Publié dans Société

Trafic de drogue et émigration clandestine - Recherche de nouvelles stratégies de lutte entre les parties malagasy et mauricienne

Publié le mercredi, 10 mai 2017

Etudier les moyens afin d’éviter les émigrations clandestines mais aussi l’échange de savoir-faire en matière de lutte contre le trafic de drogue. C’est ce qu’a ressorti de la visite de courtoisie effectuée par l’ambassadeur mauricien, Sem Datakarran Goburdhun chez le ministre de la Sécurité, le contrôleur général de Police Mamy Jean-Jacques Andrianisa, à Anosy, hier matin.

A part cela, cette rencontre a permis aussi de faire une sorte de background sur l’aspect de la coopération entre les deux parties et de trouver un terrain d’entente dans l’objectif de l’améliorer encore à l’avenir. Il est vrai que des points fondamentaux différencient les deux pays dans les sanctions appliquées sur les trafiquants de drogue des deux bords, du moins du point de vue judiciaire. Si à l’île Maurice, des passeurs malagasy arrêtés encourent le plus souvent de lourdes peines, la situation serait l’inverse en cas d’arrestation de leurs homologues mauriciens à Madagascar. Ces quatre dernières années, la Grande île est de plus en plus devenue une plaque tournante du trafic de drogue dure à destination de Maurice. Dans la liste des produits prohibés et saisis, signalons l’Artane (antiparkinsonien), la cocaïne et surtout l’héroïne. Les arrestations, puis la mise en détention des passeurs malagasy découlent le plus souvent du fiasco au dernier moment de l’importation de la marchandise à l’île Maurice. En revanche, il est encore rare que des Mauriciens se font prendre à Madagascar. A propos de l’émigration clandestine, elle concernerait plutôt les travailleuses malagasy. En effet, ces dernières transitent le plus souvent à Maurice, ultime étape avant leur destination finale vers des pays du Golfe ou l’Extrême-Orient.

Franck Roland

Fil infos

  • Ministère des Affaires étrangères - Naina Andriantsitohaina prend congé de ses collaborateurs
  • Fondation d'Andry Rajoelina - Feu vert de la HCC
  • Changement climatique - Madagascar parmi les plus vulnérables
  • Naina Andriantsitohaina - Désormais libre pour la bataille municipale !
  • Loi sur la communication médiatisée - Le Conseil du Gouvernement adopte l'avant-projet de loi sans amendements
  • Face aux enjeux électoraux - Le bateau TIM fait eau de toutes parts
  • Fin de mandat à la Mairie - 18 bourdes de Lalao Ravalomanana dévoilées
  • Football- Fédération nationale - Nicolas Dupuis à la tête de la direction technique
  • Remarques mal placées sur l’âge - Marc Ravalomanana raillé par ses propres partisans
  • Problème de distribution d’eau à Ambatokary - Le calvaire des habitants

La Une

Editorial

  • Etat riche !
    Ntsay Christian, le Premier ministre de consensus, dès le moment où il débarqua à Mahazoarivo, au palais de la Primature, jugea nécessaire l'assainissement de l'Administration. Dans le viseur du PM, le patrimoine de l'Etat dont le parc automobile se trouve, en premier lieu, en ligne de mire. Nanti d'une volonté politique inébranlable, le nouveau Premier ministre a eu le courage d'ouvrir la boîte de Pandore.  

A bout portant

AutoDiff