Publié dans Société

Rn7 - 3 morts dans la collision d’un 4x4 et d’un porte-engin

Publié le jeudi, 09 novembre 2017

La localité de Miadana longeant la Rn7 située à quelques kilomètres d’Ambatolampy, a été le théâtre d’un accident spectaculaire vers 7h30 du matin, hier. Un 4x4 venant de la Capitale et un poids lourd Mercedes-Benz qui a roulé en contresens, étaient entrés en collision, faisant 3 morts sur le coup et un blessé. Les deux conducteurs figurent parmi les victimes tuées. Celui du 4x4 est un magistrat qui allait en mission à Morondava, selon une source de la Gendarmerie. Il était seul à bord du véhicule. A part aussi donc le chauffeur du poids lourd, une autre personne qui était dans le camion a perdu la vie, enfin une troisième fut blessée à la jambe. Elle est hospitalisée à Ambatolampy. 

La collision fut effroyable. D’autant plus qu’elle s’est déroulée à l’intérieur d’un virage. La destruction totale du 4x4 ainsi que le basculement du porte- engin dans un accotement, les 6 roues en l’air, témoignent de l’extrême brutalité du choc. Les conducteurs auraient fait des erreurs d’estimation pour aborder la courbe. « L’on soupçonne que les deux conducteurs n’ont pas bien serré respectivement leur droite, rendant ainsi le tamponnement de front des véhicules »,  a-t-on déclaré du côté de la Gendarmerie. Puisque les deux véhicules ont été réduits dans des amas de tôles, les secours ainsi que les opérations pour désincarcérer les victimes des décombres, étaient particulièrement difficiles et qu’il a fallu des heures pour que les secouristes dont ceux de la Gendarmerie, aient pu crier victoire. Selon le commandant de compagnie de gendarmerie d’Ambatolampy, cette  tâche impossible qui s’est déroulée entre 8h et jusque vers le début de l’après-midi hier,  n’a pu être effectuée qu’avec l’aide d’engins spéciaux dont une tractopelle.  En attendant que l’enquête en cours parvienne à déterminer les circonstances du drame, gageons que ce virage sur la Rn7 s’avérait toujours très dangereux. Depuis longtemps, il a déjà fait de nombreuses autres victimes. Pourtant, les autorités actuelles, qui ne cessent de s’octroyer des aides financières de l’étranger, ne daignent même pas à prendre des mesures  nécessaires pour permettre au moins de prévenir  ces collisions meurtrières, quitte à opter pour l’installation  des casseurs de vitesse ou le balisage de cette portion de route en question. 

Franck Roland 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Arriérés du sommet de la francophonie 2016 - Des prestataires ruinés par la présidence
  • Affaire Ametis - Le syndicat des agents des impôts monte au créneau
  • Ministère des Finances et du Budget - La gabegie d’un directeur général stoppée net !
  • Droits humains à Madagascar - Le harcèlement des activistes préoccupe Amnesty international
  • Face à l’Iem de Rajoelina - Les pompiers de service du Hvm à la rescousse
  • Vision 2030 de Rajaonarimampianina - Un programme à la va-vite…
  • Suspicion de corruption à l’Enmg - Les Magistrats exigent une enquête
  • Visite dans l’Androy - Rivo Rakotovao en plein … délire !
  • Interview Andry Rajoelina - « Je ne suis pas putschiste… »
  • Soutien à Rajaonarimampianina en 2013 - Andry Rajoelina présente ses excuses aux électeurs

La Une

Editorial

  • Alternative crédible
    Andry Nirina Rajoelina, l'ancien président de la Transition, après quatre années d'absence et de silence, revient sur le devant de la scène. « Zandry kely » débarque au « tanindrazana » avec un « voan-dàlana » dans la valise : l'Iem. Après avoir été présentée, pour la première fois, le vendredi 26 janvier 2018 à Paris au Petit Palais, Musée des beaux-arts, l'Initiative pour l'émergence de Madagascar (Iem) fut à l'honneur à Antananarivo (Ivandry) par le soin de son « père fondateur », en la personne de monsieur Andry Nirina Rajoelina.

A bout portant

AutoDiff