Publié dans Société

Viande de boeuf - Le kilo à 10 000 ariary

Publié le mardi, 16 mai 2017

Une psychose de hausse de prix. Suite à la déclaration  de Njakalalaina Raherimiandrisoa, préfet de la Région de Bongolova, sur la continuité de l’approvisionnement en viande de bœuf vers Antananarivo,

lundi dernier, les Tananariviens ne sont guère rassurés. D’autant plus que la coopérative en la matière dénommée « Mada Omby » a déjà expliqué clairement cette suspension. «  Il faut que ces personnes se mettent d’accord, les nouvelles sont contradictoires »,  a indiqué un consommateur, hier. D’après ses explications, rien qu’en entendant ces informations, les vendeurs, paniqués, augmentent déjà leur prix. « La semaine dernière, le prix d’un kilo de viande de bœuf a été à 8 000 ariary et voilà que depuis lundi, le prix affiche 10 000 ariary », a-t-il continué.  Par ailleurs, les éleveurs de Mahitsy et de Mandoto ont rejoint la ligne de ceux de Tsiroanomandidy. De ce fait, la privation s’avère être prévisible. Questionnés sur cette psychose de hausse de prix, les revendeurs du côté de l’abattoir d’Ampasika ont été étonnés de ce nouvel prix appliqué par les détaillants. En tant que revendeurs, ils se doivent de maintenir le prix en vue de ne pas décevoir les consommateurs. « Cela n’a pas encore affecté nos activités, le prix de gros est toujours maintenu à  7 000 ariary, mais il est fort possible que ce prix va changer compte tenu de la situation actuelle », a affirmé Nathalie, une commerçante à Itaosy. Cette filière bovine inquiète les habitants de la Capitale ainsi que tous les Malgaches. Nombreuses sont les activités qui touchent cette filière dont les restaurateurs détaillants et tant d’autres secteurs. Outre les légumes, le prix de la viande de bœuf va connaître également une terrible hausse prochainement. 

Kanto R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Violences policières à Antsakabary - La vidéo remise en mains propres à la Police
  • Séjour irrégulier au pays - Expulsion confirmée des 12 Pakistanais
  • Propagande présidentielle 2018 - Départ avant l'heure de Hery Rajaonarimampianina
  • Port de Toamasina - La société Mictsl dicte sa loi
  • Corruption au Tribunal d'Anosy - Deux greffiers placés sous mandat de dépôt
  • Villa Elisabeth - Le contractant avec l'Etat, un escroc !
  • Critiques tous azimuts - Le pouvoir Rajaonarimampianina se fait tirer les oreilles
  • Moramanga - Un Français expulse 3 600 Malagasy de leurs terres
  • Lalatiana Rakotondrazafy - « Des choses illogiques dans les propos du Pm »
  • Hery Rajaonarimampianina - Un déplacement « secret » en Angola

Editorial

  • Noyautage indécent
    A la guerre comme à la guerre ! On attaque. On neutralise. Et tous les moyens sont bons. Le pouvoir en place, en position de force, ne lésine pas sur toutes les astuces pour terrasser l'adversaire, l'opposition. La presse, le quatrième pouvoir dit-on, l'une des armes les plus efficaces entre les mains des deux camps, constitue la cible idéale. Le mode opératoire, vieux comme le monde, consiste à étouffer les médias indépendants ou proches du camp d'en face.

A bout portant

AutoDiff