Publié dans Société

Examens officiels - Deux semaines pour se rattraper !

Publié le mercredi, 12 avril 2017

L’heure approche. La préparation des examens officiels, à savoir le Cepe, le Bepc et le baccalauréat ne se fait pas en un jour, comme disaient toujours les enseignants. Depuis lundi dernier, les établissements privés et publics ont accordé à leurs étudiants une période de vacances  d’une durée de deux semaines.

En effet, les élèves en classe d’examen ont deux semaines pour se rattraper. Ceux qui sont en difficulté doivent en profiter pour rehausser leur niveau d’étude.  Face à cette situation, de nombreuses possibilités se présentent à ces étudiants. Pour les abonnés des cours privés, le traitement des divers sujets va être au programme. En tenant compte des enjeux éducatifs, des dizaines d’établissements optent pour des cours de rattrapage. Les professeurs, notamment ceux issus des établissements privés, se portent volontaires pour refaire des cours théoriques ou prendre le temps de traiter des exercices.  Il s’agit, également, d’un moment où les enseignants se rapprochent un peu plus de leurs élèves.  A quelques mois des examens officiels, la tension et le stress montent du côté des élèves mais surtout du côté des éducateurs. Un professeur de Svt (Science de la vie et de la terre) d’un lycée privé sis à Antananarivo a expliqué lors d’une interview qu’il lui faut deux séances de quatre heures pour expliquer un seul sous-titre. « Les générations actuelles ont de grandes difficultés à comprendre. Or, nous ne disposons pas assez de temps, tout est calculé à la minute », continue-t-il d’un demi-ton. Afin que les résultats soient satisfaisants, les parents doivent contribuer à cette éducation.   En ce qui concerne l’examen du Bepc, 323 963 étudiants s’y sont inscrits. Ce nombre est  réparti dans toutes les circonscriptions scolaires à Madagascar. Pour l’ex-Province d’Antananarivo,  105 897 élèves provenant des Régions d’Analamanga, de Bongolava, d’Itasy ainsi que de Vakinankaratra  ont été enregistrés. Selon les responsables, le nombre de candidats qui vont concourir à ce brevet a connu une hausse de 7,64 % par rapport à l’année dernière. 

Kanto R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Trafic de bois de rose - Accusations gratuites contre Maminiaina Ravatomanga
  • Andry Rajoelina à Antsirabe - La population du Vakinankaratra conquise !
  • Vie de parti - Le HVM dépouillé des ses éléments « acceptables »
  • Course à la magistrature suprême - Des détraqués salissent l’image du candidat du TGV
  • Présidentielle 2018 - Hajo Andrianainarivelo fera tout pour faire élire Andry Rajoelina
  • Election présidentielle - Guerre de leadership dans le camp du régime
  • RN 4 - Embuscade spectaculaire à Mahatsinjo, un bébé blessé
  • Démission DG Kraoma Malagasy - Suite à la vente d'actions de la société aux Russes ?
  • Préfets et chefs de région au congrès du HVM - Des sanctions attendues !
  • Insécurité à Madagascar - Un des grands échecs du régime Rajaonarimampianina

La Une

Editorial

  • Essai transformé !
    Les cent jours de la « période d’essai » de Ntsay Christian touchèrent à leur fin ce vendredi 14 septembre 2018. Nommé le 14 juin 2018, exactement trois mois et dix jours, le nouveau locataire de Mahazoarivo tenait d’une main de fer la barre du pays. Il est d’usage comme dans toute entreprise digne de l’être d’accorder un temps d’essai à un employé ou cadre nouvellement recruté au terme duquel la Direction se réserve le droit d’apprécier à sa juste valeur la nouvelle recrue pour une confirmation ou pour un simple rejet.

A bout portant

AutoDiff