Publié dans Société

Anosy - Une jeune femme meurt fauchée, sa fillette miraculeusement épargnée

Publié le mercredi, 21 juin 2017

Une jeune femme d’une vingtaine d’années a trouvé la mort dans des circonstances tragiques. Ce drame s’est produit mardi soir vers 19h non loin du Palais de la Justice à Anosy.

Une voiture qui a roulé à toute vitesse en direction d’Ampefiloha a fauché la victime qui était sur le point de traverser la rue. Elle avait sa fillette dans les bras. Si le choc lui a horriblement affecté le crâne et lui était donc fatal, en revanche, il a miraculeusement épargné l’enfant quoique toutes les deux furent éjectées sur quelques mètres. Aussitôt, la voiture en cause fut immobilisée. Plusieurs témoins affirment que son conducteur aurait dégagé un relent d’alcool et il a été embarqué vers un Commissariat le plus proche pour y être placé en garde à vue. Puisque le concerné n’était que le chauffeur, le propriétaire du véhicule s’est chargé des formalités nécessaires. Un fait est donc indéniable. A part la thèse de la positivité dans l’alcootest du chauffeur à laquelle on associe l’excès de vitesse, il ne faut pas nier que la rue s’avère trop dangereuse pour les piétons, la mauvaise visibilité n’arrangeant pas la situation. « Ce n’est pas la première fois qu’un piéton s’est fait renverser par une voiture sur cette voie. Mais les victimes s’en sortaient toujours malgré quelques blessures. Cette fois-ci, l’accident du mardi soir a montré que le conducteur a fait vraiment preuve d’un excès ! », explique un jeune gargotier implanté sur une rive du lac Anosy. Concernant la victime, les informations restent encore confuses, du moins pour le moment. Elle vient de Fianarantsoa et n’avait aucun proche en ville. Le soir du drame, elle allait regagner son foyer quand la mort l’a alors subitement emportée. Des bribes d’information ont pourtant révélé qu’elle serait une professionnelle du sexe et habitait le secteur. « Plusieurs femmes, des amies de la défunte, se sont déplacées jusqu’à la morgue pour vérifier qu’il s’agit bien de la victime », apprend-on sur place. Parallèlement à cela, un autre drame mais à un degré moindre par rapport au précédent, est survenu cette fois du côté d’Iavoloha. Une jeune femme s’est fait broyer les jambes par un camion. Si les circonstances précises du drame n’ont pas été fournies, la concernée, elle, souffrirait d’un problème mental. Toutefois, cela ne pourra pas expliquer entièrement l’origine de l’accident, qui a dû malheureusement pousser les médecins à amputer les deux membres de la malheureuse.

Franck Roland

Fil infos

  • Medias - Le grand Franck Raharison n'est plus
  • Autosuffisance alimentaire - Objectif atteint plus tôt que prévu
  • Reboisement national - Le plus important à faire
  • Période de pré-remaniement - Ambiance malsaine dans l’air
  • Saisine de la HCC par le Sénat - Des sénateurs fustigent Rivo Rakotovao
  • Mairie d’Antananarivo - Les dix ennemis de Naina Andriantsitohaina
  • Fonction publique - 23 437 agents de l’Etat dans une situation délicate
  • Rencontres multiples avec le président de la CENI - Démenti du Chef de l’Etat
  • Gestion de la Commune urbaine d'Antananarivo - La Fermeté du maire souhaitée par les Tananariviens
  • Ny Rado Rafalimanana - Le cynique mystificateur est de retour

Editorial

  • Perfidie manifeste
    Le comportement délétère voire fourbe du président de la Chambre haute, Rivo Rakotovao, continue d'alimenter le débat et crée des vagues à l'intérieur même de la Chambre qu'il dirige. Imbu de perfidie manifeste, Rivo Rakotovao fait honte à l'auguste Institution qu'il représente. Et la bourde défraie la chronique. Le président du Sénat, Rivo Rakotovao, saisit le 14 janvier  la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) aux fins d'engager la procédure de caducité des 14 ordonnances prises par le Chef de l'Etat Rajoelina Andry Nirina en Conseil des ministres. Motif, ces ordonnances sont, parait-il, contraires à l'esprit de la Constitution. Elles pècheraient par l'absence de ratification par le Parlement. Ainsi, elles devraient être frappées de nullité.  

A bout portant

AutoDiff