Publié dans Société

Meurtre à Ambohitrarahaba - Deux adolescents avouent l’assassinat

Publié le mercredi, 11 octobre 2017

Quelques heures après la découverte du corps d’un jeune garçon de 12 ans sauvagement  assassiné mardi chez lui à Ambohitrarahaba,  puis  la localisation à Anosiala Ambohidratrimo  de sa petite sœur de 6 ans après son enlèvement,  presque tout un coin de voile venait d’être  levé sur cette affaire qui a tenu en haleine le public dans la journée. En effet, les deux présumés assassins ont été démasqués. Il s’agit de deux adolescents dont une jeune fille de 15 ans et son ami  de 13 ans.  Et d’une révélation à l’autre, ces deux-là  ne sont autres que des compagnons de jeux des victimes. Ce qui veut dire donc que tueurs et victimes seraient donc des voisins de quartier à Ambohitrarahaba. Actuellement, les deux adolescents suspectés sont placés en garde-à-vue dans les locaux de la gendarmerie en ville.

Mais comment ces  adolescents ont-ils pu être démasqués et pourquoi sont-ils arrivés jusqu’à ce stade ? Après leur forfait, ils n’auraient pas prévu que leur petite otage, qui est donc heureusement saine et sauve,  allait tout dévoiler à la gendarmerie. La fillette a  alors raconté aux enquêteurs qu’elle était accompagnée par ses camarades de jeu qui l’auraient laissée dans cet endroit d’Anosiala.     C’est en effet dans un terrain vague ou plutôt une clairière  que le fokonolona l’a repérée après avoir entendu la petite pleurer vers 18h. Elle avait avec elle un petit panier dans lequel se trouvaient, à son insu, les globes oculaires de son frère assassiné.
S’appuyant sur le témoignage de la fillette, les gendarmes se sont rendus à Ambohitrarahaba. De leur côté,  les suspects, à leur retour d’Ambohidratrimo, ne s’étaient pas attendus à ce que les forces de l’ordre arrivent déjà sur place.  Ils ont fini par avouer d’autant plus qu’ils avaient sur eux la somme d’argent de 14 millions Ar et quelques billets de devises étrangères  subtilisées chez la famille victime ainsi que le téléphone portable du garçon assassiné. A eux de narrer qu’ils se sont déplacés à Anosiala dans le but de rechercher le commanditaire qui ne serait autre que la domestique des victimes. C’est d’ailleurs cette dernière, également une mineure, que les adolescents présumés assassins ont dénoncé avoir manigancé le vol ainsi que le meurtre au cas où…
La domestique leur a fourni la double des clés de la maison afin qu’ils puissent entrer facilement chez leurs cibles et de voler une somme d’argent qu’elle n’a pas oublié d’indiquer l’emplacement.
« La domestique aurait amadoué les adolescents qu’ils partageront le butin » selon une source proche du dossier. Elle les aurait également conseillés d’éliminer tout témoin gênant susceptible de se mettre en travers de leur funeste objectif. C’est certain que l’adolescent les a surpris, ce qui explique son assassinat. Pire, la domestique aurait suggéré aux présumés assassins d’enlever les yeux de la victime afin d’empêcher, soi disant, que leur image ne soit retenue sinon enregistrées dans le regard de l’adolescent.
Sitôt leur forfait accompli, une désagréable surprise attendait les assassins : la servante n’était plus là ! D’où leur décision d’aller en compagnie de la fillette pour la rechercher  jusqu’à Anosiala Ambohidratrimo où cette dernière serait domiciliée.
Rappelons que l’après-midi du drame, la mère des victimes s’est alarmée en ne voyant pas ses progénitures venir à sa rencontre  comme à leurs habitudes lorsqu’elle était rentrée chez elle mardi soir. Elle a alors alerté le quartier mobile et ils ont découvert le corps atrocement mutilé et ligoté de son fils dans la salle de bains. Quant à sa fille, pas trace…..
Ce n’est pas la première fois qu’on entend des mineurs tuer pour de l’argent. Il y a quelques années, deux autres adolescents ont assassiné leur oncle pour s’emparer de son argent à Andraisoro.
Franck Roland

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Violences policières à Antsakabary - La vidéo remise en mains propres à la Police
  • Séjour irrégulier au pays - Expulsion confirmée des 12 Pakistanais
  • Propagande présidentielle 2018 - Départ avant l'heure de Hery Rajaonarimampianina
  • Port de Toamasina - La société Mictsl dicte sa loi
  • Corruption au Tribunal d'Anosy - Deux greffiers placés sous mandat de dépôt
  • Villa Elisabeth - Le contractant avec l'Etat, un escroc !
  • Critiques tous azimuts - Le pouvoir Rajaonarimampianina se fait tirer les oreilles
  • Moramanga - Un Français expulse 3 600 Malagasy de leurs terres
  • Lalatiana Rakotondrazafy - « Des choses illogiques dans les propos du Pm »
  • Hery Rajaonarimampianina - Un déplacement « secret » en Angola

La Une

Editorial

  • Noyautage indécent
    A la guerre comme à la guerre ! On attaque. On neutralise. Et tous les moyens sont bons. Le pouvoir en place, en position de force, ne lésine pas sur toutes les astuces pour terrasser l'adversaire, l'opposition. La presse, le quatrième pouvoir dit-on, l'une des armes les plus efficaces entre les mains des deux camps, constitue la cible idéale. Le mode opératoire, vieux comme le monde, consiste à étouffer les médias indépendants ou proches du camp d'en face.

A bout portant

AutoDiff