra et Manakara, Vatomandry étant le 3e District touché par le programme. Au total, 5 524 ménages provenant de 73 Fokontany de 11 Communes en sont concernés jusqu’en 2019. Les pères et mères de famille participants, reconnaissables à leurs gilets jaunes, chapeaux et nouveaux équipements, vont se livrer à des activités de reboisement, de lutte antiérosive, d’agroforesterie ou encore de pisciculture. En parallèle, des formations techniques liées à l’amélioration de la production, à l’épargne et gestion de l’exploitation familiale ou encore les pratiques « Wash » en matière de nutrition sont dispensées pour le renforcement des capacités des ménages soutenus. Notons que la cérémonie de premier paiement de l’Actp à Vatomandry s’est tenue hier dans la Commune de Niarovana, lieu de naissance de l’ancien Président Didier Ratsiraka, en présence d’une délégation dirigée par le ministre Onitiana Realy, sans oublier les partenaires.
Recueillis par Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Stade de Mahamasina - La réhabilitation incontournable !
  • Détournement de deniers publics - Liberté provisoire refusée pour Claudine Razaimamonjy et le maire d’Ambohimahamasina
  • Revendication des îles éparses - La cohésion nationale, condition primordiale du succès
  • Vague de limogeage à la JIRAMA - La Direction générale fait fausse route
  • Mairie d'Antananarivo - Des sénateurs appellent à voter pour Naina Andriantsitohaina
  • Accident mortel de la circulation - Le MD automatique, une aberration
  • Corruption et détournements - Un ministre de la Transition et deux ministres HVM devant la Haute Cour de Justice
  • Naina Andriantsitohaina - « Il est temps de penser à la population »
  • Problème d’électricité et de distribution d’eau - Ras-le-bol de la population
  • Andry Rajoelina à Morondava - Réouverture imminente de la SUCOMA

La Une

Editorial

  • Corporatisme et impunité
    Lors de la « Concertation nationale des grands responsables de la Police nationale tenue à Ivato (CCI) le 20 août 2019, le Premier ministre Ntsay Christian sort de ses gonds. D’habitude conciliant dans ses interventions publiques, le Chef du Gouvernement n’a pas pu retenir la colère face à la défense exclusive et parfois aveugle des intérêts professionnels constatée au sein de la Police nationale. Ntsay a tapé sur la table ! Il dénonce le comportement corporatiste qui frise l’impunité dans les rangs des Forces de l’ordre.Néanmoins, le scélérat geste le moins que l’on puisse dire de la Police nationale n’est seulement le fait de cette unité des Forces de l’Ordre, le regrettable comportement s’enregistre malheureusement aussi chez d’autres Corps de métier et qui s’apparente à une tendance généralisée à asseoir l’impunité en tant que système. De l’immunité parlementaire. Les largesses que la Loi fondamentale donne jouissance à un parlementaire préoccupent le citoyen…

A bout portant

AutoDiff