Publié dans Société

Education civique - Une matière à part entière dès la prochaine rentrée

Publié le mercredi, 02 août 2017

Intégrée au programme scolaire depuis la préscolaire à la terminale. L’éducation civique (E.C) sera considérée comme une matière à part entière à partir de la prochaine année scolaire 2017-2018. Cette matière joue un rôle important dans l’éducation sur un public conséquent, afin de personnaliser le parcours des élèves, à en croire le ministre de tutelle, Paul Rabary. Raison pour laquelle l’éducation civique ne sera plus jumelée avec l’histoire et la géographie, comme ce fut le cas depuis des années.

Ainsi, l’E.C sera également une matière à concourir aux examens officiels, d’après toujours le numéro Un de l’Education nationale (Men). C’était hier à Antaninarenina, lors de l’ouverture de la réunion des délégués régionaux de l’éducation de masse et du civisme. Un atelier de 4 jours qui vise non seulement à renforcer les capacités et favoriser le partage d’expériences entre les participants mais aussi à avancer des stratégies pour un meilleur respect de la Charte de bonne conduite pour les élèves. Cette décision du Men enchante plus d’un, vu la dégradation perpétuelle de la société. La politesse et le savoir-vivre sont en voie de disparition chez les enfants et adultes, faute d’éducation adéquate au niveau familial et scolaire.
Ecole des parents
En phase d’expérimentation depuis 2013. Les circonscriptions scolaires (Cisco) d’Antananarivo, Antsiranana, Toliara, Ambatondrazaka et Antsirabe ont organisé une série de 
« l’école des parents » ces dernières années. Mais à partir de la prochaine année scolaire, les séances s’étendront dans les autres Cisco, voire dans chaque établissement. « Les séances cumulées de 50 heures traitent 20 modules, entre autres les psychologies des enfants, les relations intrafamiliales ou encore la lutte contre la grossesse précoce. Les parents intéressés peuvent s’inscrire auprès des établissements de leurs enfants pour en bénéficier », avance Estella Rahelinirina, directeur de l’Office de l’Education de masse et du Civisme auprès du Men. La série de formations est assurée par des éducateurs parentaux bénévoles mobilisés par le Men et d’autres ministères comme celui de la Santé, de la Population, de la Jeunesse, etc.  Notons que 27 établissements des Cisco de Tanà ville, d’Avaradrano et d’Atsimondrano en ont organises durant la précédente année scolaire.
Recueillis par Patricia Ramavonirina    

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Présidentielle 2018 - La France pour une élection libre, inclusive et transparente
  • Grande Messe à Toamasina - Le Cardinal Tsarahazana crève l’abcès sur les mensonges d’Etat
  • Secteur énergétique - Haro du SEFAFI sur les mauvaises pratiques
  • Cardinal Désiré Tsarahazana - « Prions ensemble pour que notre foi se reflète dans nos actes »
  • Scission au sein du HVM - Mahafaly et Paul Rabary, candidats à la présidentielle
  • Cardinal Désiré Tsarahazana - Un discours rempli d’amour et de reconnaissance
  • Affaire CEG d’Analamahitsy - Les zones d’ombre persistent
  • Impartialité durant les élections - Jean Eric Rakotoarisoa rassure
  • Patrimoine de l’Etat - Le HVM fait sa braderie
  • Election présidentielle 2018 - Andry Rajoelina le candidat le mieux préparé

Editorial

  • Calendrier irrévocable
    Un arbre de taille haute, sur le sommet de la colline, attire les foudres. C’est un phénomène physique  naturel. Dans une communauté humaine donnée, quelqu’un qui a réussi dans sa vie et parvient à se hisser au top de sa carrière attise des animosités. AndryNirinaRajoelina, ancien président de la Transition, de retour au pays, entame un périple de descentes sur terrains. A la bonne surprise générale ou à la désolation totale pour certains, c’est selon, le leader du Mapar/Tgv cartonne partout où il passe. Il a été accueilli de Mahajanga à Fianarantsoa, tout récemment, en passant par Antsohihy puis Soanierana-Ivongo jusqu’à Marolambo, pour ne citer que ces quelques localités-repères, par une population entièrement en phase et enthousiasme. L’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM), détaillée en long et en large durant tout le parcours par son président-fondateur en personne, reçoit un écho plus que favorable. L’IEM est la bienvenue partout où…

A bout portant

AutoDiff