Publié dans Société

Jeunes entrepreneurs malagasy - Un espace collaboratif au Cidst

Publié le mardi, 10 octobre 2017

L’entrée vers le domaine de l’entreprenariat a été soutenue. Les jeunes malagasy possèdent toutes les qualifications requises pour monter leurs propres projets. Ils disposent des idées innovantes. Or, cela reste et se limite au niveau théorique. La réalisation des projets leur pose problème.  Les raisons en sont diverses. Elles se concentrent notamment sur le manque voire l’absence de matériels et de budget entre autres. C’est pourquoi un espace collaboratif ou « Coworking space » a été ouvert au Centre d’information et de documentation scientifique et technique (Cidst) à Tsimbazaza. Il va être mis à la disposition de tous les jeunes malagasy porteurs d’idées d’entreprise. Il s’agit d’une plateforme de travail, d’échange, d’ouverture et de collaboration entre les personnes intéressées.


Ainsi, ce centre se transformera en une communauté de travailleurs en freelance et d’entrepreneurs. Dans ce lieu, ils pourront concocter leurs projets. Pour ce faire, des matériels et des équipements sont prêts à être utilisés. Les membres pourront se servir de la connexion WiFi, des tables et chaises ainsi que les ustensiles de cuisine et appareils électroménagers pendant leurs séjours. « Cette étape constitue un échantillon qui se renforcera. Une création d’une dizaine d’espaces est prévue dans les deux années qui viennent », indique Andritiana Dewa Herilalaina, président du conseil d’administration de l’Ong Habaka. D’après ses explications, ce nouvel espace peut accueillir 16 membres. Pour s’y adhérer, les jeunes intéressés peuvent contacter l’Ong Habaka.
Par ailleurs, les intéressés alloueront un tarif conforme à leur pouvoir d’achat en guise de loyer pour occuper les lieux et utiliser des mobiliers de bureau. Pour un abonnement d’une journée, une somme de 10 000 ariary doit être versée et 100 000 ariary pour un mois. L’inauguration de cet espace collaboratif s’est tenue hier au Cdist. Cette action résulte d’un partenariat entre l’Ong Habaka et le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Ce projet a été par contre financé par la direction du fonds pour l’entreprenariat numérique de l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif).

Kanto R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • « China-Africa Investment Forum » à Marrakech - Andry Rajoelina au rendez – vous des décideurs
  • Politique étrangère du régime Rajaonarimampianina - Au ras des pâquerettes !
  • Gouvernement - Mamy Ratovomalala pressenti ministre
  • Trafic de bois de rose - Un colonel et un ex-chef de District déférés devant la Chaîne pénale
  • Ressources minières - Madagascar, premier exportateur mondial de saphir
  • Assaut de la prison d’Ikongo - Condamnation unanime des magistrats et des pénitentiaires
  • Pension de retraite pour les parlementaires - Bottée en touche par l’Exécutif
  • Féculerie de Marovitsika Moramanga - Vive tension autour des terrains agricoles
  • Affaire de Claudine Razaimamonjy - Un ancien responsable des marchés publics en prison
  • Refus d’une décision de justice - 800 personnes prennent d’assaut la prison d’Ikongo

Editorial

  • Canular !
     Et la farce continue. De mascarade en mascarade, les hommes du pouvoir mènent en bateau les 25 millions de Malagasy. Des numéros, très maladroitement interprétés, au lieu d’égayer la galerie, offusquent. La comédie vire à la pitrerie. La sauce mayonnaise tourne. C’est raté ! Iavoloha, mordicus et contre vents et marées,  persiste et signe de sa volonté à tripoter la Constitution. Ayant butté à une fin de non recevoir de la part des partenaires nationaux soutenus par la Communauté, les dirigeants aux cravates bleues ne désarment point. Pour contourner la chose, ils sont en train de mettre sur pied une nouvelle tactique. En effet, Iavoloha passe le relais aux parlementaires patentés au pouvoir. Les députés et sénateurs  proches du régime cogitent un plan machiavélique en vue de « toucher » à la Loi fondamentale. 

A bout portant

AutoDiff