Publié dans Société

Prison d’Antsohihy - 4 morts et 10 blessés graves dans l’effondrement d’un mur

Publié le dimanche, 09 juillet 2017

Drame à la maison centrale d’Antsohihy, samedi matin. 4 détenus ont perdu la vie tandis que 10 autres furent grièvement blessés lorsqu’un haut et vieux mur s’effondre brutalement sur eux. Si trois d’entre eux ont été tués sur le coup, un quatrième le fut après son admission dans un centre de soins de la région.

Le mur a brusquement cédé sous la pression car les prisonniers s’y adossaient ! Haut de ses 17 mètres, l’infrastructure en question a été prévue jouer le rôle de mur de séparation pour les quartiers dits inférieur et supérieur de cette prison.
A l’origine du drame, la vétusté du mur, lequel a été construit en 1956. Or depuis, la prison entière a été laissée dans un état de délabrement avancé, une situation qui a été aggravée par une surpopulation carcérale où 276 prisonniers croupissent dans un entassement et une promiscuité malsaine, voire dangereuse. Ce drame serait un point très négatif pour le ministère de la Justice malagasy, qui a toujours promis de réhabiliter cette prison sans qu’il n’ait jamais honoré ses engagements. D’où ce drame. Face au caractère dramatique de l’affaire, les autorités locales, sans attendre le ministère en question, se sont mobilisées. Le préfet d’Antsohihy a présenté ses condoléances aux proches des victimes. Le drame survenu dans la prison de cette localité est un avertissement face à l’attentisme du pouvoir en place. D’autres bagnes du Nord-ouest dont celle de Befandriana-Nord connaîtraient également les mêmes problèmes liés à la vétusté de l’infrastructure.
Franck R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Violences policières à Antsakabary - La vidéo remise en mains propres à la Police
  • Séjour irrégulier au pays - Expulsion confirmée des 12 Pakistanais
  • Propagande présidentielle 2018 - Départ avant l'heure de Hery Rajaonarimampianina
  • Port de Toamasina - La société Mictsl dicte sa loi
  • Corruption au Tribunal d'Anosy - Deux greffiers placés sous mandat de dépôt
  • Villa Elisabeth - Le contractant avec l'Etat, un escroc !
  • Critiques tous azimuts - Le pouvoir Rajaonarimampianina se fait tirer les oreilles
  • Moramanga - Un Français expulse 3 600 Malagasy de leurs terres
  • Lalatiana Rakotondrazafy - « Des choses illogiques dans les propos du Pm »
  • Hery Rajaonarimampianina - Un déplacement « secret » en Angola

La Une

Editorial

  • Noyautage indécent
    A la guerre comme à la guerre ! On attaque. On neutralise. Et tous les moyens sont bons. Le pouvoir en place, en position de force, ne lésine pas sur toutes les astuces pour terrasser l'adversaire, l'opposition. La presse, le quatrième pouvoir dit-on, l'une des armes les plus efficaces entre les mains des deux camps, constitue la cible idéale. Le mode opératoire, vieux comme le monde, consiste à étouffer les médias indépendants ou proches du camp d'en face.

A bout portant

AutoDiff