Publié dans Société

Gare routière d’Andohatapenaka - Total met le paquet !

Publié le mercredi, 19 avril 2017

Opérationnelle d’ici 9 mois. Les travaux de construction de la nouvelle gare routière implantée à Andohatapenaka avancent, grâce au partenariat public-privé (3p). La compagnie « Total » se charge du financement de tous les travaux, lequel s’élève jusqu’à 6 milliards d’ariary. Parmi les infrastructures à mettre en place au sein de cet espace de 4ha figurent des parkings pour les zones régionale et nationale, des arrêts bus desservant cet axe Ivato-Ambohidratrimo ainsi qu’une station service appartenant à cette compagnie pétrolière. D’ailleurs, celle-ci va y implanter sa plus grande infrastructure à Madagascar, sans parler d’un projet innovant mettant en relief l’énergie renouvelable.

« Ce site sera équipé de la première borne électrique destinée pour les futurs véhicules électriques. Ces derniers viendront incessamment sur le territoire malagasy. La station-service implantée auprès de cette gare routière sera la première à solariser sur les 60 prévues », fait part Hoby Ramakavelo, porte-parole de ladite compagnie. Toujours dans le principe de solarisation, qui pense au futur, Total met à la disposition des clients les panneaux les plus performants au monde, capables de fournir l’électrification pour les appareils électriques des consommateurs.

Infrastructure modèle

Pour faire face à la saturation et à l’état piteux des gares routières existantes dans la Capitale. « La construction de cette gare routière à Andohatapenaka a pour but de servir les usagers, lesquels n’auront plus à affronter l’insécurité ou encore à endurer les boues et flaques d’eau. D’ailleurs, celle-ci sera une infrastructure modèle puisque d’autres seront aussi mises en place en provinces, outre celle en cours d’études à Ambohimanambola », avance le ministre auprès de la Présidence en charge des Projets présidentiels, de l’Aménagement du territoire et de l’Equipement (M2pate), Narson Rafidimanana. Effectivement, la convention de partenariat pour la construction de gares routières à Ambanja, Ambilobe et Vohémar a déjà été signée. Quant à celle à implanter au By-Pass, l’existence d’une roche désaltérée pose encore problème. Quoi qu’il en soit, les travaux pour sa construction devraient être achevés cette année même, selon les estimations du M2pate.

La gare routière d’Andohatapenaka aura une capacité d’accueil de plusieurs véhicules, y compris ceux des visiteurs et particuliers. « Les 60 coopératives desservant les routes nationales (Rn) n°1, 4 et 6 qui occupent actuellement Ambodivona et Fasan’ny Karana y seront accueillies », annonce Mbolatiana Rajaonarivo, directeur général des infrastructures et projets présidentiels auprès du ministère de tutelle. Ces coopératives de transport pourront y déménager un mois et demi avant la fin des travaux à la nouvelle gare routière.
Patricia Ramavonirina  

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Présidence de la République La crise de confiance étalée au grand jour
  • Affaire Houcine Arfa - « Que le Bianco se saisisse des dénonciations ! »
  • Perception de droit de visa par Ametis - Un détournement de deniers publics
  • Calendrier des élections- Un suspense inquiétant
  • Trafic de personnes vers la Chine - Une fille malgache vendue à 24 millions d’ariary
  • Hery Rajaonarimampianina - Miser beaucoup sur l’énergie
  • Visas aux frontières - Piraterie publique-privée sur les 200 milliards de recette annuelle
  • Voyage en France - Marc Ravalomanana libre comme l’air !
  • Toamasina - Narson Rafidimanana refait surface
  • Investissement en 2018 - Madagascar au fond des abîmes

Editorial

  • Quid du logement !
     Le cyclone tropical Ava frappa durement l’île d’est en ouest et laissa d’importants dégâts. Pertes en vies humaines, destructions des infrastructures de base,  cultures vivrières endommagées et demeures en désolation. En gros, un douloureux bilan.  Le cas hypothétique des habitations humaines nous attire particulièrement l’attention  dans cette colonne. A chaque fois qu’une tempête ou autre débarque, on s’empresse souvent à noter, après avoir constaté les dégâts humains, les ravages des maisons d’habitation. Des milliers de sans abris ne trouvaient où se réfugier. Il faut souligner qu’avec le travail et la nourriture, la demeure humaine ou l’abri fait partie des trois besoins basiques de l’homme. Les indicateurs de base de la pauvreté se concentrent surtout à ces trois éléments incontournables. Domaines où la plupart des dirigeants politiques, inaptes et incompétents, trébuchent. Des écueils où ils ne parviennent jamais à surmonter. La politique du logement n’existe nulle part ailleurs.

A bout portant

AutoDiff