Publié dans Société

Examen du Cepe - Le candidat doyen d’Antananarivo se désiste !

Publié le mardi, 20 juin 2017

Le premier diplôme officiel à 64 ans. R.L. (diminutif du nom), candidat doyen de l’examen du Cepe (certificat d’étude primaire élémentaire), a voulu à tout prix l’obtenir. « J’ai déjà passé 2 fois l’examen du Cepe, mais en vain. Mes lacunes se trouvent dans les matières scientifiques, surtout le
« Problème » et les « Svt » (Sciences de la vie et de la terre).

Mais ces échecs ne m’ont pas découragé, au contraire ils m’ont motivé à étudier encore et encore, et me revoici de nouveau dans la course pour cette année », nous confie ce candidat doyen. Celui-ci a composé dans une salle d’examen du centre Ceg Antanimena, hier matin. « Je suis autodidacte, c’est-à-dire que je n’ai pas suivi des cours particulier pour participer à cet examen. Mais je reste persuadé qu’en travaillant dur, je réussirai. D’ailleurs, j’envisage encore de passer les examens du Bepc et du baccalauréat », ajoute notre candidat libre, célibataire et sans enfant. Toutefois, il n’y est plus revenu l’après-midi, ce qui a surpris non seulement les autres candidats mais aussi les surveillants et le premier responsable dudit centre. « On a entendu dire que cet homme âgé de 64 ans a passé la session sans le consentement de sa famille. Ses proches se seraient dépêchés ici pour le chercher et l’en dissuader, en fin de matinée, ce qui pourrait expliquer son absence », avance une indiscrétion. D’autres pensent cependant que la présence massive de la presse a augmenté la « honte » qu’éprouverait le candidat. Bref, le doyen vient encore de rater son premier diplôme en manquant 3 matières à savoir le Malagasy, le Français et la Géographie.

Plus de 20 000 absents
Sur les 571 173 inscrits dans toute l’île, 517 780 candidats se sont présentés hier dans leurs centres d’examens respectifs pour passer l’examen du Cepe. Ainsi, 3,88 % des candidats, soit 20 877 candidats ont été absents, dont 2 302 dans la Région d’Alaotra-Mangoro, 1 631 pour Analamanga et 1 501 pour la Sofia. Selon les informations recueillies, cette absence s’explique entre autres par l’abandon des élèves en pleine année scolaire, outre les problèmes personnels des candidats. Pour le centre du Ceg Antanimena, 15 candidats sur les centaines inscrits ont été absents depuis la matinée, outre le doyen qui ne s’est plus pointé l’après-midi. « Le jour d’examen s’est en général bien déroulé. Dès demain, nous nous attaquerons à la correction dans la matinée et le dépouillement dans l’après-midi, suivis de la transcription des notes au Lycée moderne d’Ampefiloha, ce jeudi », a avancé hier Ramarosandy, chef dudit centre. Pour sa part, le ministère de l’Education nationale (Men) innove dans la publication
des résultats dès cette année, avec l’ouverture d’un « ChatBot » dans sa page « Facebook » https://www.facebook.com/menmadagascar/. Les parents et proches des candidats peuvent y consulter les résultats. Pour ce faire, ils doivent d’abord entrer dans la page du Men, puis contacter en message privé et écrire « CEPE ». Après avoir obtenu une réponse, ils doivent envoyer soit les noms complets, soit les numéros d’inscription des candidats pour enfin accéder aux résultats (admis ou pas). En dehors de cette innovation technologique, les parents ont aussi le choix de consulter les résultats du Cepe en envoyant par Sms le numéro d’inscription du candidat au 601, ou consulter le site web http://www.education.gov.mg/, en plus des listes affichés dans les centres d’examen. La publication des résultats est attendue en fin de semaine.
Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Communales 2019 - Des nombreuses associations derrière Naina Andriantsitohaina
  • Stade de Mahamasina - Les Barea et le coach Dupuis demandent la réhabilitation totale
  • Chanson « Drako hely » - Clap de la fin !
  • Changement vers le développement - Une condition sine qua non
  • Milieu judiciaire malagasy - La grande muette !
  • Faniry Alban Rakotoarisoa - L’agression en guise d’arguments
  • Randriamasinoro Ny Rina - Quid de sa gestion financière de la CUA ?
  • Andry Rajoelina à l’inauguration de KFC - Un clin d’œil aux grands investisseurs étrangers !
  • Commission mixte sur les îles éparses - Des positions diamétralement opposées
  • Chanson « Drako hely » - La phrase de tous les dangers !

La Une

Editorial

  • L’imminence d’une fin !
    Un vieux riche exploitant terrien sentant la mort prochaine fit venir ses enfants (héritiers) et leur dit « travaillez, prenez de la peine c’est le fonds qui manque le moins ». De ses héritiers, il y en a qui ont pris au sérieux l’ultime message du vieux père et ont commencé immédiatement à travailler et faire fructifier le patrimoine sans attendre de disposer entre leurs mains tout l’argent nécessaire, tant mieux ! D’autres, à leurs dépens, ont pris à la légère et snobé le dernier message du vieux père. D’autres encore n’ont rien compris. Ils ne saisissent point les tenants et aboutissants de « l’ultime message ». Ils se trouvent totalement à côté de la plaque. Tant pis pour eux !  

A bout portant

AutoDiff