Publié dans Société

Autobus intelligent - Des coopératives réticentes

Publié le mercredi, 10 mai 2017

Le lancement officiel du fameux projet « Autobus intelligent » se fait attendre. Jugé important, le renouvellement du transport routier en commun s’avérait être nécessaire. La bonne qualité de service des transports urbains a été acquise suite à la promesse d’arrivée de ces bus.

Leurs avantages seront considérabless, sans parler de la fin des embouteillages monstres. D’autant plus que le nombre des véhicules en service sera réduit compte tenu de la capacité d’accueil du bus qui est de 49 personnes dont 23 assises et 26 débouts. Certes, ce projet répond particulièrement aux attentes et besoins des usagers du transport commun, lassés de nombreuses irrégularités.  Lors de l’arrivée du prototype en février dernier, les usagers ont montré remarquablement leur penchant dans ce projet qu’ils ont évoqué même leur enchantement dans les réseaux sociaux.  « Ce bus intelligent sera le meilleur pour concurrencer ces véhicules en mauvais état et qui ne sont même pas révisés régulièrement, mais continuant de circuler depuis des années lumière », affirme un passager. Pourtant, ce ne sont que des offres comme tant d’autres avec l’opposition des transporteurs urbains. Les coopératives œuvrant dans la Capitale renoncent catégoriquement à l’introduction de ces autobus. Les conditions ne conviennent pas aux moyens financiers des citadins compte tenu de leur pouvoir d’achat actuel, ont-ils indiqué. Le budget qu’ils doivent allouer mensuellement en matière transport va connaître une croissance considérable.   « En moyenne, le ticket de cet autobus sera vendu entre 7 00 à 1 000 ariary pour un trajet », explique Bernardin Andrianbinintsolomora, président de l’Union des coopératives de transport urbain (Uctu).  Face à la réalité, il serait difficile pour les voyageurs de payer une telle somme, rien que pour se déplacer en véhicule de transport en commun. En outre, les infrastructures routières d’Antananarivo ne sont pas appropriées à recevoir une telle « locomotive ». Les rues sont plus qu’étroites et leur réhabilitation ne constitue pas une priorité  de la Commune Urbaine d’Antananarivo. Il s’agit ainsi d’un projet inespéré pour l’Uctu.

Kanto R. 

Fil infos

  • Ministère des Affaires étrangères - Naina Andriantsitohaina prend congé de ses collaborateurs
  • Fondation d'Andry Rajoelina - Feu vert de la HCC
  • Changement climatique - Madagascar parmi les plus vulnérables
  • Naina Andriantsitohaina - Désormais libre pour la bataille municipale !
  • Loi sur la communication médiatisée - Le Conseil du Gouvernement adopte l'avant-projet de loi sans amendements
  • Face aux enjeux électoraux - Le bateau TIM fait eau de toutes parts
  • Fin de mandat à la Mairie - 18 bourdes de Lalao Ravalomanana dévoilées
  • Football- Fédération nationale - Nicolas Dupuis à la tête de la direction technique
  • Remarques mal placées sur l’âge - Marc Ravalomanana raillé par ses propres partisans
  • Problème de distribution d’eau à Ambatokary - Le calvaire des habitants

La Une

Editorial

  • Etat riche !
    Ntsay Christian, le Premier ministre de consensus, dès le moment où il débarqua à Mahazoarivo, au palais de la Primature, jugea nécessaire l'assainissement de l'Administration. Dans le viseur du PM, le patrimoine de l'Etat dont le parc automobile se trouve, en premier lieu, en ligne de mire. Nanti d'une volonté politique inébranlable, le nouveau Premier ministre a eu le courage d'ouvrir la boîte de Pandore.  

A bout portant

AutoDiff