Publié dans Société

Anosy - Une jeune femme meurt fauchée, sa fillette miraculeusement épargnée

Publié le mercredi, 21 juin 2017

Une jeune femme d’une vingtaine d’années a trouvé la mort dans des circonstances tragiques. Ce drame s’est produit mardi soir vers 19h non loin du Palais de la Justice à Anosy.

Une voiture qui a roulé à toute vitesse en direction d’Ampefiloha a fauché la victime qui était sur le point de traverser la rue. Elle avait sa fillette dans les bras. Si le choc lui a horriblement affecté le crâne et lui était donc fatal, en revanche, il a miraculeusement épargné l’enfant quoique toutes les deux furent éjectées sur quelques mètres. Aussitôt, la voiture en cause fut immobilisée. Plusieurs témoins affirment que son conducteur aurait dégagé un relent d’alcool et il a été embarqué vers un Commissariat le plus proche pour y être placé en garde à vue. Puisque le concerné n’était que le chauffeur, le propriétaire du véhicule s’est chargé des formalités nécessaires. Un fait est donc indéniable. A part la thèse de la positivité dans l’alcootest du chauffeur à laquelle on associe l’excès de vitesse, il ne faut pas nier que la rue s’avère trop dangereuse pour les piétons, la mauvaise visibilité n’arrangeant pas la situation. « Ce n’est pas la première fois qu’un piéton s’est fait renverser par une voiture sur cette voie. Mais les victimes s’en sortaient toujours malgré quelques blessures. Cette fois-ci, l’accident du mardi soir a montré que le conducteur a fait vraiment preuve d’un excès ! », explique un jeune gargotier implanté sur une rive du lac Anosy. Concernant la victime, les informations restent encore confuses, du moins pour le moment. Elle vient de Fianarantsoa et n’avait aucun proche en ville. Le soir du drame, elle allait regagner son foyer quand la mort l’a alors subitement emportée. Des bribes d’information ont pourtant révélé qu’elle serait une professionnelle du sexe et habitait le secteur. « Plusieurs femmes, des amies de la défunte, se sont déplacées jusqu’à la morgue pour vérifier qu’il s’agit bien de la victime », apprend-on sur place. Parallèlement à cela, un autre drame mais à un degré moindre par rapport au précédent, est survenu cette fois du côté d’Iavoloha. Une jeune femme s’est fait broyer les jambes par un camion. Si les circonstances précises du drame n’ont pas été fournies, la concernée, elle, souffrirait d’un problème mental. Toutefois, cela ne pourra pas expliquer entièrement l’origine de l’accident, qui a dû malheureusement pousser les médecins à amputer les deux membres de la malheureuse.

Franck Roland

Fil infos

  • Stade de Mahamasina - La réhabilitation incontournable !
  • Détournement de deniers publics - Liberté provisoire refusée pour Claudine Razaimamonjy et le maire d’Ambohimahamasina
  • Revendication des îles éparses - La cohésion nationale, condition primordiale du succès
  • Vague de limogeage à la JIRAMA - La Direction générale fait fausse route
  • Mairie d'Antananarivo - Des sénateurs appellent à voter pour Naina Andriantsitohaina
  • Accident mortel de la circulation - Le MD automatique, une aberration
  • Corruption et détournements - Un ministre de la Transition et deux ministres HVM devant la Haute Cour de Justice
  • Naina Andriantsitohaina - « Il est temps de penser à la population »
  • Problème d’électricité et de distribution d’eau - Ras-le-bol de la population
  • Andry Rajoelina à Morondava - Réouverture imminente de la SUCOMA

La Une

Editorial

  • Corporatisme et impunité
    Lors de la « Concertation nationale des grands responsables de la Police nationale tenue à Ivato (CCI) le 20 août 2019, le Premier ministre Ntsay Christian sort de ses gonds. D’habitude conciliant dans ses interventions publiques, le Chef du Gouvernement n’a pas pu retenir la colère face à la défense exclusive et parfois aveugle des intérêts professionnels constatée au sein de la Police nationale. Ntsay a tapé sur la table ! Il dénonce le comportement corporatiste qui frise l’impunité dans les rangs des Forces de l’ordre.Néanmoins, le scélérat geste le moins que l’on puisse dire de la Police nationale n’est seulement le fait de cette unité des Forces de l’Ordre, le regrettable comportement s’enregistre malheureusement aussi chez d’autres Corps de métier et qui s’apparente à une tendance généralisée à asseoir l’impunité en tant que système. De l’immunité parlementaire. Les largesses que la Loi fondamentale donne jouissance à un parlementaire préoccupent le citoyen…

A bout portant

AutoDiff