Publié dans Société

Maladie oculaire - Les enfants de plus en plus concernés

Publié le jeudi, 13 juillet 2017

La maladie au niveau des yeux affecte de plus en plus d’enfants malgaches. Pour l’instant, aucune statistique n’a été publiée. Mais selon les avis des  spécialistes, le chiffre s’accroit chaque année, notamment en période de vacances. « Il y a des années, les enfants se divertissent par des activités un peu traditionnelles, des jeux anciens à savoir le « Fanenjika » ou encore la « Police-voleur ». Mais avec l’arrivée des nouvelles technologies, les jeux vidéo ont pris la relève, d’où une autre tournure de la situation », explique un ophtalmologue.

Les yeux rouges, la myopie, la presbytie ainsi que le daltonisme sont les maladies oculaires très fréquentes. Ces anomalies se localisant au niveau des yeux s’accentuent en cas de non-consultation des ophtalmologues. Ce sont surtout les enfants âgés entre 8 et 10 ans qui en sont les plus concernés. Les effets d’une de ces maladies se démontrent principalement dans la plupart des cas au niveau du résultat scolaire des enfants. « Elle n’arrive pas à voir ce qui est écrit au tableau noir. Ainsi, elle commet de nombreuses fautes surtout en matière d’orthographes et cela affecte considérablement ses notes. Son problème de vision n’a pas été remarqué que lorsque son instituteur nous a alertés de cette difficulté », explique un parent d’une petite fille âgé de 8 ans. Selon cette dernière, son travail l’occupe toute une journée qu’elle n’a rien vu venir.  Concernant la prévention de la maladie oculaire chez les enfants, la diminution du temps passé à fixer un seul objet dont la télé, le smartphone, réduit le taux d’atteinte aux différentes maladies dès leur plus jeune âge. Pour les personnes âgées, plus précisément à partir de la quarantaine, le risque d’atteinte à de nombreuses maladies oculaires augmente. Ces personnes ont parfois des troubles de vision et n’arrivent plus à lire correctement.

Les lunettes contrefaçons se répandent

Actuellement, sur tous les coins de rue surtout en ville, les vendeurs de lunettes se multiplient. Toutefois, aucun écrit n’y est marqué pour prouver leur authenticité. Par contre, en sachant leur prix, les intéressés augmentent. Or, il s’agit d’objets requérant un avis des spécialistes. Des normes doivent être respectées. Sans une consultation chez un ophtalmologiste, il est difficile de savoir le degré des verres qui correspond à chaque personne. D’ailleurs, il existe des montures qui ne sont pas adaptées à certaines personnes. Ainsi, cela peut entraîner des  maux de têtes, des étourdissements ainsi que des problèmes d’appréciation de la distance. Outre ces maladies et avec la pollution de l’air existant toute l’année à Madagascar, la conjonctivite va s’y joindre. Par ailleurs, la maladie oculaire ne se résume pas à ces points, mais la présence d’un corps étranger dans l’œil cause aussi des problèmes. Il est alors préférable de consulter un docteur et non les guérisseurs qui proposent eux aussi d’autres traitements dans tous les cas.  Entre autres, le dépistage précoce avant la scolarisation peut, a priori, remédier à ces dérangements au niveau de la vision. Pour le cas de Madagascar, les élèves ne passent des visites médicales qu’à l’approche des examens officiels tels que le Cepe, le Bepc et le baccalauréat.
Kanto R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Arriérés du sommet de la francophonie 2016 - Des prestataires ruinés par la présidence
  • Affaire Ametis - Le syndicat des agents des impôts monte au créneau
  • Ministère des Finances et du Budget - La gabegie d’un directeur général stoppée net !
  • Droits humains à Madagascar - Le harcèlement des activistes préoccupe Amnesty international
  • Face à l’Iem de Rajoelina - Les pompiers de service du Hvm à la rescousse
  • Vision 2030 de Rajaonarimampianina - Un programme à la va-vite…
  • Suspicion de corruption à l’Enmg - Les Magistrats exigent une enquête
  • Visite dans l’Androy - Rivo Rakotovao en plein … délire !
  • Interview Andry Rajoelina - « Je ne suis pas putschiste… »
  • Soutien à Rajaonarimampianina en 2013 - Andry Rajoelina présente ses excuses aux électeurs

La Une

Editorial

  • Alternative crédible
    Andry Nirina Rajoelina, l'ancien président de la Transition, après quatre années d'absence et de silence, revient sur le devant de la scène. « Zandry kely » débarque au « tanindrazana » avec un « voan-dàlana » dans la valise : l'Iem. Après avoir été présentée, pour la première fois, le vendredi 26 janvier 2018 à Paris au Petit Palais, Musée des beaux-arts, l'Initiative pour l'émergence de Madagascar (Iem) fut à l'honneur à Antananarivo (Ivandry) par le soin de son « père fondateur », en la personne de monsieur Andry Nirina Rajoelina.

A bout portant

AutoDiff