Publié dans Société

Meurtre à Ambohitrarahaba - Deux adolescents avouent l’assassinat

Publié le mercredi, 11 octobre 2017

Quelques heures après la découverte du corps d’un jeune garçon de 12 ans sauvagement  assassiné mardi chez lui à Ambohitrarahaba,  puis  la localisation à Anosiala Ambohidratrimo  de sa petite sœur de 6 ans après son enlèvement,  presque tout un coin de voile venait d’être  levé sur cette affaire qui a tenu en haleine le public dans la journée. En effet, les deux présumés assassins ont été démasqués. Il s’agit de deux adolescents dont une jeune fille de 15 ans et son ami  de 13 ans.  Et d’une révélation à l’autre, ces deux-là  ne sont autres que des compagnons de jeux des victimes. Ce qui veut dire donc que tueurs et victimes seraient donc des voisins de quartier à Ambohitrarahaba. Actuellement, les deux adolescents suspectés sont placés en garde-à-vue dans les locaux de la gendarmerie en ville.

Mais comment ces  adolescents ont-ils pu être démasqués et pourquoi sont-ils arrivés jusqu’à ce stade ? Après leur forfait, ils n’auraient pas prévu que leur petite otage, qui est donc heureusement saine et sauve,  allait tout dévoiler à la gendarmerie. La fillette a  alors raconté aux enquêteurs qu’elle était accompagnée par ses camarades de jeu qui l’auraient laissée dans cet endroit d’Anosiala.     C’est en effet dans un terrain vague ou plutôt une clairière  que le fokonolona l’a repérée après avoir entendu la petite pleurer vers 18h. Elle avait avec elle un petit panier dans lequel se trouvaient, à son insu, les globes oculaires de son frère assassiné.
S’appuyant sur le témoignage de la fillette, les gendarmes se sont rendus à Ambohitrarahaba. De leur côté,  les suspects, à leur retour d’Ambohidratrimo, ne s’étaient pas attendus à ce que les forces de l’ordre arrivent déjà sur place.  Ils ont fini par avouer d’autant plus qu’ils avaient sur eux la somme d’argent de 14 millions Ar et quelques billets de devises étrangères  subtilisées chez la famille victime ainsi que le téléphone portable du garçon assassiné. A eux de narrer qu’ils se sont déplacés à Anosiala dans le but de rechercher le commanditaire qui ne serait autre que la domestique des victimes. C’est d’ailleurs cette dernière, également une mineure, que les adolescents présumés assassins ont dénoncé avoir manigancé le vol ainsi que le meurtre au cas où…
La domestique leur a fourni la double des clés de la maison afin qu’ils puissent entrer facilement chez leurs cibles et de voler une somme d’argent qu’elle n’a pas oublié d’indiquer l’emplacement.
« La domestique aurait amadoué les adolescents qu’ils partageront le butin » selon une source proche du dossier. Elle les aurait également conseillés d’éliminer tout témoin gênant susceptible de se mettre en travers de leur funeste objectif. C’est certain que l’adolescent les a surpris, ce qui explique son assassinat. Pire, la domestique aurait suggéré aux présumés assassins d’enlever les yeux de la victime afin d’empêcher, soi disant, que leur image ne soit retenue sinon enregistrées dans le regard de l’adolescent.
Sitôt leur forfait accompli, une désagréable surprise attendait les assassins : la servante n’était plus là ! D’où leur décision d’aller en compagnie de la fillette pour la rechercher  jusqu’à Anosiala Ambohidratrimo où cette dernière serait domiciliée.
Rappelons que l’après-midi du drame, la mère des victimes s’est alarmée en ne voyant pas ses progénitures venir à sa rencontre  comme à leurs habitudes lorsqu’elle était rentrée chez elle mardi soir. Elle a alors alerté le quartier mobile et ils ont découvert le corps atrocement mutilé et ligoté de son fils dans la salle de bains. Quant à sa fille, pas trace…..
Ce n’est pas la première fois qu’on entend des mineurs tuer pour de l’argent. Il y a quelques années, deux autres adolescents ont assassiné leur oncle pour s’emparer de son argent à Andraisoro.
Franck Roland

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Présidence du Sénat - Les jours d’Honoré Rakotomanana, comptés
  • Trafic illicite de bois de rose à Singapour - Mbola Rajaonah, commanditaire !
  • Président Zafy Albert - Vibrant et émouvant hommage de tout un peuple
  • Veillée funèbre de Albert Zafy - Cri d’un citoyen écœuré
  • Professeur Zafy Albert - Un dernier « Mada Raid » vers le Nord
  • Régime Rajaonarimampianina - Fierté dans la médiocrité
  • Madagascar en deuil - Le Père de la démocratie tire sa révérence
  • Air Madagascar - Besoa Razafimaharo, nouveau Dg
  • Conseiller du Président de la République - Un parc automobile luxueux et coûteux
  • Lutte contre la peste - La Première Dame s'approprie les dons onusiens

