Publié dans Société

Incendies à Manakara et à Fort-Dauphin - Une cinquantaine de maisons ravagées par le feu

Publié le vendredi, 08 septembre 2017

Deux graves incendies au même moment mais à différents endroits. Les Fokontany d’Ambalafary Gare et Ambadivolo ainsi que d’Amparihy situés respectivement dans la partie Sud-est et de l’extrême Sud ont été les théâtres d’un immense incendie les 6 et 7 septembre 2017 derniers. Cela a fait au total 220 sinistrés. Pour Manakara, il compte 131 sinistrés dont  32 se localisent dans le Fokontany d’Ambalafary Gare et 99 à Ambodivolo.

Quant à Amparihy, 52 des 89 victimes issues de 21 maisons touchées sont toutes des enfants car  la plupart de leurs parents ont été occupés sur leur lieu de travail. En l’espace de quelques heures, toutes leurs richesses, acquises pendant de plusieurs années, se sont envolées et ont été réduites en cendres.
De aides pour les sinistrés
Une opération de secours effectuée par le ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la Femme (Mppspf). Au lendemain de cet incendie survenu à Manakara, des aides ont été offertes aux 131 sinistrés. Il s’agit de vivres composés de riz et d’huile ainsi que des ustensiles de cuisine. Ces dons résultent des appels de détresse lancés par les habitants. En outre, un accompagnement psychologie figure dans le programme d’aide.  La remise de ces donations s’est déroulée jeudi 7 septembre dernier. Par ailleurs, une mission d’accompagnement et de relèvement a été effectuée à Fort-Dauphin. Des solutions de relogement des familles devenues des sans-abri ont été mises en œuvre.
Recueillis par Kanto R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Arriérés du sommet de la francophonie 2016 - Des prestataires ruinés par la présidence
  • Affaire Ametis - Le syndicat des agents des impôts monte au créneau
  • Ministère des Finances et du Budget - La gabegie d’un directeur général stoppée net !
  • Droits humains à Madagascar - Le harcèlement des activistes préoccupe Amnesty international
  • Face à l’Iem de Rajoelina - Les pompiers de service du Hvm à la rescousse
  • Vision 2030 de Rajaonarimampianina - Un programme à la va-vite…
  • Suspicion de corruption à l’Enmg - Les Magistrats exigent une enquête
  • Visite dans l’Androy - Rivo Rakotovao en plein … délire !
  • Interview Andry Rajoelina - « Je ne suis pas putschiste… »
  • Soutien à Rajaonarimampianina en 2013 - Andry Rajoelina présente ses excuses aux électeurs

La Une

Editorial

  • Alternative crédible
    Andry Nirina Rajoelina, l'ancien président de la Transition, après quatre années d'absence et de silence, revient sur le devant de la scène. « Zandry kely » débarque au « tanindrazana » avec un « voan-dàlana » dans la valise : l'Iem. Après avoir été présentée, pour la première fois, le vendredi 26 janvier 2018 à Paris au Petit Palais, Musée des beaux-arts, l'Initiative pour l'émergence de Madagascar (Iem) fut à l'honneur à Antananarivo (Ivandry) par le soin de son « père fondateur », en la personne de monsieur Andry Nirina Rajoelina.

A bout portant

AutoDiff