Publié dans Société

Incendies à Manakara et à Fort-Dauphin - Une cinquantaine de maisons ravagées par le feu

Publié le vendredi, 08 septembre 2017

Deux graves incendies au même moment mais à différents endroits. Les Fokontany d’Ambalafary Gare et Ambadivolo ainsi que d’Amparihy situés respectivement dans la partie Sud-est et de l’extrême Sud ont été les théâtres d’un immense incendie les 6 et 7 septembre 2017 derniers. Cela a fait au total 220 sinistrés. Pour Manakara, il compte 131 sinistrés dont  32 se localisent dans le Fokontany d’Ambalafary Gare et 99 à Ambodivolo.

Quant à Amparihy, 52 des 89 victimes issues de 21 maisons touchées sont toutes des enfants car  la plupart de leurs parents ont été occupés sur leur lieu de travail. En l’espace de quelques heures, toutes leurs richesses, acquises pendant de plusieurs années, se sont envolées et ont été réduites en cendres.
De aides pour les sinistrés
Une opération de secours effectuée par le ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la Femme (Mppspf). Au lendemain de cet incendie survenu à Manakara, des aides ont été offertes aux 131 sinistrés. Il s’agit de vivres composés de riz et d’huile ainsi que des ustensiles de cuisine. Ces dons résultent des appels de détresse lancés par les habitants. En outre, un accompagnement psychologie figure dans le programme d’aide.  La remise de ces donations s’est déroulée jeudi 7 septembre dernier. Par ailleurs, une mission d’accompagnement et de relèvement a été effectuée à Fort-Dauphin. Des solutions de relogement des familles devenues des sans-abri ont été mises en œuvre.
Recueillis par Kanto R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Contre une présidentielle anticipée - Le HVM et ses sbires divaguent
  • Venue du Pape à Madagascar - « Je ne peux pas promettre à 100 % », dixit le Cardinal Tsarahazana
  • Andry Rajoelina - « La nomination des ministres autres que MAPAR et TIM était à notre insu »
  • Choix de ministres HVM indésirables - Peaux de banane de Rajaonarimampianina contre Ntsay Christian
  • Sortie de crise - Les sans-grades se ridiculisent
  • Quatrième République - Les artisans de la descente aux enfers du régime
  • Vie de parti politique - La famille « recomposée » du HVM s'entretue
  • Le contexte politique vu par Jeune Afrique - Madagascar : un parfum de fin de règne pour Rajaonarimampianina
  • Premier ministre Christian Ntsay « Il faut laisser le gouvernement travailler »
  • Non à Riana Andriamandavy VII - Forte mobilisation des journalistes

Editorial

  • L’épreuve du feu
    Un premier et le plus grand test de grandeur nature attend le Gouvernement Ntsay. Supposé être né d’un accord politique entre les grandes formations politiques, principalement le MAPAR, le TIM et le HVM, le nouveau Cabinet subit un examen crucial et complexe qu’il faille réussir. Tel un prévenu qui, au cours d’une épreuve, doit porter une barre rouge de feu et réussir à traverser un obstacle avec, et cela, sans se faire brûler, le nouveau Premier ministre est soumis à un test très  délicat : parvenir à publier dans les heures sinon les jours qui viennent du calendrier de l’élection présidentielle anticipée ! Un test éprouvant et très dur, cependant le salut de la Nation passe obligatoirement par-là !  Ntsay fait face à deux blocs naturellement ou  foncièrement inconciliables, contradictoires.

A bout portant

AutoDiff