Publié dans Société

Prison d’Antsohihy - 4 morts et 10 blessés graves dans l’effondrement d’un mur

Publié le dimanche, 09 juillet 2017

Drame à la maison centrale d’Antsohihy, samedi matin. 4 détenus ont perdu la vie tandis que 10 autres furent grièvement blessés lorsqu’un haut et vieux mur s’effondre brutalement sur eux. Si trois d’entre eux ont été tués sur le coup, un quatrième le fut après son admission dans un centre de soins de la région.

Le mur a brusquement cédé sous la pression car les prisonniers s’y adossaient ! Haut de ses 17 mètres, l’infrastructure en question a été prévue jouer le rôle de mur de séparation pour les quartiers dits inférieur et supérieur de cette prison.
A l’origine du drame, la vétusté du mur, lequel a été construit en 1956. Or depuis, la prison entière a été laissée dans un état de délabrement avancé, une situation qui a été aggravée par une surpopulation carcérale où 276 prisonniers croupissent dans un entassement et une promiscuité malsaine, voire dangereuse. Ce drame serait un point très négatif pour le ministère de la Justice malagasy, qui a toujours promis de réhabiliter cette prison sans qu’il n’ait jamais honoré ses engagements. D’où ce drame. Face au caractère dramatique de l’affaire, les autorités locales, sans attendre le ministère en question, se sont mobilisées. Le préfet d’Antsohihy a présenté ses condoléances aux proches des victimes. Le drame survenu dans la prison de cette localité est un avertissement face à l’attentisme du pouvoir en place. D’autres bagnes du Nord-ouest dont celle de Befandriana-Nord connaîtraient également les mêmes problèmes liés à la vétusté de l’infrastructure.
Franck R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Arriérés du sommet de la francophonie 2016 - Des prestataires ruinés par la présidence
  • Affaire Ametis - Le syndicat des agents des impôts monte au créneau
  • Ministère des Finances et du Budget - La gabegie d’un directeur général stoppée net !
  • Droits humains à Madagascar - Le harcèlement des activistes préoccupe Amnesty international
  • Face à l’Iem de Rajoelina - Les pompiers de service du Hvm à la rescousse
  • Vision 2030 de Rajaonarimampianina - Un programme à la va-vite…
  • Suspicion de corruption à l’Enmg - Les Magistrats exigent une enquête
  • Visite dans l’Androy - Rivo Rakotovao en plein … délire !
  • Interview Andry Rajoelina - « Je ne suis pas putschiste… »
  • Soutien à Rajaonarimampianina en 2013 - Andry Rajoelina présente ses excuses aux électeurs

La Une

Editorial

  • Alternative crédible
    Andry Nirina Rajoelina, l'ancien président de la Transition, après quatre années d'absence et de silence, revient sur le devant de la scène. « Zandry kely » débarque au « tanindrazana » avec un « voan-dàlana » dans la valise : l'Iem. Après avoir été présentée, pour la première fois, le vendredi 26 janvier 2018 à Paris au Petit Palais, Musée des beaux-arts, l'Initiative pour l'émergence de Madagascar (Iem) fut à l'honneur à Antananarivo (Ivandry) par le soin de son « père fondateur », en la personne de monsieur Andry Nirina Rajoelina.

A bout portant

AutoDiff