Publié dans Société

Carie dentaire - Les soins de plus en plus recommandés

Publié le vendredi, 10 novembre 2017

Place aux soins mais non plus aux extractions. Même sans problème, il s'avère important de consulter un dentiste régulièrement, notamment deux ou trois par an. Cela constitue une étape importante pour effectuer des soins préventifs à savoir le détartrage, le traitement des dents abîmées ou encore pour un simple diagnostic. Toutefois, les Malagasy ne considèrent pas une visite de contrôle comme une priorité à ne pas négliger.

Ce désintéressement résulte de la situation économique précaire de la population à Madagascar. « Actuellement, 90 % des Malagasy ont besoin d'un soin dentaire. Or, la plupart des gens ne rejoignent un cabinet médical qu'une fois qu'ils ont la carie dentaire. De ce fait, ils optent pour l'extraction des dents qui leur cause des problèmes », explique Docteur Yves Raharinosy, dentiste au sein du Centre de santé de base (Csb) d'Isotry. Pourtant, les extractions ne sont plus recommandées.  Les conséquences en sont néfastes. « L'avulsion d'un molaire présente particulièrement un danger. Cela réduit la capacité d'une personne à mastiquer et favorise l'ulcère d'estomac », poursuit-il. Pour toutes ces raisons, il faut songer à soigner mais non à extraire les dents. Actuellement, le pays commence à disposer de tous les matériels et équipements adéquats. 

Des nouveaux équipements pour la dentisterie du Csb d'Isotry

Vers la modernisation. Des matériels ont été offerts au service de la dentisterie du Csb situé à Isotry. Il s'agit d'un fauteuil de dentisterie qui répond à la norme internationale avec une option tactile et digitale, ainsi qu'une chaise dentaire spéciale pour le praticien. A cela s'ajoutent des mobiliers de bureau composés de 6 chaises et de deux armoires de bureau. Ces donations vont permettre d'assurer la qualité de soin et de service auprès de ce centre médical. Quotidiennement, deux dentistes prennent en charge 20 à 30 personnes issues notamment des familles vulnérables habitant les quartiers avoisinants. Pour cet établissement, les consultations sont gratuites. Ce n'est qu'à partir d'une prise en charge que les patients doivent  payer la somme demandée. La cérémonie de remise de ces dons s'est tenue hier au Csb d'Isotry. 

Kanto R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Arriérés du sommet de la francophonie 2016 - Des prestataires ruinés par la présidence
  • Affaire Ametis - Le syndicat des agents des impôts monte au créneau
  • Ministère des Finances et du Budget - La gabegie d’un directeur général stoppée net !
  • Droits humains à Madagascar - Le harcèlement des activistes préoccupe Amnesty international
  • Face à l’Iem de Rajoelina - Les pompiers de service du Hvm à la rescousse
  • Vision 2030 de Rajaonarimampianina - Un programme à la va-vite…
  • Suspicion de corruption à l’Enmg - Les Magistrats exigent une enquête
  • Visite dans l’Androy - Rivo Rakotovao en plein … délire !
  • Interview Andry Rajoelina - « Je ne suis pas putschiste… »
  • Soutien à Rajaonarimampianina en 2013 - Andry Rajoelina présente ses excuses aux électeurs

La Une

Editorial

  • Alternative crédible
    Andry Nirina Rajoelina, l'ancien président de la Transition, après quatre années d'absence et de silence, revient sur le devant de la scène. « Zandry kely » débarque au « tanindrazana » avec un « voan-dàlana » dans la valise : l'Iem. Après avoir été présentée, pour la première fois, le vendredi 26 janvier 2018 à Paris au Petit Palais, Musée des beaux-arts, l'Initiative pour l'émergence de Madagascar (Iem) fut à l'honneur à Antananarivo (Ivandry) par le soin de son « père fondateur », en la personne de monsieur Andry Nirina Rajoelina.

A bout portant

AutoDiff