Editorial

  • Dans l’œil … !
     La Commission nationale électorale joue un rôle-clé dans un processus démocratique. Elle est au centre de tous les litiges et de toutes les convoitises. Courtisée par ici, critiquée par-là, la Commission marche sur des œufs. Une moindre maladresse risquerait de tout mettre en péril. François Mitterrand, dans un dessein de moraliser la pratique politique et démocratique auprès des anciennes colonies d’Afrique réunies à La Baule (1989), pesait de tout son poids à imposer un train de mesures s’inscrivant dans la ligne droite d’un processus irréversible en faveur de la démocratie. Entre autres, l’instauration du multipartisme, le respect des droits élémentaires humains, une alternance démocratique par le biais des élections libres et transparentes, l’obéissance absolue à la Constitution démocratiquement adoptée, etc. La France profitant de cette occasion, dictait la nécessité de mettre sur les rails une commission nationale indépendante pour s’occuper, à la place du Gouvernement local, des votes. A souligner…

A bout portant

BONS PLANS WEEK-END

  •  Vendredi 25 novmebre 2016:

    - Fara kely, Fara Gloum et Mahandry au Piment café

    - Joëlle Claude  : au Cercle-germano malagasy à Analakely

    - "Who's next" au Dome Rta à 17h

    - Journée dédiée à la jeunesse suivi d'un spectacle oratoire le "Cinbé village" et le "zumba coloré" au Village de la Francophonie à Andohatapenaka

    - Grand concert intégrationnel au Village de la Francophonie à 15h suivi d'un défilé de mode et un "Zoma magnifique" avec Mika et Davis à 21h

    Samedi 26 novembre 2016:

    - "Ndao hifety isika jiaby": thème du jour au Village de la Francophonie

    Dimanche 27 novembre 2016:

    - "Ce n'est qu'un au revoir" thème du jour au Village de la Francophonie

    - "Ciné village", finale du tournoi de slam, carnaval de clôture, grand concert de musique classique, récit du mythe d'Ibonia, un chant d'au revoir du village, un jeu de drapeau: "Ce n'est qu'un au revoir mes frères" à 19h au Village de la Francophonie

  • Se surpasser, encore et toujours. Avant de s’envoler pour d’autres cieux, Bodo rendra hommage à ses fans à l’« Akany Nambinitsoa », Talatamaty. Ce sera son dernier cabaret-concert de cette année. Une occasion à ne pas rater pour les amateurs de cette grande dame de la musique malagasy. Le show commencera à partir de 20h.
     
  • Après l’avant-gout de la célébration du 20ème anniversaire du groupe « ‘Zay » qui a eu lieu à l’hôtel Carlton, Anosy, ce dernier revient sur le devant de la scène. Ainsi, le groupe réalisera un autre concert au Palais des sports de Mahamasina ce dimanche après-midi. Durant quelques heures, « ‘Zay » résumera les 20 ans de sa carrière à travers ses titres. Nary et compagnie ressusciteront leurs tubes les plus connus. Outre les musiciens, l’instrument à vent « Anjaniony » bercera le public. Le concert débutera à partir de 15h.
     
  • Une belle ambiance et de la bonne musique attendront les abonnés de l’Amitié Fandian à Ankadindramamy à partir de 21h. Mahery, Nini (Kiaka), Poun ou encore Green Banane animeront la soirée « after work » de cet endroit qui est devenu, à chaque fin de week-end, le lieu de rendez-vous incontournable pour certaines familles et des amis. Le répertoire sera composé des succès de ces artistes, en plus des duos et trios exceptionnels. 

  •  Des artistes véhiculant des styles de musique différents se réuniront au Pk 0 Soarano. La musique traditionnelle, celle urbaine et la musique des hauts-plateaux berceront les cœurs des  abonnés de cet endroit dans une soirée dénommée « Cabaret in Tanà ». Ry kala vazo, Jimmy Harison, Tana Group et Tovo J’hay partageront la scène pour assurer une ambiance parfaite.
  • Dans le cadre du festival « Madajazzcar », un cabaret avec Mampionona quintet, Hakon Storm, Mathisen feat Lova Bil, @ Tonny Mahefa Razafiarison & Volahasiniaina Linda aura lieu à l’hotel du Louvre, Antaninarenina à partir de 19h 30.
     
     
AutoDiff