Publié dans Société

Emigration clandestine au Koweït - Le passeur écroué

Publié le vendredi, 12 mai 2017

Ces temps-ci, les hommes du service des enquêtes spécialisées de la Police ont multiplié les coups de filet dans leurs efforts visant à stopper les émigrations clandestines des jeunes travailleuses du pays vers le Koweït. C’était dans ces circonstances que le présumé leader d’un trio à l’origine de ces envois en cachette des travailleuses, un certain Claudio, a été interpellé le 10 mai dernier à son domicile sis dans le secteur du marché à Anosibe.

Au moment de son arrestation, Claudio a accueilli dix jeunes femmes, qui attendaient leur prochain embarquement vers le Koweït. Une perquisition a permis de découvrir des faux cachets de l’ambassade malgache à l’île Maurice. La poursuite de l’enquête par ce même département de la Police nationale, a révélé que c’est ce passeur qui fait parvenir de la ville d’Andapa des candidates à l’émigration et les héberge chez lui.Les sceaux découverts chez Claudio devraient servir à concocter des faux certificats de travail. Ces documents faciliteraient ensuite l’octroi de visa par les jeunes femmes. A ce stade, on déclare qu’elles sont envoyées pour travailler à l’île Maurice. Les candidates à l’exil paient 1,6 million d’ariary à Claudio. Ce dernier supervise et se charge de la soumission des dossiers  de candidature. Et une fois qu’elles arrivent au Koweït, leurs employeurs envoient une partie de leurs gains au passeur malagasy. Dans un passé récent, l’homme a été mentionné dans d’autres affaires d’envoi de travailleuses dans ce pays du Golfe et il a fait déjà l’objet d’une poursuite judiciaire. Ses complices sont encore recherchés.
Franck Roland

Fil infos

  • Naina Andriantsitohaina - Désormais libre pour la bataille municipale !
  • Loi sur la communication médiatisée - Le Conseil du Gouvernement adopte l'avant-projet de loi sans amendements
  • Face aux enjeux électoraux - Le bateau TIM fait eau de toutes parts
  • Fin de mandat à la Mairie - 18 bourdes de Lalao Ravalomanana dévoilées
  • Football- Fédération nationale - Nicolas Dupuis à la tête de la direction technique
  • Remarques mal placées sur l’âge - Marc Ravalomanana raillé par ses propres partisans
  • Problème de distribution d’eau à Ambatokary - Le calvaire des habitants
  • Forum des investisseurs - Madagascar mise sur l’écotourisme
  • Parti HVM - Un déclin très…rapide !
  • Réforme de la représentation de Madagascar à l'extérieur - Des diplomates « gracieusement » payés s'y opposent

Editorial

  • Quelle chance !
    Coup de théâtre ! Ravalomanana Marc n’est pas candidat. Finalement, il décline l’offre des caciques du parti (TIM) et celle du RMDM (plate-forme de l’opposition) qui voulaient le propulser au starting-block à l’élection communale à Antananarivo prévue ce 27 novembre 2019. Le suspens aura duré jusqu’à la dernière minute, au son de cloche de la clôture. En fait, Ravalomanana mit à sa place un jeune de trente-trois ans, Ny Riana Tahiry Randriamasinoro, administrateur civil de son état et secrétaire général de la mairie en cours. Un illustre totalement inconnu du bataillon ! Apparemment, Ravalo a omis de consulter l’état-major du parti, entre autres les députés. Il les a mis devant le fait accompli.  

A bout portant

AutoDiff