Publié dans Société

Viande de boeuf - Le kilo à 10 000 ariary

Publié le mardi, 16 mai 2017

Une psychose de hausse de prix. Suite à la déclaration  de Njakalalaina Raherimiandrisoa, préfet de la Région de Bongolova, sur la continuité de l’approvisionnement en viande de bœuf vers Antananarivo,

lundi dernier, les Tananariviens ne sont guère rassurés. D’autant plus que la coopérative en la matière dénommée « Mada Omby » a déjà expliqué clairement cette suspension. «  Il faut que ces personnes se mettent d’accord, les nouvelles sont contradictoires »,  a indiqué un consommateur, hier. D’après ses explications, rien qu’en entendant ces informations, les vendeurs, paniqués, augmentent déjà leur prix. « La semaine dernière, le prix d’un kilo de viande de bœuf a été à 8 000 ariary et voilà que depuis lundi, le prix affiche 10 000 ariary », a-t-il continué.  Par ailleurs, les éleveurs de Mahitsy et de Mandoto ont rejoint la ligne de ceux de Tsiroanomandidy. De ce fait, la privation s’avère être prévisible. Questionnés sur cette psychose de hausse de prix, les revendeurs du côté de l’abattoir d’Ampasika ont été étonnés de ce nouvel prix appliqué par les détaillants. En tant que revendeurs, ils se doivent de maintenir le prix en vue de ne pas décevoir les consommateurs. « Cela n’a pas encore affecté nos activités, le prix de gros est toujours maintenu à  7 000 ariary, mais il est fort possible que ce prix va changer compte tenu de la situation actuelle », a affirmé Nathalie, une commerçante à Itaosy. Cette filière bovine inquiète les habitants de la Capitale ainsi que tous les Malgaches. Nombreuses sont les activités qui touchent cette filière dont les restaurateurs détaillants et tant d’autres secteurs. Outre les légumes, le prix de la viande de bœuf va connaître également une terrible hausse prochainement. 

Kanto R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Arriérés du sommet de la francophonie 2016 - Des prestataires ruinés par la présidence
  • Affaire Ametis - Le syndicat des agents des impôts monte au créneau
  • Ministère des Finances et du Budget - La gabegie d’un directeur général stoppée net !
  • Droits humains à Madagascar - Le harcèlement des activistes préoccupe Amnesty international
  • Face à l’Iem de Rajoelina - Les pompiers de service du Hvm à la rescousse
  • Vision 2030 de Rajaonarimampianina - Un programme à la va-vite…
  • Suspicion de corruption à l’Enmg - Les Magistrats exigent une enquête
  • Visite dans l’Androy - Rivo Rakotovao en plein … délire !
  • Interview Andry Rajoelina - « Je ne suis pas putschiste… »
  • Soutien à Rajaonarimampianina en 2013 - Andry Rajoelina présente ses excuses aux électeurs

La Une

Editorial

  • Alternative crédible
    Andry Nirina Rajoelina, l'ancien président de la Transition, après quatre années d'absence et de silence, revient sur le devant de la scène. « Zandry kely » débarque au « tanindrazana » avec un « voan-dàlana » dans la valise : l'Iem. Après avoir été présentée, pour la première fois, le vendredi 26 janvier 2018 à Paris au Petit Palais, Musée des beaux-arts, l'Initiative pour l'émergence de Madagascar (Iem) fut à l'honneur à Antananarivo (Ivandry) par le soin de son « père fondateur », en la personne de monsieur Andry Nirina Rajoelina.

A bout portant

AutoDiff