Publié dans Société

Université de Toliara - Les enseignants-chercheurs en grève !

Publié le lundi, 13 novembre 2017

Suspension des activités pédagogiques, des examens et des soutenances de fin d’études. Tel est le principal impact de la grève des enseignants-chercheurs regroupés au sein du Seces, section Toliara, effective depuis hier. Ce syndicat a pris ladite décision à l’issue d’une réunion qui s’est tenue hier, avec la participation d’une soixantaine d’enseignants.

Selon les informations recueillies, seuls 5 d’entre les participants ont proposé d’entamer une semaine de préavis de grève. Les autres ont uni leur voix pour passer directement à l’acte, à travers la suspension de toutes les activités. « Nous n’avons pas encore touché les indemnités des heures complémentaires depuis l’année universitaire 2015-2016. Pourtant, le calendrier universitaire de 2016-2017 touchera  à sa fin d’ici peu. Le cumul d’indemnités commence à peser sur les enseignants », fait part le Président du Seces section Toliara. « L’on a été informé que les enseignants-chercheurs des autres universités comme Fianarantsoa, Toamasina, Antsiranana ou encore Mahajanga ont déjà reçu leurs indemnités. D’un autre côté, l’engagement à faire auprès des Finances au titre de cette année serait clôturée à partir du 29 novembre prochain. Ceci pour dire que le paiement de nos dus pourrait encore être reporté pour 2018 si le ministère de tutelle ne se mobilise pas à temps », ajoute le premier responsable.
La grève du Seces de Toliara n’impacte pas sur la tenue des concours d’entrée en première année au sein de l’université de Maninday, lesquels s’y déroulent depuis hier. Le concours d’entrée à l’Ecole normale supérieure, prévu pour le 27 novembre prochain, en sera également épargné. Toutefois, cette grève des enseignants-chercheurs pourrait retarder la sortie des résultats ou encore la rentrée de 2017-2018. Ceci d’autant plus que les vacances sont courtes, voire inexistantes, pour les étudiants locaux. Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique devrait prendre au sérieux ce cas et y apporter des solutions afin que les étudiants n’en deviennent pas victimes. Affaire à suivre !
Recueillis par Patricia Ramavonirina

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Andry Rajoelina dans le Vakinankaratra - Des élus locaux témoignent des abus du régime Ravalomanana
  • Hôtel de ville - Hajo Andrianainarivelo démonte le mensonge de Marc Ravalomanana
  • Selon Rolly Mercia - Ravalomanana est un « vorace sans scrupules et sans vergogne »
  • Premier débat de l'entre-deux-tours - Rajoelina cloue le bec à Ravalomanana
  • Andry Rajoelina dans le Sud-est et l’Atsinanana - Des grands travaux hospitaliers dès son arrivée à la Présidence
  • Andry Rajoelina - « Je serai le Président du vrai changement »
  • Archives 2015 - Les 4 vérités de Rolly Mercia sur Marc Ravalomanana
  • Ordre des avocats de Madagascar - Maître Olala suspendu par le barreau
  • Contrat d’Andry Rajoelina avec le peuple de l’Alaotra - Hausse de la production rizicole et travaux sur la Rn44 comme priorités
  • Conférence sur la sécurité et défense - Rivo Rakotovao polémique pour un rien

La Une

Editorial

  • Et les indécis ?
    La campagne électorale pour le second tour du 19 décembre entame la deuxième et dernière semaine. Tous les observateurs et simples citoyens s’accordent à dire qu’on est dans la phase décisive et irréversible devant sceller le sort du scrutin et l’avenir de la Nation. Selon le chiffre annoncé par la Commission  électorale nationale indépendante (CENI) à travers les résultats officiels provisoires et corroboré par la Haute Cour constitutionnelle (HCC) dans le cadre des résultats officiels définitifs, le taux de participation s’élève à 53,95%. Soit, un taux d’abstention de  l’ordre de 46%. Ce qui revient à dire que quelque 4.000.000 de votants, inscrits sur la liste électorale, ne se sont pas déplacés! Un chiffre assez élevé quand même ! Un nombre non négligeable qui risque de mettre en péril ou compromettre la légitimité de l’élu surtout au cas où il se confirmerait ou au pire s’il s’aggrave au second tour. L’abstentionnisme est…

A bout portant

AutoDiff