Publié dans Société

Trafic de drogue - Un trafiquant extradé à Maurice

Publié le vendredi, 14 avril 2017

Après s’être caché à Madagascar et recherché depuis longtemps, Will Townsend, un trafiquant de drogue mauricien a été extradé vers son pays. Tôt hier matin, il a dû alors quitter la Grande île pour rejoindre l’île Maurice où il était attendu par le service anti-drogue de Port-Louis. Cependant, nos confrères sur place ont affirmé qu’il n’a pas été confirmé que le trafiquant avait débarqué ou non dans l’île sœur, hier matin.  Ce qui était sûr, c’est qu’il n’a pas été encore auditionné durant cette même matinée.


Normalement, W.T. aurait également dû être placé en détention policière hier soir et il risquerait même l’inculpation provisoire en justice. L’homme est soupçonné d’être un maillon fort pour l’acheminement des cargaisons de drogue depuis Madagascar. Les autorités mauriciennes estiment que c’est lui qui prend livraison d’héroïne pour ensuite la livrer aux trafiquants locaux opérant à Maurice. Toujours est-il que la Police mauricienne a établi qu’il appartient à un réseau ayant importé de l’héroïne d’une valeur estimée à plusieurs millions de roupie depuis deux ans, et cela jusqu’à son démantèlement l’année dernière.
Selon toujours nos confrères de l’île Maurice, il s’agissait également d’une affaire familiale où l’épouse du neveu de W.T. a été arrêtée à la suite de la découverte d’une affaire  d’importation de 5,6 kg d’héroïne. Durant cette période, W.T. et un autre trafiquant se sont rendus à Madagascar où ils se sont procurés de la marchandise auprès d’A., un Pakistanais, avant de repasser la drogue à l’équipage d’une
pirogue. 
Recueillis par Franck Roland

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Prétendu « achat de voix » pendant la propagande - Un candidat répond aux observateurs européens
  • Visite de Ravalomanana aux Barea - Une offense au football malagasy
  • Fianarantsoa I, Mananjary … - Des preuves flagrantes de manipulation de voix
  • Insécurité urbaine - Nassir de Conforama kidnappé
  • Anomalies électorales - Le camp Rajoelina saisira la HCC
  • Trafic à la douane - Mbola Rajaonah interdit de sortie du territoire
  • Représentant auprès de la CENI - Le camp Rajoelina plie bagage
  • Haingo Rasolofonjoa - « Il faut préserver avant tout la paix sociale dans ce contexte difficile »
  • District de Tsaratanana - Un kidnappeur notoire éliminé
  • Distribution d’argent - Démenti formel des Ampanjaka

Editorial

  • Flou déroutant !
    Pour des raisons qui restent à définir sinon à  éclaircir, la CENI s’entête à œuvrer dans un cadre embrouilliaminique. Le manque de visibilité dans lequel les travaux relatif aux décomptages et aux traitements des voix issues de l’élection présidentielle du 7 novembre 2018 s’effectuent, irrite les esprits. L’entêtement de l’équipe du Maitre Hery Rakotoarimanana à continuer de publier des contestés déconcertent plus d’un. Elle juge inappropriée la requête des proches collaborateurs de certains candidats, entre autres ceux du MAPAR d’Andry Nirina Rajoelina, de revoir le mécanisme de traitement des procès-verbaux (P.V.) émanant directement des Bureaux de vote (B.V.). Les décalages sont flagrants ! Il se trouve que le candidat n° 13 soit  le plus perdant dans cet imbroglio. Mais en fin de compte, la majorité des candidats se sentent tous lésés à travers ce mic-mac. Mais, la CENI ne veut rien en savoir ! 

A bout portant

AutoDiff