Publié dans Société

Education des enfants autistes - Un établissement pilote en vue

Publié le vendredi, 08 septembre 2017

Un centre dédié exclusivement pour les enfants autistes. Le centre « Sammy O’ » sis à Ankadivory Ambohimamory recense actuellement une dizaine d’inscrits, souffrant du trouble du développement neurologique, une maladie qui réduit la capacité à communiquer et à interagir. Mais avec sa capacité d’accueil très restreinte, cet établissement spécial ne peut assurer que l’éducation de 10 autistes, âgés entre 3 à 15 ans.

« Nous sommes contraints de refuser plusieurs enfants, dont les parents désirent inscrire au sein du centre, faute de places. De plus, certains parents implorent l’accueil des enfants en pleurant, mais nous n’y pouvons rien. Par contre, les responsables leur donnent des conseils et d’orientation, le temps qu’ils trouvent des écoles et centres où inscrire leurs petits », fait part Hanta Raveloson Raobelina, présidente fondatrice dudit centre sous tutelle de l’association des autistes à Madagascar (Aam). Face à cette situation, l’Aam en collaboration avec le ministère de l’Education nationale, envisage de construire un centre pilote pour l’éducation à l’autonomisation des enfants autistes. « Le terrain destiné pour la construction de ce nouveau centre est déjà disponible à Benasandratra. Les dossiers pour la demande de subventions sont actuellement en cours », avance notre interlocutrice. En attendant, cette responsable sollicite les institutions et personnes à se mobiliser pour créer d’autres centres pour les autistes, afin qu’ils puissent recevoir une éducation adaptée à leur état et leurs besoins.
Un château d’eau doté par le groupe Star
Le centre « Sammy O’ » dispose désormais d’un château d’eau dont la construction a été financée par le groupe Star à hauteur de 5 millions d’ariary. Ledit groupe veut, à travers cette action citoyenne, contribuer à l’amélioration du quotidien des enfants autistes de l’établissement. Avec une capacité de 1 000 litres, cette nouvelle infrastructure servira à l’alimentation en eau de la cuisine, de la salle d’eau et des toilettes. Elle améliorera également l’autonomie des enfants en matière d’hygiène, à en croire la première responsable du centre. L’éducation des autistes à ce sujet se fait étape par étape puisqu’ils ont des difficultés à se laver et à s’habiller tous seuls, entre autres. « Bien que méconnu à Madagascar, l’autisme existe bel et bien dans la Grande île. Peu de centres sont dédiés aux jeunes autistes et ils méritent d’être appuyés car ils demeurent souvent les seuls soutiens pour les enfants et leurs familles, face à cette maladie », s’exprime Anna Rabary, secrétaire générale du groupe Star. L’inauguration des infrastructures dudit centre s’est tenue hier.
Patricia Ramavonirina

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Vision 2030 de Rajaonarimampianina - Un programme à la va-vite…
  • Suspicion de corruption à l’Enmg - Les Magistrats exigent une enquête
  • Visite dans l’Androy - Rivo Rakotovao en plein … délire !
  • Interview Andry Rajoelina - « Je ne suis pas putschiste… »
  • Soutien à Rajaonarimampianina en 2013 - Andry Rajoelina présente ses excuses aux électeurs
  • Ecole nationale de la magistrature - La Cnidh exige une annulation des examens
  • Andry Rajoelina Pas d’excuses pour Rajaonarimampianina
  • Sefafi - Les caméléons politiques au pilori !
  • Epidémie de peste - Le pire est à venir
  • Team Building gouvernemental - Mahafaly Olivier Solonandrasana tacle Rolly Mercia

Editorial

  • Futiles doublons
    Madagascar, un archi-pauvre pays, se permet le luxe d’avoir deux ou trois instances administratives pour s’occuper d’un même secteur d’activité. Parmi les cinq pays les plus pauvres de la planète, la Grande île malmène les maigres possibilités financières entre ses mains. La notion d’austérité échappe totalement à nos pauvres dirigeants. Le peu que l’on dispose doit être géré scrupuleusement et consciencieusement. Trois grands domaines sont principalement touchés par l’ineptie du gaspillage de l’argent public : l’environnement, le tourisme et le transport. Des secteurs d’activités qui nécessitent, chacun pour leur part, une meilleure gestion. Les deux premiers, grands pourvoyeurs de devises, ont besoin d’un ensemble de stratégies bien ficelé. Tandis que le troisième, le transport, exige un traitement particulier. L’environnement, un patrimoine particulièrement riche et endémique qui ne demande qu’être traité de façon méthodique et rationnel, se trouve tiraillé par le ministère de l’Environnement et de la Forêt (Mef), d’une part, et…

A bout portant

AutoDiff