Publié dans Société

Sécurisation foncière - Un guichet unique à Sainte-Marie

Publié le dimanche, 23 avril 2017

Plus besoin de débourser des frais exorbitants. Les habitants de l’île Sainte-Marie peuvent désormais demander des titres ou préparer d’autres dossiers relatifs à la sécurisation foncière dans ce District même.

Ceci suite à la mise en place d’un guichet foncier dans cette localité, inauguré samedi dernier. En fait, les usagers ont été contraints de se déplacer à Fénérive-Est, ancien rattachement de la Direction des services fonciers d’Analanjirofo, pour les demandes de prestations. Un éloignement qui a engendré des dépenses considérables. Pourtant, ce District enregistre actuellement 3 325 demandes de titres fonciers en attente, outre les 1 618 titres déjà établis. « Sainte-Marie recense de nombreux touristes qui y font des allers-retours, sans oublier les opérateurs touristiques qui s’y implantent. Raison pour laquelle le ministère de tutelle a décidé d’y mettre en place un guichet foncier. Ce dernier se chargera également des questions relatifs au domaine, la topographie et à l’aménagement du territoire », fait part Narson Rafidimanana, ministre auprès de la Présidence en charge des Projets présidentiels, de l’Aménagement du territoire et de l’Equipement (M2pate). Ce guichet unique, le 3e de la Région d’Analanjirofo, est le 9e service foncier dans la Province de Toamasina. 

Opération domaniale concentrée

Avant l’inauguration du guichet foncier de Sainte-Marie, la délégation du M2pate a procédé à la distribution de titres à Barikadimy Toamasina dans le cadre de l’opération domaniale concentrée (Odoc), vendredi dernier. Pour la première phase de ladite opération, 120 titres ont été distribués aux bénéficiaires, lesquels ont attribué chacun 400 000 ariary pour obtenir sa parcelle. En tout, 8 Ha de terrain viennent d’être cédés à ces usagers. Ces derniers devraient toutefois respecter le plan d’urbanisme dans les constructions. D’ailleurs, le ministre de tutelle n’a pas manqué de renforcer les sensibilisations à ce sujet, notamment face au pullulement des constructions illicites ou hors normes, ces derniers temps. Pour rappel, l’Etat a levé le défi de tripler le nombre de titres fonciers à distribuer auprès des Communes pour cette année 2017. Ce chiffre a toujours tourné autour de  5 000 à 10 000 titres par an ces dernières années. Le but étant d’atteindre l’objectif qu’est de réconcilier les Malagasy avec leurs terres.

Recueillis par  Patricia Ramavonirina

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Trafic de bois de rose - Accusations gratuites contre Maminiaina Ravatomanga
  • Andry Rajoelina à Antsirabe - La population du Vakinankaratra conquise !
  • Vie de parti - Le HVM dépouillé des ses éléments « acceptables »
  • Course à la magistrature suprême - Des détraqués salissent l’image du candidat du TGV
  • Présidentielle 2018 - Hajo Andrianainarivelo fera tout pour faire élire Andry Rajoelina
  • Election présidentielle - Guerre de leadership dans le camp du régime
  • RN 4 - Embuscade spectaculaire à Mahatsinjo, un bébé blessé
  • Démission DG Kraoma Malagasy - Suite à la vente d'actions de la société aux Russes ?
  • Préfets et chefs de région au congrès du HVM - Des sanctions attendues !
  • Insécurité à Madagascar - Un des grands échecs du régime Rajaonarimampianina

La Une

Editorial

  • Essai transformé !
    Les cent jours de la « période d’essai » de Ntsay Christian touchèrent à leur fin ce vendredi 14 septembre 2018. Nommé le 14 juin 2018, exactement trois mois et dix jours, le nouveau locataire de Mahazoarivo tenait d’une main de fer la barre du pays. Il est d’usage comme dans toute entreprise digne de l’être d’accorder un temps d’essai à un employé ou cadre nouvellement recruté au terme duquel la Direction se réserve le droit d’apprécier à sa juste valeur la nouvelle recrue pour une confirmation ou pour un simple rejet.

A bout portant

AutoDiff