Publié dans Société

Attaques en série à Tsaratanàna - Le commanditaire écroué

Publié le lundi, 04 décembre 2017

Un homme surnommé « Rakom » accusé d’être le commanditaire supposé des attaques spectaculaires, qui ont secoué Tsaratanàna, mercredi dernier, a été arrêté. Ce sont des éléments d’une patrouille mixte composée de gendarmes et de militaires, qui ont réalisé ce coup de filet. En effet, les Forces de l’ordre ont fini par le retrouver au cours d’un ratissage dans le secteur d’Andavaboay, plutôt réputé comme un bastion des assaillants. Actuellement, « Rakom » devrait se trouver derrière les barreaux après son audition par la Gendarmerie et notamment son récent défèrement au Parquet.

Une information régionale le présente souvent comme celui qui avait toujours semé la terreur au sein des habitants de Tsaratanàna. Ces derniers peuvent ainsi montrer du soulagement après la neutralisation de cet « ennemi public numéro 1 ». Rappelons que ce dernier avait poussé ses hommes, une trentaine, tous portant des armes les plus hétéroclites, à semer la terreur dans cette capitale de l’or du Betsiboka, mercredi. Lors de l’infiltration de ces brigands armés dans le cœur de cette cité, ils ont fait parler leurs armes.

 

Le reste de la bande à traquer

 

Outre les brutalités à coups de crosse de fusils effectuées contre tous ceux qui ont osé se mettre en travers de leur chemin, les bandits ont aussi dévalisé tous les commerces du coin. Le préjudice s’élevait à plusieurs millions. D’ailleurs, c’était dans ces circonstances qu’une personne fut touchée par un projectile et blessée, tout comme quatre mineurs d’ailleurs. Des riverains ont réussi à informer les Forces de l’ordre, qui ont alors mis en fuite les assaillants lors de leur intervention quelques moments après les faits. Les bandits ont fait débandade et ont regagné dare-dare la place forte d’Andavaboay où des échanges de tirs s’étaient poursuivis jusque tôt la matinée du jeudi suivant. L’opération de ratissage par les militaires et gendarmes s’est soldée par l’arrestation dudit « Rakom ». Même si ce dernier fut mis hors d’état de nuire, l’opération de ratissage menée par les Forces de l’ordre a repris dans l’objectif de traquer le reste de la bande.

Franck Roland

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Trafic de bois de rose - Un colonel et un ex-chef de District déférés devant la Chaîne pénale
  • Ressources minières - Madagascar, premier exportateur mondial de saphir
  • Assaut de la prison d’Ikongo - Condamnation unanime des magistrats et des pénitentiaires
  • Pension de retraite pour les parlementaires - Bottée en touche par l’Exécutif
  • Féculerie de Marovitsika Moramanga - Vive tension autour des terrains agricoles
  • Affaire de Claudine Razaimamonjy - Un ancien responsable des marchés publics en prison
  • Refus d’une décision de justice - 800 personnes prennent d’assaut la prison d’Ikongo
  • Sefafi - « Une période électorale de tous les dangers »
  • Constats sur la Première dame - Des parlementaires défendent leur patronne…
  • Forum de Dakhla - Hajo Andrianainarivelo représente Madagascar

La Une

Editorial

  • L'ingérable
    La Grande île échapperait-elle à tout contrôle ? Les dirigeants, maîtres de ce régime, ne parviendraient-ils pas à maîtriser la gestion des affaires nationales ? Tout porte à croire que le pays est sens dessus dessous ! Une cacophonie d'indiscipline et de cafouillage où tout semble, apparemment, permis.

A bout portant

AutoDiff