Publié dans Société

Prison d’Antsohihy - 4 morts et 10 blessés graves dans l’effondrement d’un mur

Publié le dimanche, 09 juillet 2017

Drame à la maison centrale d’Antsohihy, samedi matin. 4 détenus ont perdu la vie tandis que 10 autres furent grièvement blessés lorsqu’un haut et vieux mur s’effondre brutalement sur eux. Si trois d’entre eux ont été tués sur le coup, un quatrième le fut après son admission dans un centre de soins de la région.

Le mur a brusquement cédé sous la pression car les prisonniers s’y adossaient ! Haut de ses 17 mètres, l’infrastructure en question a été prévue jouer le rôle de mur de séparation pour les quartiers dits inférieur et supérieur de cette prison.
A l’origine du drame, la vétusté du mur, lequel a été construit en 1956. Or depuis, la prison entière a été laissée dans un état de délabrement avancé, une situation qui a été aggravée par une surpopulation carcérale où 276 prisonniers croupissent dans un entassement et une promiscuité malsaine, voire dangereuse. Ce drame serait un point très négatif pour le ministère de la Justice malagasy, qui a toujours promis de réhabiliter cette prison sans qu’il n’ait jamais honoré ses engagements. D’où ce drame. Face au caractère dramatique de l’affaire, les autorités locales, sans attendre le ministère en question, se sont mobilisées. Le préfet d’Antsohihy a présenté ses condoléances aux proches des victimes. Le drame survenu dans la prison de cette localité est un avertissement face à l’attentisme du pouvoir en place. D’autres bagnes du Nord-ouest dont celle de Befandriana-Nord connaîtraient également les mêmes problèmes liés à la vétusté de l’infrastructure.
Franck R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Concurrence au sein du HVM - Rivo Rakotovao tacle l'ex - ministre Paul Rabary
  • Vie politique - Qui a peur des élections ?
  • Assemblée nationale - Quid de la déchéance des députés « caméléons » ?
  • Election présidentielle 2018 - Les candidats pressentis du HVM
  • Elections anticipées - Une obligation et non une option !
  • Contre une présidentielle anticipée - Le HVM et ses sbires divaguent
  • Venue du Pape à Madagascar - « Je ne peux pas promettre à 100 % », dixit le Cardinal Tsarahazana
  • Andry Rajoelina - « La nomination des ministres autres que MAPAR et TIM était à notre insu »
  • Choix de ministres HVM indésirables - Peaux de banane de Rajaonarimampianina contre Ntsay Christian
  • Sortie de crise - Les sans-grades se ridiculisent

La Une

Editorial

  • Sale jeu !
    A quel jeu se livre-t-on exactement ? Sur terrain, une équipe hétéroclite dirigée par un « technocrate et n'appartenant à aucune formation politique » du nom de Ntsay Christian joue un match capital. En réalité, il s'agit d'un match où « tout le monde », coach, capitaine, joueurs, supporters et même les spectateurs sur le gradin, n'a pas le droit ni l'intérêt de perdre. A tout prix, l'équipe doit gagner !

A bout portant

AutoDiff