Publié dans Société

« Argent contre travail » - 300 familles d’Anosizato bénéficiaires

Publié le lundi, 08 mai 2017

Pour des travaux d’intérêts communautaires. 300 personnes issues de 7 « Fokontany » auprès de la Commune d’Anosizato Andrefana sont mobilisées pour la mise en œuvre des travaux Himo (haute intensité de main d’œuvre) à travers le dispositif  « argent contre travail » (Act). Ce dernier étant mené sous l’initiative du ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la femme (Mppspf), dans le cadre de sa mission d’assistance aux groupes de population les plus démunis.

Pour ladite Commune du District d’Antananarivo Atsimondrano, les travaux consistent à curer un canal de 400m de long et 6m de large, plus précisément à enlever les sédiments accumulés à son fonds. « Le canal bouché nous pose toujours un problème notamment durant la période des pluies. Une obstruction qui entraîne une incontrôlable montée des eaux. C’était le cas suite au passage du cyclone Enawo, il y a 2 mois de cela », témoigne un riverain. Raison pour laquelle le Mppspf a opté pour les travaux Himo afin d’y remédier tout en soutenant 300 familles dans le besoin, notamment face à l’inflation actuelle. Chacun des bénéficiaires touche un complément de revenu de 5 000 ariary par jour contre 5 heures de travail. Dons pour les femmes et  personnes âgées
Outre les familles nécessiteuses bénéficiaires du dispositif
« Act », le ministère dirigé par Onitiana Realy n’a pas oublié les associations de femmes d’Anosizato Ouest. Les 230 femmes membres ont été dotées de 3 machines à coudre et 50 mètres de tissus, outre les matériels leur permettant de passer d’une logique d’assistées à celle d’actrices. D’ailleurs, cette dotation vise à accompagner les femmes pour leur autonomisation économique grâce à ces équipements destinés à des activités génératrices de revenus. D’un autre côté, ce ministère a distribué des vivres composés de 5kg de riz, 1kg de sucre et du savon pour chacun des 100 personnes âgées du District d’Atsimondrano. Une aide qui a ravi ces doyens et doyennes, lesquels se sentent souvent négligés. Rappelons que le  Mppspf a multiplié les interventions en faveur des plus vulnérables, non seulement dans le grand Sud de l’île mais aussi dans la Capitale et ses périphéries. Anosizato Ouest est la 2e Commune de l’Atsimondrano où il a intervenu, après Ankaraobato.
Recueillis par  Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Ravalomanana en défenseur de l’opposition - Mémoire courte, mea culpa ou hypocrisie ?
  • Alana Cutland - Le corps toujours à la morgue de l’HJRA
  • Titre de chef de l’opposition - Insistance gênante de Marc Ravalomanana
  • Gendarmerie Sofia vs Gendarmerie Alaotra-Mangoro - Casse-tête chinois sur l’affaire des 450 zébus
  • Programme national « Fihariana » - Les entrepreneurs du Vakinankaratra à l’honneur !
  • Hery Vaovaon’i Madagasikara - Un petit tour et puis s’en va
  • Ambohimangakely - Un Sprinter volé à deux doigts d’un démontage…
  • Session extraordinaire du Parlement - Accent mis sur les intérêts nationaux
  • Scandales de détournement - Quid des anciens ministres impliqués ?
  • Toamasina - Quand une rumeur provoque une mini-émeute

Editorial

  • Enfin, du changement !
    Le verdict est tombé ! Le pouvoir sous la direction de Rajoelina Andry Nirina abrogea, ce mercredi 14 août 2019, en Conseil des ministres le décret n°2017-096 du 26 avril 2017 portant nomination du directeur général de la Compagnie nationale Jiro sy Rano Malagasy (JIRAMA) Olivier Jaomiary. Nommé il y a deux ans et quatre mois de cela, le 26 avril 2017, sous le régime HVM, Jaomiary Olivier n’a pas réussi à convaincre ni le pouvoir en place, issu de la dernière élection, ni l’opinion publique notamment les usagers. Un moment, se croyant être indéboulonnable de son poste, au-dessus de toute tentative de limogeage, le désormais ex-DG de la JIRAMA finit par se faire rattraper en raison de son incompétence à redresser la Compagnie, mission principale qu’on lui avait confiée.

A bout portant

AutoDiff